Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 18:30

Lire l'intégralité de cet article sur luocine.fr

 

J'ai passé une excellente soirée au cinéma grâce à Jean Becker.

Les acteurs sont excellents, Gérard Lanvin joue un rôle de grincheux qui lui va comme un gant.

Si vous voulez vous détendre n'hésitez pas un instant , cela m'étonnerait que vous soyez déçus.

Bien sûr ce n'est pas le chef d’œuvre du siècle, mais c'est un film sympathique qui fait du bien.

Je n'ai qu'une réserve , le personnage du kiné me semble trop caricatural. C'est bien l'esprit, mais pas la manière , du moins à ma connaissance.

Je trouve que dans une époque morose, sourire et parfois rire ça fait un bien fou.

Peut-être, certains reprocheront-ils les «Happy-end», mais il y a des moments où on souhaite de toutes ses forces que les rapports entre les gens fonctionnent un peu comme ça!

 

BANDE ANNONCE

Si vous êtes comme moi ne la regardez pas:  je préfère ne pas regarder les bandes annoces, elles dévoilent trop de choses sur le film

 

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:46

 

 

Synopsis :

Un vieil homme, persuadé qu’il a gagné le gros lot à un improbable tirage au sort par correspondance, cherche à rejoindre le Nebraska pour y recevoir son gain..
 Sa famille, inquiète de ce qu’elle perçoit comme le début d’une démence sénile, envisage de le placer en maison de retraite, mais un de ses deux fils se décide finalement à emmener son père en voiture chercher ce chèque auquel personne ne croit.

Pendant le voyage, le vieillard se blesse et l’équipée fait une étape forcée dans une petite ville en déclin du Nebraska. C’est là que le père est né. Épaulé par son fils, le vieil homme retrace les souvenirs de son enfance.

 

 

Mon opinion: Il est peut être trop tard pour vous donner envie de voir ce film, il n'est sans doute plus à l'affiche. J 'espère que vous l'avez déjà vu, sinon je vous le recommande pour plusieurs raisons:

  • C'est un film qui décrit avec une grande subtilité les rapports d'un fils avec un père vieillissant qui n'a pas complètement perdu la tête mais qui s'obstine à réaliser ses projets contre toutes les preuves de leurs non sens. Ils ont un mal fou à se comprendre, mais la fin du film même si elle peu réaliste est jouissive.

  • J'ai été très touchée , car j'ai entendu parler de personnes très âgées qui, comme le personnage principal, ce parfait anti-héros, ont cru avoir gagné des millions alors qu'ils n'étaient que la cible d'une publicité pour des abonnements à des revues qu'ils ne liront jamais.

  • J ai aimé l'analyse du dévouement et de l'amour d'un fils qui essaie de ramener à la raison un père râleur qui n'est ni reconnaissant ni aimable.

  • Enfin vous verrez une Amérique que l'on montre peu : la campagne profonde du Middle-West. Jamais je n'oublierai la scène de hommes devant la télé avec leur canette de bière à la main , déjà que je n'aime pas la campagne chez nous et je me plains de ces village en granit sous la pluie ...mais aux États-Unis il faut y rajouter ces maisons sans aucun charme des campagnes habitées par le même type d'habitants : ceux qui ne sont plus dans la réalisation d'un pays qui veut se battre mais qui savent très bien ressasser les vieilles rancœurs de leur jeunesse .

     

  • Enfin, j'espère que comme moi vous rirez parfois , comme lorsque le père et le fils recherchent un dentier sur les voies de chemin de fer....

 

Bande annonce :

 

 

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 09:04

Synopsis

Dans la Pologne des années 60, avant de prononcer ses voeux, Anna, jeune orpheline élevée au couvent, part à la rencontre de sa tante, seul membre de sa famille encore en vie. Elle découvre alors un sombre secret de famille datant de l'occupation nazie.
 
 
Cela fait un certain temps que je ne parle pas de cinéma sur mon blog, pourtant je vois de bons films (et des moins bons) mais je trouve que parler d'un film demande une réaction rapide , car souvent les bons  ne restent pas longtemps à l'affiche.
Mais  Ida est un pur chef d'oeuvre complètement intemporel , et je pense qu'il passera souvent dans les petites salles à la recherche d'une progammation de qualité.
L'émotion est rendue à la perfection parce que les images des protagonistes sont très belles et que l'évocation de la pologne rurale des années 60 est terrible. La misère et la rudesse des campagne , l'antisémitisme à fleur de peau et avec cela la peur que les juifs reviennent réclamer leurs maisons tout cela ne rend pas la Pologne très attirante .
On pense au
progrom de Kielce durant lequel l'église catholique polonaise a joué un rôle peu glorieux.
Mais dans ce film , il n'y a pas de point de vue moralisateur , seulement la tragédie de deux femmes . Je ne peux en dire plus sans dévoiler l'histoire du film ce qui serait dommage.
La musique est remarquable , le mélange musique classique et des musiques modernes est très harmonieux .
Un très beau film que je n'oublierai jamais.
 
Bande annonce:
 
 
Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 17:59

 

9 mois ferme d'Albert Dupontel avec Sandrine Kiberlain

Bof!  je ne partage pas l'enthousiasme de certaines blogueuses...
Le rire ça ne se se commande pas, la salle où j'étais souriait, sans doute, mais ne riait pas.

Il y a quelques trouvailles et de très bonnes répliques en particulier quand Sandrine Kiberlain joue son rôle de juge d'instruction.
On sent le vécu quand l'homme explique que "si sa femme a reçu son poing dans la figure, c'est que la figure de celle-ci, se trouvait dans le trajet de son bras et qu'il avait malencontreusement refermé son poing...
"

Je n'ai absolument pas compris les scènes «gores» du médecin légiste , et beaucoup d'effets comiques m'ont semblé incroyablement téléphonés.

 

 

La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche avec Adèle Exarchopoulos

 

Film intéressant mais beaucoup trop long et quelque peu ennuyeux.
J'ai trouvé intéressant la peinture du groupe d'adolescentes lycéennes . Et le rapport entre Emma et Adèle : entre l'intello qui veut pousser Adèle à être ce n'est qu'elle n'est pas et Adèle qui se perd à aimer une femme qui va la repousser.
La caméra est à 10 centimètres de leur visage et de leur corps , on a parfois l'impression de rentrer dans leurs narines.
Les ébats amoureux sont filmés dans le détail, et elles ont de beaux corps mais c'est répétitif.

J aime bien ce qu'en dit Dasola et ses liens sont très intéressants

 

 

 

 

 

Blue Jasmine de Woodie Allen avec Cate Blanchett

 

J ai beaucoup aimé ce Woodie Allen, le rapport entre les deux sœurs est finement analysé , j'ai sans cesse pensé au Tramway Nommé Désir .

La sœur qui a été très très riche vit une déchéance morale et financière:
Morale car son mari était un escroc et financière parce qu'elle n'a plus du tout d'argent.

La personnalité de cette femme est abominable et hélas proche de la réalité.


Sa sœur qui a toujours vécu pauvrement l'accueille généreusement mais met sans s'en rendre compte sa vie amoureuse en danger.

 

 

 

 

 

Prisoners un film de Denis Villeneuve avec Hugh Jackman

 

le meilleur pour la fin, c'est un film génial!

J avais tellement aimé INCENDIES du même réalisateur que j'y suis allée sans hésiter.

Le suspens est parfois insoutenable et surtout il pose une question qui depuis me hante: peut-on torturer pour sauver la vie d'un enfant?

Ce film raconte l'enlèvement de deux fillettes et une enquête difficile pour la police. Le père d'une des enfants décide de la mener à sa façon.

J ai trouvé que les pistes étaient un peu embrouillées et j'ai eu beaucoup de mal à comprendre le rôle d'un personnage: celui qui élève des serpents dans des caisses de vêtements.

Cela ne m'a pas empêchée de comprendre la trame général du film.
Comme je suis une adepte des Happy-end,j'aurais aimé que la fin soit un tout petit peu explicite .

Toujours Dasola

et KROL

 

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 16:16

 

 

 

Ne ratez pas ce film !

On peut sans nuire au suspens raconter le début de l'histoire. Ensuite ce sera à chaque spectateur de comprendre et de dénouer les fils du drame qui se déroule devant lui.
Une femme, Marie, veut officialiser son divorce. Elle fait venir son mari Iranien, Ahmad, qui l 'a quittée depuis 5 ans.

Ils n'ont pas eu d'enfants ensemble, mais les enfants de Marie ont gardé un bon souvenir d'Ahmad.
Quand celui-ci arrive , il se rend compte qu'elle attend de lui un autre service: parler avec son aînée, Lucie qui accepte mal de partager sa vie avec son nouveau compagnon .

Marie à une autre petite fille Léa, et son nouveau compagnon un petit garçon Fouad.

Cette famille «en voie de recomposition» va être traversée par une tragédie qui peu à peu prend les spectateurs aux tripes.
La peur s'installe dans une ambiance du quotidien, une peur particulière , on aimerait que la vérité ne soit pas celle à laquelle on pense.

Le film est remarquablement tourné et les acteurs sont formidables.

Personnellement j'ai un faible pour Ali Mossapha , en particulier pour son accent , et le prix d'interprétation décerné à Bérénice Béjot est largement justifié, même si je trouve parfois qu'elle en fait un peu trop.

Les décors sont extraordinaires, on retrouve ce qu'on connaît de la vie de tous les jours dans la classe moyenne de la région parisienne.

J'ai particulièrement apprécié  que le réalisateur ne donne pas immédiatement toutes les clés de cette tragédie.
Nous ne savons jamais tout sur une conduite humaine, le cinéma a tendance, bien évidemment, à simplifier et à réduire l'histoire à un seul point de vue.

Asghar Farhadi parvient à nous faire comprendre la complexité des rapports humains et en même temps à tisser un drame d'où personne ne ressortira indemne .

C'est vraiment le meilleur film que j'ai vu depuis longtemps et encore mieux , parce que plus complexe qu'«Une séparation».
L Iran est décidément un bien curieux pays qui produit, puis chasse hors de ses frontières, et finalement, peut se passer de gens si doués et tellement imprégnés de culture iranienne!

 

 

Bande annonce :

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 17:25

 

 

 

J' attendais ce film avec impatience.. mais j'avoue que je suis un peu déçue.
Bien sûr, on revit les moments importants de notre histoire et bien sûr ce film est très bien joué , il combine très habilement les documents d'époque et la reconstitution historique .
Le film est bien fait , mais se réduit à la petite histoire de cette femme hors du commun. Il raconte
comment Hannah Arendt s'est forgée une opinion sur Eichmann et comment elle n'en a pas démordu.
Même quand ses amis lui ont tourné le dos.

Sa thèse qui, aujourd'hui, ne choque plus autant, était que les nazis n'étaient pas des monstres mais des gens ordinaires qui se sont soumis et ont respecté les ordres donnés.

Elle a aussi , et c'est cela que ses amis lui ont encore moins pardonné , émis l'idée que les organisations juives , ont aidé les nazis.
Je ne sais pas exactement ce qu’elle entendait par là et d'ailleurs on n'apprend rien des thèses d'Hanna Arendt , la cinéaste suppose que tout le monde les connaît; elle a choisi de nous montrer comment l'opinion a réagi à ses propos.
Le sujet du film , ce n'est pas comme je l'avais pensé une mise en images des idées d'un des plus grand penseur de la fin du 20° siècle.
C'est le récit de sa vie et des conséquences sur sa vie de son intransigeance intellectuelle.

Il y a bien une séance filmée dans un amphithéâtre mais ce qu'elle y dit est tellement peu philosophique qu'on se demande bien pourquoi ses étudiants applaudissent et pourquoi ses amis quittent, offusqués, l’hémicycle.

Je sais que la philosophie doit mal passer au cinéma , mais quand il s'agit d'Hanna Arendt , on s'y attendait bien un peu , non ?

J ai eu très envie de relire ce qu’elle a écrit sur l'aide que les organisations juives avaient apportée à la solution finale puisque que c'est cela qui a fait si mal à ses amis mais je n'ai encore rien trouvé.
Par contre je me sens bien quand elle dit qu'elle n'aime pas le peuple juif , mais qu'elle aime ses amis juifs .
Comment aimer un peuple pour lui même , il doit être constitué, comme tout peuple, de gens qu'on déteste et d'autres qu'on apprécie ; évidemment !

ON sent aussi que, ce à quoi elle croit plus que tout, c'est le droit d'exercer son esprit critique sur tous les sujets même si cela ne va pas dans le sens du consensus habituel.

C'est un film à voir, c'est certain, mais pas pour des raisons philosophiques , pour la vie de ce grand penseur.

ET.... parce qu'il donne envie de relire son œuvre.

 

Bande annonce

 

 

 

  

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 10:09

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/sous-le-figuier-2913542/48833778-11-fre-FR/Sous-le-Figuier_portrait_w193h257.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpgC 'est difficile d'écrire un billet sur un film rempli de bonnes intentions et autour d'une actrice qu'on a envie de respecter, et pas seulement parce qu'elle est très âgée: Gisèle Casadesus.
C'est émouvant bien sûr, (je ne cache pas que j'ai été émue, cette mort m'a rappelé d'autres morts !) mais c'est un mauvais télé film, je m'en veux de dire ça , car par un propos lapidaire on caractérise et on met dans une catégorie un film sans pour autant expliquer.
Ce que j'attends du cinéma , ce n'est pas ce que la télé fait si bien: une proximité à la fois dans la façon de filmer et dans les personnages de la vie de tous les jours.

La télé ça se consomme sans se poser de questions sur l’œuvre, on la regarde dans sa cuisine , dans son lit dans son salon, mais quand on va au cinéma on s'attend à un un choc qui nous entraîne sur un ailleurs. Je ne regarde des films à la télé que si je les ai déjà vus, ou si je ne les verrai plus sur grand écran.

« Sous le figuier » ne cherche pas à faire une œuvre , mais suppose d'emblée que nous acceptions ses présupposés, on ne doit pas se poser des questions sur la vraisemblance , ni sur le cheminement des personnages, au contraire on doit les accepter à ce moment là de leur vie et se souvenir que nous connaissons tous des gens plus ou moins comme eux .


La bande son était infâme mais ce n'était pas si grave puisque les propos étaient pas tous complètement convenus.


Les personnages sont des caricatures à peine crédibles , parce qu'ils sont seulement esquissés.

Je reconnais que le sujet était délicat : la mort d'une très vieille femme entourée des gens qu’elle aime et qu'elle veut pousser vers la vie. Mais la délicatesse des intentions ne justifie pas la mièvrerie , à force de respect pour cette grande actrice , Gisèle Casadesus , le film ne sort pas de l'ornière profonde des bons sentiments.

 

 

 

 

  On en parle.....

une critique officielle je n'ai pas trouvé de blogs

l'express

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 09:58

 

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/wadjda-3513112/63891558-29-fre-FR/Wadjda_portrait_w193h257.jpg

 

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpgEnfin ! Ce film est arrivé sur la côte nord de la Bretagne !

 

Je suis peut-être la dernière à l’avoir vu, sinon, j’espère vous donner envie de le guetter et d’aller le voir  quand il passera près de chez vous.
C’est le premier long métrage d’une cinéaste d’Arabie Saoudite, Haifaa al-Mansour, et ce ne sera sans doute pas le dernier puisque son film  a été récompensé au festival  de Dubaï.


L’histoire : une petite fille veut obtenir un vélo pour pouvoir battre à la course son petit voisin (et ami).

Pour réunir les fonds, elle participe et gagne le concours de récitation coranique.

La petite fille est bouleversante, sa présence assure une grande partie du succès du film. On n’oubliera pas son sourire qui traduit sa liberté et sa joie de vivre.

Au-delà de cette histoire, on voit le combat de la vie ordinaire d’une femme

-  pour se rendre au travail, comme elle n’a pas le droit de conduire, elle doit utiliser les services d’un chauffeur désagréable qui transporte quatre ou cinq femmes en même temps.

- elle doit accepter que l’homme qu’elle aime prenne une deuxième épouse, sans doute pour avoir le fils qu’elle n’a pas pu lui donner.

Ce qui m’a le plus marquée dans ce film, c’est la tristesse de la vie scolaire. Le film ne dénonce rien, il montre simplement la vie de tous les jours de ces petites filles, vêtues de gris et dont la seule coquetterie sont les petites chaussettes blanches à volants ou sans …..

Sous le grand voile noir, la femme peut et doit se montrer féminine, mais porter des baskets c’est mal vu.

J ai eu aussi le cœur serré à l’idée que ce film ne pourra pas être vu en Arabie Saoudite, puisque les salles de cinéma n’existent pas !

C’est vraiment une vision terrible de ce pays, d’autant plus forte que la cinéaste ne dénonce rien elle décrit la réalité.

A l’heure ou la cours de cassation, vient de déclarer qu’une femme musulmane peut porter le voile dans une crèche française, et où notre pays se débat avec la présence musulmane en France, il faut aller voir ce film et se faire une idée de ce que cela veut dire de vivre sous la loi coranique.

Mais il faut surtout aller le voir car c’est un excellent film, bien tourné avec des acteurs merveilleux. Il sait traiter d’un sujet sérieux avec légèreté .

 

Bande annonce

 


 
Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 22:01

Happiness Thérapie de David O Russel

 

 

 

 

 

 

 

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/news-cinema/happiness-therapy-un-role-decisif-pour-bradley-cooper-qu-il-avait-pourtant-refuse-3651312/66229386-1-fre-FR/Happiness-Therapy-un-role-decisif-pour-Bradley-Cooper-qu-il-avait-pourtant-refuse_portrait_w532.jpg

 

 

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpgj 'ai adoré ce film.
J ai lu que le réalisateur a lui-même un fils bipolaire et qu'il a fait ce film en pensant à son enfant.
On sent qu'il connaît bien cette maladie , tout sonne juste dans cette histoire.
J ai adoré la peinture de l’Amérique.

On est loin des décors habituels des séries , on est avec les américains moyens pauvres. Le décor de la maison est étonnant, je n'oublierai pas le tableau en fer forgé qui orne le mur du salon .

J ai beaucoup aimé le personnage (noir) son ami de l'hôpital psychiatrique , il m'a fait sourire et sa tendresse est communicative.
La famille est touchante et drôle. La mère tout en gentillesse et son père complètement «frapadingue» , il apporte une note de drôlerie indispensable à l’histoire

On rit et on pleure on est très ému.

J'avais peur que le film se termine mal , le «happy-end» m'a soulagé , parce que , hélas je crois que , la réalité est plus sombre que ça.

Je recommande à tous ceux qui ont envie de sourire le final du concours de danse!

 

 

 

 

 

 

Flight de Robert Zemeckis

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/0/0e/Flight_film_poster.jpg/220px-Flight_film_poster.jpg

 

 

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpgJ ai trouvé ce film très lourd .
Déjà j'ai une peur bleue de monter dans un avion ..et la meilleure partie du film c'est l'accident , bon de ce côté là il n'y a rien à reprocher sauf que c'était trop bien fait pour moi.

Ensuite nous suivons l histoire du pilote qui a sauvé 102 personnes sur les 108 que contenaient son avion son avion.
C 'est un alcoolique et toute le film cherche à montrer à quel point c'est difficile de s'en sortir ….

Je n'ai pas du tout été convaincu même si ce film est sans doute très proche de la réalité .

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 12:22

  machan 002

 

 

 

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpgJ ai trouvé ce film dans un blog qui l'avait placé dans une liste de ses 10 films préférés.

Bêtement j'ai oublié de noté le nom du blog, j'espère que l'auteur du blog vient parfois sur le mien je le mettrai en lien , car c'est grâce à lui que j'ai vu ce film.

Si vous ne l'avez pas vu , faites comme moi commandez-le sur Internet , c'est extraordinaire.

L'histoire est en partie vraie, des Srilankais montent une équipe de handball pour pouvoir aller à un tournoi en Bavière et trouver du travail en Europe.
Un des problèmes- mais ce problème semble tellement mineur face à leur lutte quotidienne pour simplement assurer leur survie au quotidien- c'est qu'ils ne savent absolument pas comment jouer au handball.

D'ailleurs on n'a jamais joué au Handball au Sri-Lanka où le sport national est le Cricket !

 

L 'intérêt du film , c'est de suivre le destin d'une dizaine de ces jeunes hommes .
On se dit «mais comment peuvent-ils faire autrement que vouloir arriver en Europe , où le statut de SDF doit leur sembler un paradis à côté de ce qu'ils vivent».

En plus ils sont jeunes et pleins de courage et forcément débrouillards , ils savent qu'ils s'en sortiront si on les laisse travailler et si on les paye normalement.

Dans leur pays, ils sont pris dans une spirale de dettes , de chômage, de personnes âgées de leur famille qui dépendent d'eux.

 

Ils ne peuvent pas s'en sortir , sinon en partant dans des pays qui leur assurent un véritable salaire. Pour les femmes ce sont les pays du golf et des emplois de femmes de ménage ou garde d'enfants , pour les hommes l’Europe pour n'importe quel travail.

 

Ce n'est pas un film triste ni démonstratif , il fait un constat et par la même nous interpelle et je pense que les touristes qui aiment ce pays n'oublieront pas l'envers du décor d'une réalité dont ils ne voient jamais que la façade .

J allais oublié le moment de jubilation totale lorsque ces pauvres Srilankais se retrouvent sur un terrain de Hand face aux équipes les mieux entraînées du monde... là je vous laisse découvrir .

Un excellent film que je n'ai pas vu passer en salle je me demande bien pourquoi...

 

bande annonce

 

 


 

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard