Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 13:08

 

 

Traduit du russe par Sophie Benech.

 

Merci Dominique pour cette découverte.
C'est un petit bijou !.
Comme Dominique,je regrette que l'auteur ne se soit pas davantage étendu sur l'histoire de Tatania Gnéditch.

Cette femme a traduit de mémoire (848 pages en édition poche!) le Dom Juan de Byron.

Son talent est tel, qu'elle a réussi à attendrir un des bourreaux de la Tchéka qui lui a fourni, papier crayon , et une édition de Byron pour qu'elle puisse finir son travail.

Ce récit trop bref, rend compte de la passion des russes intellectuels broyés par le régime soviétique, mais également  fascinés par la littérature.


Un petit bijou , et il faut parfois peu de mots pour être bouleversée; l'image de Tatania dans sa minuscule cellule sans lumière de la Loubianka qui se fait rabrouer,et injurier par son gardien car elle se lève parfois, de sa table de travail au lieu de rester assise pour finir sa traduction, est définitivement fixée dans ma mémoire.

L absurdité du régime soviétique peut se lire dans les très longs livres de Soljenitsyne mais aussi dans les raisons qui ont valu à cette femme, en 1945, 10 ans de condamnation au goulag.

 

«A la demande d'un diplomate anglais, elle avait traduit en huitains anglais un poème de Véra Imber «le méridien Poulkovo», destiné à être publié à Londres. Après l'avoir lu, le diplomate lui avait dit : «Si vous travailliez pour nous , vous pourriez faire beaucoup pour les relations entre la Russie et l'Angleterre!».

Ces paroles l'avaient profondément marquée, l'idée de voyage en Grande Bretagne avait commencé à la hanter, et elle considérait cela comme une trahison. Elle avait donc retiré sa candidature au Parti. On comprend fort bien que les commissaires-interrogateurs n'aient pas ajouté foi à cette confession hallucinante, mais on n'avait pas réussi à trouver d'autres chefs d'accusation . Elle avait été jugée(cela se faisait à l'époque) et condamnée à dix ans de camp de redressement par le travail pour «trahison de la patrie», selon l'article 19, qui stipule que l'intention n'a pas été concrétisée."

 

Elle reviendra du camp , sera  professeur de traduction, et patagera son intimité avec des êtres incultes qu'elle a connus en camp , mais, peut-être qu'au delà de la littérature , ils l'ont aidée à survivre dans ce milieu où tant d'autres ont laissé leur vie. 

"Son «mari de camp» , Grégori Pavlovitch (Égor), était alcoolique au dernier degré et jurait comme un charretier. Extérieurement, Tatania l'avait civilisé, elle lui avait appris, par exemple, à remplacer son juron préféré par le nom d'un dieu latin. À présent, il accueillait les élèves de sa femme en disant: «On boit un petit coup, les gars? Et si, elle veut pas elle a qu'à aller se faire phébus!»

Vraiment un tout petit livre pour une très grande émotion.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine
commenter cet article

commentaires

keisha 12/01/2014 09:19

Repéré chez Dominique, et tu confirmes avec ton beau billet!

luocine 12/01/2014 09:28

Merci, en dehors de mon "club de lecture" les blogs sont une mine de trouvailles, mais il me faut du temps pour tout lire ce que je note.
C'est un puits sans fond car quand j'en lis un 10 autres sont déjà notés , par exemple chez toi!
Luocine

Dominique 12/01/2014 09:05

tu penses bien que je signe des deux mains ton billet, je te rejoins sur tous les plans, ce tout petit livre laisse un très grand souvenir

luocine 12/01/2014 09:25

alors merci à toi je vais bientôt écrire sur "la fin de l'homme rouge" comme quoi ma PAL est en train de diminuer..Malheureusement (ou heureusement) je continue à noter des livres ...
Luocine

Aifelle 12/01/2014 06:40

Je l'avais repéré chez Dominique, je surligne ..

luocine 12/01/2014 09:23

Oui , tu as raison
Luocine

Sandrine 11/01/2014 18:47

Je ne me souviens pas du billet de Dominique alors merci pour ce texte qui semble très fort.

luocine 12/01/2014 09:23

il est très juste .Un peu court
Luocine

krol 11/01/2014 18:05

Encore une découverte pour moi !!! Tout petit mais grand en émotions, c'est tentant !

luocine 12/01/2014 09:22

je dois cette découverte à Dominique , cette période me fascine , il est rare qu'un livre aussi court, soit aussi important pour comprendre la répression soviétique en même temps que l'amour des Russes lettrés pour la littérature
Luocine

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard