Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 16:10

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51fv-PmezCL._SL500_AA300_.jpg

 

 

traduit de l'anglais des États-Unis par Hanna PASCAL

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg

 

C'est un bel objet que l'on a entre les mains quand on ouvre ce livre. Le lecteur ne résiste pas au plaisir de laisser errer son regard dans les marges illustrées par des dessins au style botaniste scientifique.
 Et ce plaisir dure  les 379 pages du roman.
L histoire est à l'image de l'esprit d'un enfant surdoué de 12 ans à la fois naïve, insolente et un peu brouillonne.
Le jeune Tecumseh Sansonnet dit T.S est  un jeune prodige qui passe son temps à dessiner des cartes, les objets , les expressions de visage des adultes.
Sa famille est quelque peu originale, son père tient un ranch et parle peu , sa mère est une botaniste de talent et ne vit apparemment que pour les coléoptères. Sa sœur Gracie se dit,elle même, la seule personne normale de la famille . La mort accidentelle de Layon le petit frère a rendu la famille encore plus bizarre.
  T.S Spivet part à travers les USA et ce long trajet dans un train de marchandise lui permettra de mieux comprendre ses origines, de s'imposer au monde des adultes scientifiques et au bout de ce  voyage initiatique de  retrouver l'amour des siens.


Bien sûr, l'histoire est un peu touffue, bien sûr; la  dernière phrase est trop « happy-end »  («  Alors, j'ai poussé la porte, et je me suis avancé dans la lumière ») et puis, c'est toujours un peu agaçant que l'on prenne pour sujet un enfant surdoué, comme si l'enfance n'était pas par elle même, suffisante pour soutenir  une histoire.
Mais toutes ces critiques ne rendent pas justice au plaisir de lecture car le livre fourmille de bons moments et les illustrations sont de purs instants  de bonheur.
Une chose est sure, avec ce premier roman , Reif Larsen s'affirme comme un « étonnant voyageur » et un grand écrivain.

Citations :


le caractère de sa mère:


Le Dr Clair était le genre de mère à vouloir vous apprendre le tableau de Mendeleïev à treize ans en vous faisant manger votre bouillie, mais pas à s’inquiéter , en cette ère de terrorisme mondial et d’enlèvements d'enfants, de savoir qui vous téléphonait.

Du temps de sa glorieuse ancêtre qui voulait étudier les sciences au grand scandale des hommes de son temps:


"Il y a toujours une façon de contourner les règles institutionnelles , crois-moi, dit M. Engletorpe. Je suis devenu expert en la matière."
Le lendemain soir, il revint avec une lettre, signée d'un médecin, certifiant qu'Emma était atteinte d'une étrange maladie nommée. "Osteopélénie" ou "maladie des os sournois" qui lui interdisait de se livrer à la prière ainsi qu'à toute forme d'exercice physique. 

l'enfant du Montana découvre les États-Unis modernes :


Sous mes yeux se déployait la géographie serpentine du monde civilise : un labyrinthe de six échangeurs repartis sur trois niveaux , d'une belle et fascinante complexité et néanmoins très fonctionnel, de construction admirable , et un flot constant de voitures tournant les unes au-dessus des autres sans que leurs conducteurs paraissent conscients de la grandiose alliance de béton et de physique théorique qui les soutenait dans leur circonvolution .

Le monde d'aujourd'hui:


Chacun de ces objets avait été fabriqué dans une usine, sans doute en Chine , puis importé aux États-Unis dans un cargo piloté par un Russe renfrogné, puis acheté et jeté par un habitant de Chicago, et gisait a présent par terre , voletant dans la brise légère ( à l’exception des pneus qui ne voletaient pas).

Le regard sur le monde des adultes:


J'ai alors compris que les adultes, à la différence des enfants, étaient capables de s'accrocher à certains sentiments négatifs, même quand l'événement qui les avait suscités était passé depuis longtemps , même quand les cartes postales avaient été envoyées, les excuses présentées , et que tout le monde avait tourné la page.


Les adultes étaient des entasseurs   pathologiques de vieille émotions inutiles .



Et une phrase qui sonne bien :


La médiocrité est la moisissure de l'esprit

 

On en parle ......
Blog de Zazie





Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Athalie 17/07/2012 11:03


Bonjour,


Un vrai coup de coeur pour moi aussi, malgré les défauts signalés ( qui sont justes ..), ce roman m' avait entrainée dans une lecture marathon. Et surtout, la circulation entre le texte
romanesque et les commentaires est drôlement bien faite, je trouve : j'avais l'impression que c'était dans les à-côté que le narrateur se dévoilait vraiment, une vérité à lire entre les
lignes, comme cachée, c'est une belle idée ... Et c'est aussi effectivement un bel objet ! (sauf que moi, je l'ai lu en poche, découvert trop tard pour l'achat en grand format, alors
évidemment, c'était un peu petit ...) 

Luocine 17/07/2012 20:58



les illustrations sont superbes ! mais l'histoire un peu moins fouillée il m'en reste quand même un bien joli souvenir


Luocineq



Hélène 30/04/2012 10:08


Un vrai coup de coeur pour moi, malgré quelques défauts...

Luocine 30/04/2012 10:37



je crois qu'on pardonne beaucoup à ce livre à cause des dessins et des petits textes dans les marges.


le plaisir ne suit pas toujours le même chemin


Luocine



Ys 29/04/2012 00:36


Voilà maintenant, j'ai envie de le feuilleter :-)

Luocine 29/04/2012 12:18



ah oui ! il est très beau à regarder , c'est aussi  un bel objet


Luocine



krol 28/04/2012 19:29


J'aime beaucoup sa phrase sur les adultes !

Luocine 28/04/2012 19:37



moi aussi , et j'ai passé un très bon moment avec ce livre l'auteur est invité aux étonnants voyageurs à Saint Malo j'espère qu'il est aussi intéressant que son premier roman.


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard