Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:13

 

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/ESL/P3/9782365690447.JPG

édition les escales

 

Traduit de l'espagnol par Catalina  SALAZAR

 

 

 

 

100x66-c[1]Ouf j'ai fini !

J'ai traîné ce livre pendant 10 jours en cherchant pourquoi Cathulu et Clara avaient été aussi enthousiastes, c'est ce qui m'a permis, d'ailleurs,d'aller jusqu'au bout .

Même la fin est décevante ,évidemment c'est au lecteur de l'imaginer!

Les hypocondriaques me font rire d'habitude mais celui-là m'a ennuyée , on ne sait absolument pas pourquoi il est tueur et pourquoi il doit tuer sa victime.
On a une pâle explication à la fin, une sombre histoire d'héritage.
L 'important n'est pas là , mais dans la description de toutes les maladies du tueur.

On sourit parfois (heureusement!) , mais 230 pages sur les maladie imaginaires, les siennes, ou celles des hommes illustres , c'est terriblement ennuyeux.

J 'ai souri à la description de sa grossesse nerveuse et je veux bien croire que c'est très rare chez l'homme!

C'est compliqué de tuer un homme quand on louche, quand on est atteint de sommeils subits à n'importe quel moment de la journée, de crispations des doigts au moment de tirer....

 

Contrairement à Clara , j 'ai trouvé ce roman très répétitif et puis même traité sous le ton de l'humour j'ai fini par ne plus supporter les descriptions des maladies .
On sait par avance qu'il ne parviendra pas à tuer sa cible, le seul intérêt c'est de savoir quelle nouvelle maladie va l'en empêcher.
Cela ne m'a pas suffit pour trouver de l'intérêt à cette longue élucubration sur toutes les pathologies que l'on peut s'inventer aujourd'hui.

 

Citations:

 

 

Genre de statistiques absurdes mais drôles :

Selon le Département des Risques de l'université de l'Iowa, il y a 700 000 médecins en activité  aux États-Unis et il meurt 120 000 personnes par an pour des raisons dérivées d'une mauvaise pratique médicale. Cela équivaut à une moyenne de 0,171 mort par médecin. Par ailleurs , 80 millions d’Américains possèdent une arme à feu et 1500 personnes meurent chaque année d'un accident lié à ces mêmes armes a feu . Ce qui donne une moyenne de 0,0000188 mort accidentel par armes. Par conséquent , si l'on en croit les statistiques,nous devrions en conclure qu'un médecin est 9000 fois plus dangereux qu'une arme à feu, conclusion sans doute exagérée. 

 

Conseils pour être un bon tueur :


Ne tue jamais sous l'emprise de la colère,même pas les gens qui t'énervent dans le métro , dans les bureaux de l'administration publique ou à la mercerie , même si l'on te méprise en raison de ton physique différent, de ta façon de te déplacer et de t habiller , de tes coutumes taciturnes , de ton âme  sensible et mélancolique et, parfois aussi, de ta maladresse au tir.   

 

On comprend son médecin :


Le dernier médecin de famille que j'ai appelé lors d'une attaque de goutte en pleine nuit , avec le gros doigt du pied droit et les genoux enflés , m'a dit à l'aitre bout du fil:
- Bon Dieu, vous voulez bien arrêter de téléphoner à n'importe quelle heure, monsieur? Je vais vous donner un autre numéro. Notez le : 901 242 626. C'est bon? Vous l'avez? Bien , c'est celui d'une entreprise de pompes funèbres. Ils s'occuperont mieux de vous que moi.    

 

On en parle....

Je n'ai trouvé que des avis positifs,  je suis visiblement la seule à m'être ennuyée!

Outre Clara et Cathulu le blog de Moon



Repost 0
Published by Luocine - dans Humour
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 22:30

 

http://www.pol-editeur.com/photos/livre-l-ecologie-en-bas.jpg

Club de lecture

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpg Merci, un grand merci, à Evelyne, notre bibliothécaire, elle sait choisir des livres qui font du bien. Celui-là vous fera rire quelles que soient vos convictions sur le réchauffement climatique (: le RC). Et vous amènera, aussi,  à réfléchir.
À force de recevoir  des idées, plus ou moins vraies, vantant  la bonne cause écolo, on oublie  de réfléchir par soi-même : voilà le thème de ce livre.
Iegor Gran, a un talent fou, pour croquer les travers des bien-pensants moutonniers. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il n’est pas là pour créer un parti de militants anti-écolo, il veut réfléchir et s’amuser du consensus de la peur qui réunit Yann Arthus-Bertrand, François-Henri Pinault, Luc Besson et ses voisins qui trient avec ardeur leurs poubelles !

Surtout ne ratez pas ses notes en bas de page, d’ailleurs vous ne pourrez pas, elles sont parfois plus longues que le texte, elles sont toujours passionnantes et souvent très drôles.

J’ai bien ri quand  son dentiste lui assène des arguments   alors qu’il a la bouche grande  ouverte et qu’il ne peut, évidemment,  pas répondre. Qui n’a pas déjà vécu une telle situation ?

Comme lui, j’ai bien du mal à croire au sérieux de la candidature de Nicolas Hulot à la présidence de la République (excusez le du peu !!), et j’aimerais avoir son talent pour en rire. (En réalité je trouve ça plutôt triste)

Ce petit livre décrit aussi l’évolution de ses rapports avec son meilleur ami, Vincent, convaincu du RC (réchauffement climatique), et, le dîner où l' on évite tous les sujets qui fâchent est très bien raconté et tellement vrai !!

Je crois que ce livre fait un bien fou, comme toutes les réflexions qui vont à contre courant elles nous apportent un vent frais qui nous permet de mieux respirer, et quand en plus l’auteur nous fait rire, alors on se sent soudain heureux : content de faire partie de cette humanité là, celle qui ose rire de tout et se questionner sur  nos comportements mêmes ceux qui nous semblent les plus ordinaires .

 

Citations :

 

Un marchand de soupe a mis son pied dans mon pas-de-porte. On veut m’imposer quelque chose. Une inquiétude, comme un réflexe, moi qui suis né dans un pays de l’Est. On aimerait bien penser à ma place.

 

(En note)

Rappelons que dans une vie antérieure, Yann Arthus-Bertrand a été pendant dix ans photographe-reporter du Paris-Dakar ? Étonnante conversion. Les voies du gazole sont impénétrables.

 

 Son papier-toilette ressemble à un journal de l’Est, il est gris et n’absorbe pas ? (Mesdames, évitez les toilettes de Vincent !) Il aime à penser que, quand il se torche le derrière, aucun arbre n’est lésé dans l’affaire.

 

Un peu d’humilité la science ! Cou couche panier ! Peut-être faudrait-il déjà qu’elle se mette d’accord sur l’existence ou non du point G, avant de s’attaquer à ces choses autrement plus obscures.

 

 La cinquantaine… c’est l’âge où les grenouilles de bénitier se noient définitivement, où les komsomols tournent apparatchik, où les femmes se mettent à manger des graines- l e premier stade de la vieuconisation.

 

et une petite dernière pour la route et quelqu'un que je connais...

Le mari est toujours fautif, vingt-quatre heures sur vingt quatre, il est  coupable au sens métaphysique, il porte sur ses épaules un péché originel. C'est aussi ce qui fait l'intérêt d'avoir un mari, ce pourquoi la femme le tolère, dans sa grande clairvoyance.

    Il m'arrive de ruminer ce genre de pensées non dénuées de tendre misogynie.



 


 

On en parle …

le Pandémium littéraire



Repost 0
Published by Luocine - dans Humour
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 14:14

http://www.babelio.com/images/plandemetro.gif

 

Une bonne idée pour rendre le métro plus attractif !!!!!!!

 

lien  pour pouvoir lire le plan

link

Repost 0
Published by Luocine - dans Humour
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 21:46


Petit livre d’humour, typiquement britannique.

Et si la reine d’Angleterre se mettait à aimer lire?

Elle découvre la lecture grâce au bibliobus et délaisse ses devoirs royaux pour sa nouvelle passion: la lecture.
Au-delà de l'humour,  l’auteur raconte très bien le plaisir de la lecture, et les obligations de la reine d’Angleterre , l'auteur se moque si bien des Anglais!  Les questions rituelles de la reine à ses sujets, lors des rencontres officielles, sont très drôles.

J’ai beaucoup ri à la lecture de ce roman et j'ai regretté de ne pas pouvoir le lire en anglais.

  Petit bémol : je  l'ai prêté à ma fille qui ne l'a pas trouvé aussi amusant que moi, elle n'arrivait pas à le terminer tellement elle s'ennuyait, comme quoi! 

citations

Lorsqu'on a quatre-vingts ans, les événements ne se produisent plus: ils se reproduisent.

Cet attrait pour la lecture, songeait-elle, tenait au caractère altier et presque indifférent de la littérature. Les livres ne se souciaient pas de leurs lecteurs, ni même de savoir s'ils étaient lus. Tout le monde était égal devant eux, y compris elle. La littérature est une communauté, les lettres sont une république... ...Les livres ne varient pas. Tous les lecteurs sont égaux... ...La lecture... Il y avait en elle quelque chose d'anonyme, de partagé, de commun... ...Elle pouvait parcourir toutes ces pages, l'espace contenu entre les couvertures de tous ces livres, sans qu'on la reconnaisse

(en parlant de Proust:)
Le pauvre homme souffrait le martyre  en raison de son asthme et faisait partie de ces gens qui auraient parfois besoin de se secouer un peu. Mais la littérature n'est pas avare en individus de ce genre. Le plus curieux, en ce qui le concerne, c'est que lorsqu'il trempait un gâteau dans sa tasse de thé (pratique par ailleurs répugnante) toute sa vie passée remontait à sa mémoire. Je dois avouer que j'ai testé sa méthode sans l'ombre d'un résultat.

site où on en parle

link

Repost 0
Published by - dans Humour
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 12:52

J'avais  trouvé cette référence sur un site internet qui recommandait
« une année à la campagne »
 les deux livres n’ont rien à voir mais j’ai pensé que si le premier me plaisait pourquoi pas celui-ci.
J’ai aimé l’histoire d’amour mais le plus intéressant c’est l’incompréhension de deux personnes : la femme intello citadine et le fermier qui bosse comme un fou.
Aucun des deux ne sait, ni ne peut, faire des concessions, ils s’aiment mais ne peuvent vivre ensemble.
La fin me surprend : ils feront un enfant ensemble sans avoir résolu leurs problèmes de différences.
L'ensemble du roman est drôle et tonique.
Comme mes lectures  de l'été 2009 étaient plutôt tristounes , j'ai bien apprécié.

Citations
Jamais un point de croix ne franchira ma porte, et il est probable qu'un Käthe Kollwitz ne franchira la sienne..
(paroles de Désirée)

Je devrais peut-être lui faire cadeau de quelques broderies de maman (paroles de Benny)

Elle ne sait même pas préparer des boulettes de viande, ai-je dit.Elle sait seulement lire des livres et parler des théories d'un certain Lacong.( paroles de Benny)
Repost 0
Published by - dans Humour
commenter cet article

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard