Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 12:13

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/413gIlE1Q7L._AA278_PIkin4,BottomRight,-46,22_AA300_SH20_OU08_.jpg

 

Et oui ! le père Noël parisien qui commençait à souffrir de me voir monter les marches des appartements perchés dans les étages –  à Paris, on doit choisir entre plus de surface et moins d’ascenseur!- a eu l' idée de m'offrir un Kindle !


J'entends déjà toutes vos dents grincer ! Comment un Kindle, mais ne sait-elle pas qu'elle va en s'alliant à « A-----N », détruire un peu plus le réseau des librairies de quartier.
Si j'étais malhonnête , je me cacherais derrière le père Noël et nierais toute responsabilité dans ce choix ( ce qui est vrai!) mais bon , je l'ai quand même essayé. Ne serait-ce que par politesse ! Un cadeau, c 'est  un cadeau.

Vous attendez tous et toutes mon verdict!


Je vais encore faire grincer des dents!

C'est tout simplement merveilleux!

J 'explique: je n'ai, pour l'instant,  chargé que des livres gratuits d'où "le rouge et le noir" .
Je l 'ai donc relu ce que je n'aurais jamais fait sans ce cadeau .

Le confort de lecture est ... total, et, surtout pour moi qui ai trop tendance à faire confiance à ma mémoire , ce format oblige une lecture très attentive : je n'ai rien zappé ce que je fais facilement quand je sens que je l'ai déjà lu.


J'ai été sidérée par tout ce que j'avais oublié de ce diable de Stendhal.

Dans mes souvenirs ,  "Le rouge et le noir"  était surtout un superbe roman d'amour , j'avais oublié toute la critique de la société de l'époque. En particulier de la religion.


La description de la formation des séminaristes est irrésistible , c'est à la fois drôle, triste et sans doute, tellement vrai .
Il est si difficile de cacher son intelligence et essayer d'épouser un modèle social quel qu'il soit lorsqu'on a un sens critique développé c'est une cause vaine aujourd'hui encore.


Bien sûr, j'ai relu avec plaisir la scène où Julien retient la main de Madame de Rénal sous les yeux de son mari à la faveur de l' obscurité d'une belle soiré d’été .

 

Je crois que ce passage était dans mon Lagarde et Michard , je n'en suis plus si sûre mais je n'ai pas oublié mes premiers émois érotiques que j'avais ressentis à l'époque.

En le relisant , l'émotion est toujours là et je suis certaine que « le rouge et le noir » peut toucher les adolescents de notre époque , je me demande même si ce n'est pas le romancier du 19° qui a le moins vieilli.


Une chose m'a amusée que j'avais complètement oublié , de temps en temps Stendhal intervient directement dans son roman et prend à partie son lecteur .
Il dit parfois (en substance): maintenant que vous avez compris je ne vais pas continuer à vous expliquer!

Roman à lire et à relire, pas forcément en format Kindle encore que ... C'est sûrement grâce à ce format que ma lecture a été si attentive et donc, comme il s'agissait de Stendhal, si pleine de plaisir. Alors merci Morgan (mon père Noël de cette année).

Citations :

 

et vlan pour ceux qui sont si fiers de leur mémoire

 



Avec une âme de feu, Julien avait une de ces mémoires étonnantes si souvent unies à la sottise.


 

La supériorité de la nécessite sur l'intelligence et le talent de Stendahl:

Après une conversation savante de deux grandes heures , où pas un mot ne fut dit au hasard , la finesse du paysan l'emporta sur la finesse de l'homme riche , qui n'en a pas besoin pour vivre.


 

L 'imaginaire et le réel:


Égaré par toute la présomption d'un homme à imagination , il prenait ses intentions pour des faits , et se croyait un hypocrite consommé . Sa folie allait jusqu'à se reprocher ses succès dans cet art de la faiblesse.


 

La vocation religieuse:



Le reste des trois cent vingt et un séminaristes ne se composaient que d'êtres grossiers qui n'étaient pas bien sûrs de comprendre les mots de latins qu'ils répétaient tout le long de la journée . Presque tous étaient des fils de paysans, et ils aimaient mieux gagner leur pain en récitant quelques mots en latins qu'en piochant la terre. 


 

 

J'adore cette phrase, elle me fait penser à des gens que je connais qui savent d'où vous venez si vous utilisez le verbe "manger" à la place de "déjeuner" ou "dîner"

 

Au séminaire , il est une façon de manger un œuf à la coque qui annonce les progrès faits dans la vie dévote  .



 

La noblesse



Il y avait trop de fierté et trop d'ennui au fond du caractère des maîtres de la maison ; ils étaient trop accoutumés à outrager pour se désennuyer , pour qu'ils puissent espérer de vrais amis . Mais exceptés les jours de pluie , et dans les moments d'ennui féroce , qui étaient rares , on les trouvait toujours d'une politesse parfaite.


 

 

La peur de dire ce qu'il ne faut pas
Problème de censure et surtout de propos déplacés


Les jeunes gens qui venaient rendre des devoirs , ayant peur de parler de quelque chose qui fît soupçonner une pensée , ou de trahir quelque lecture prohibée , se taisaient après quelques mots bien élégante sur Rossini et le temps qu'il faisait.


 

 

l 'originalité à tout prix!


Je ne vois que la condamnation a mort qui distingue un homme , pensa Mathilde : c'est la seule chose qui ne s'achète pas

....
Réellement mon mot a de la profondeur . La condamnation á mort  est encore la seule chose que l'on ne se soit pas avisé de solliciter

Repost 0

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard