Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 12:11

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/le-miroir-2999752/51732762-2-fre-FR/Le-Miroir_fichefilm_imagesfilm.jpg

http://img41.imageshack.us/img41/7797/3173568178.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Une soirée cinéma comme je les aime !
Un film que je ne serais pas allée voir sans la rumeur des blogs de cinéphiles, leurs critiques favorables sont largement méritées : on n’oublie pas facilement la petite Mina.
 Elle décide de partir seule à travers Téhéran retrouver sa maison, puisque sa mère n’est pas venue la chercher à l’école.
La première chose qui m’a immédiatement séduite c’est la façon dont la ville de Téhéran nous apparaît : aucun reportage ne saurait la rendre plus présente. La petite croise, ou s’adresse, à des gens qui semblent ne pas être des acteurs, ils parlent d’amour, des difficultés de la vie de tous les jours, de la solitude, de la vieillesse. Rien n’est démontré, tout est allusion mais c’est autrement plus vivant et  efficace qu’un film militant qui voudrait prouver que la vie en Iran est soumise à une répression qu’il faut à tout prix dénoncer.
La petite est étonnante de détermination, je ne sais pas si c’est réel ou non mais tout à coup, elle décide d’être de l’autre côté du « miroir » et ne veut plus être filmée, elle est alors criante de vérité.
Véridique ou non (est ce encore du cinéma ?), le film tire une grande force de cet effet de renversement, nous sommes brutalement tirés hors de notre position de spectateurs et notre regard est totalement différent, nous aussi nous traversons le miroir et nous avons alors l’impression de vivre avec l’équipe du tournage. Comme eux nous sommes saisis par la difficulté de terminer ce film.
Un spectateur nous a dit que Jafar Pahani était actuellement en prison dans son pays, c’est terrible qu’un si grand pays ne fasse pas davantage confiance à son intelligentsia pour l’aider à évoluer.
Nous étions 9 dans la salle de Combourg ce soir là, j’espère que ce film attire plus de spectateurs dans de plus grandes ville car c’est une œuvre à part qu’il faut voir.

la bande annonce

 


 


 



Un site (un peu sérieux mais intéressant)
Une fameuse gorgée de poison

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 11:00

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/l-apollonide-souvenirs-de-la-maison-close-1508748/17097040-10-fre-FR/L-Apollonide-souvenirs-de-la-maison-close_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Excellent moment de cinéma, j’ai été captivée dès les premiers instants. Ce film est absolument superbe, sans doute un peu trop esthétisant par rapport à la dure réalité des filles des maisons closes. Mais cela ne veut pas dire que la violence à laquelle elles sont quotidiennement confrontées soit gommée. Bien au contraire, c’est le sujet du film. Mais cette violence est entourée d’un décor qui permet aux hommes de se sentir attirés par de très jolis corps féminin, alors bien sûr c’est très beau.


Toutes les références littéraires fonctionnent, Apollinaire  son amour du corps féminin   et ses  douloureux échecs avec les femmes aimées, Zola pour « Nana » et la déchéance physique de la prostituée, Maupassant  bien sûr pour  la scène de la partie campagne mais aussi la personnalité de  « Boule de suif »    et surtout Proust pour la minutie du décor et le côté « fin d’un monde »…. La peinture : Courbet  «  l’origine du monde » est clairement évoqué.
On est bien dans ce film, trop bien sans doute, je doute qu’il y ait eu autant de douceur entre les femmes des maisons de tolérance, la patronne semble plus humaine que les directrices de pensionnats féminins de la même époque. Il est vrai qu’elle connaît tout de la vie : les bons et les mauvais côtés des puissants de ce monde.

J’ai trouvé quelques longueurs surtout à la fin.


Anecdote : Le film était donné à Saint-Malo dans le cadre d’une association « Ciné Malo » donc avec présentation. La personne qui présentait le film a dit qu’il y avait plusieurs centaines de maisons closes à Paris en 1900 et que 50 % des bénéfices allaient à l’état. Eclat de rire général dans la salle : « qu’est ce qu’on attend pour les ouvrir ….voilà une bonne source de revenu pour la crise actuelle » !!

 

On en parle …

 

De son coeur le vampire (joli nom de blog , belle référence littéraire!)

 


Bande annonce

 


 


Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 22:30

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/les-neiges-du-kilimandjaro-2679767/43088364-8-fre-FR/Les-Neiges-du-Kilimandjaro_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpg J’avais un bon souvenir  de « Marius et Jeannette » et j’avais bien aimé ce que disait  Krol  (vous trouverez son blog  en lien à la fin de mon texte). C’est donc sans hésiter que je suis allée voir le dernier film de Robert Guédiguian .

Déception ! Ce film dégouline de bons sentiments ! C’est terrible : les courageux militants CGT de la SNCM de Marseille vont être braqués par un voyou  au grand cœur des cités.
Mais que font les travailleurs sociaux de cette grande ville !! Ce jeune de 22 ans  élève  ses deux petits frères qui resteront seuls dans leur appartement après son incarcération parce qu’il est obligé de voler  pour payer son loyer.

Et la police ? Comme d’habitude un peu pourrie mais pas trop ! Le commissaire  donne bien une matraque à notre héros CGT pour qu’il se venge contre son agresseur, mais il parait que ça se fait couramment dans les commissariats.

Et les pauvres petits si mignons mais  seuls dans l’appartement ?? Ne vous inquiétez pas trop, la bonne grand-mère CGT et le bon grand-père CGT vont les prendre en charge et les élever pendant que le grand frère est en prison. Mais que font les travailleurs sociaux ?? Et la mère des enfants ?

La mère qui laisse ses trois enfants seuls sans aucune ressource n’est pas crédible, mais le moins réaliste c’est que ses enfants ne soient pas confiés à des services sociaux.

 

Il y a bien une petite remise en question des ouvriers avec des statuts  protégés par rapport aux jeunes en situation précaire mais sans  pour autant une analyse  sur le rôle de la CGT dans le bon ou mauvais fonctionnement du port de Marseille.

J’ai pensé à un mauvais film de propagande au pire moment de l’URSS. Et comme tout film de propagande, il confortera dans leur opinion ceux qui ont envie de croire que le monde fonctionne de cette façon et agacera les autres par sa mauvaise foi.

 

On en parle …

Krol a beaucoup aimé 

 


 


 
Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:14

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/intouchables-2420170/35714688-6-fre-FR/Intouchables_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpg Si vous ne l’avez pas déjà vu, précipitez vous, ce film est aussi bien que tous les compliments qu’il reçoit. Ne cherchez pas à le comparer à rien d’autre qu’à lui-même, on rit on est ému et on croit à l’histoire.

Sans doute, savez-vous déjà qu’un jeune homme noir, issu de la banlieue parisienne de la cité Berlioz qui n’a de musicale que le nom, devient l’accompagnateur d’un richissime tétraplégique spécialiste de Berlioz (entre autre) et  qui, lui,  n’a rien à voir avec la cité du même nom.

Choc des cultures,  fascination de l’un pour la force de vie de l’autre ce film est bien mené et rend heureux.

 À consommer sans modération. Je connais quelqu’un qui l’a déjà vu deux fois  avec le même plaisir la deuxième fois !

 

On en parle….

Les coups de cœur de Géraldine

 

 

On en parle aussi dans libération... ils ont détesté et c'est intéressant de lire pourquoi


 
 

Libération Next

 

 

 

Bande annonce :

 

 


 


Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 11:26

 

 

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/le-cochon-de-gaza-2430393/36870663-4-fre-FR/Le-Cochon-de-Gaza_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

http://img41.imageshack.us/img41/7797/3173568178.jpg (Cinéma de Dinan)

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img197.imageshack.us/img197/3459/dsc00723320x200.jpg

 

 

La question qui me trotte dans la tête depuis hier soir, c’est comment ce film  réalisé par un journaliste français, avec le plus grand acteur israélien  du moment, peut être reçu par les deux peuples qui nourrissent depuis 60 ans leur haine réciproque.
Si ce film avait été réalisé par un cinéaste palestinien j’aurais eu quelque espoir que, par exemple, les martyrs d’Allah n’aient plus la côte chez les fanatiques islamistes. 

Si ce film avait été réalisé par un Israélien, on aurait pu espérer que la prise de conscience de la violence faite aux habitants de Gaza perturbent un peu plus le sommeil  des survivant de la Shoa   qui occupent aujourd’hui une terre si difficilement conquise.

Mais bon, ce n’est pas le cas, c’est un film pour les Français, ce n’est déjà pas si mal, car comme moi sans doute, ils n’avaient pas vraiment bien réalisé ce qu’était le quotidien des habitants  de  Gaza.

C’est mieux d’y avoir mêlé  une fable : un cochon sauvé des eaux, honni des deux cultures et qui ne doit pas fouler le sol ni de la Palestine ni d’Israël. La fable rend le quotidien misérable  plus supportable, mais ça n’enlève rien au tragique de la haine sans merci que se livrent musulmans et juifs. Cela  réduit les uns à la misère et les autres à ne vivre que le doigt sur la gâchette.

Et le film lui-même ? Je l’ai trouvé un peu lourd, le mélange réalité fable ne fonctionne pas très bien, on ne s’ennuie pas, mais on comprend tout le temps les intentions du réalisateur souvent avant que la scène soit complètement terminée.

Les répliques sont parfois trop convenues comme le soldat israélien qui en partant espère que leurs deux peuples pourront s’entendre comme dans sa série préférée qui était celle également de la de la femme palestinienne. On sait ce qu’il va le dire avant qu’il n’ouvre la bouche … c’est énervant et un peu  comme je le disais avant,  lourd.

Que ces critiques ne vous empêchent pas d’aller voir le film, une fable fait parfois plus pour une cause qu’un film militant.

 

On en parle …..

Châtouillement de l'âme (parce que j'aime bien le titre de son blog)

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 08:40

http://s2.lemde.fr/image/2011/10/04/540x270/1581862_3_fae7_une-scene-du-film-francais-de-maiwenn.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Vous en avez entendu beaucoup parler, allez-y vous ne serez pas déçu. Je mets en lien l’opinion de quelqu’un qui n’a pas du tout aimé ce film pour permettre le débat.

Après mon festival préféré, je suis en général très sévère avec les films français, mais il faut dire que celui-là est dans la veine des films britanniques.

Je trouve ce film excellent, bien tourné et permet de se faire une idée assez exacte de la réalité policière. Comme le dit le critique du Monde, on ne sait pas ce que deviennent les enfants après l’intervention de la brigade des mineurs,  mais ce n’est pas le sujet du film.

Par contre, ce film nous offre un reflet intéressant  d’une partie de notre société. La langue crue et la sexualité active des toutes jeunes filles, le viol, l’inceste, la misère, l’exploitation des enfants, voilà le quotidien de ces policiers. Il y a de quoi  déstabiliser les plus équilibrés d’entre eux.

Dans la galerie de portraits inoubliables qui défile au commissariat, un m’a  semblé plus faible : ce père grand bourgeois qui fait l’amour avec sa petite fille de 10 ans « pour la satisfaire sexuellement » et qui s’en vante, certain,  à cause de sa notoriété, de n’être pas inquiété par la police.
De récentes affaires montrent bien que c’est plutôt le contraire la police et la justice n’épargnent guère les notables dans ce genre d’affaire..

Je sais bien  que l’inceste existe dans toutes les couches sociales, mais j’imagine mal quelqu’un s’en vanter.

J’ai été très intéressée par les rapports au travail de ces policiers soumis à une tension permanente. J’imagine que c’est proche de la réalité mais surtout ça fait un très bon film loin des clichés habituels, pas de happy end ni de solutions faciles, pas de flics au grand cœur avec des bonnes solutions.
Le reproche d e « voyeurisme » est infondé, car on sent que la réalisatrice a travaillé son sujet. On peut se fermer les yeux devant cette partie du travail de la police et de ce que vivent des enfants et des adolescents dans notre pays, cela n’empêchera pas la réalité d’exister.

 

 

On en parle ......

 

et "on" n'a pas aimé du tout Le monde Cinéma

 

 

La Bande annonce


 

 

 


Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 16:05

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/tu-seras-mon-fils-2453227/37119475-4-fre-FR/Tu-seras-mon-fils_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

http://img41.imageshack.us/img41/7797/3173568178.jpg

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpg Je sais que je vais peut-être choquer tous les gens qui ont adoré ce film, mais je me suis beaucoup ennuyée. Je me demande si je ne deviens pas trop difficile.

Pour moi il y a un côté téléfilm ou série pour l’été de la télévision française qui m’insupporte.

Les deux personnages de fils sont bien vus et les acteurs jouent très bien, les deux pères sont moins intéressants et le père patriarche et manipulateur  manque pour le moins de nuances.

Tous les effets sont attendus aucune surprise dans un film trop lent trop prévisible et avec un personnage principal caricatural.

 

L’amour de la vigne, du terroir, du bon vin tout cela est très photogénique mais aussi vu et revu.

Bref, regardez la bande annonce elle dit tout sur le film comme d’habitude, et si elle vous plait allez-y et n’attendez pas plus que ça..

 

 


 

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 17:10

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/la-guerre-est-declaree-2683141/43158008-6-fre-FR/La-Guerre-est-declaree_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpg Toujours dans l’espoir de pouvoir participer à l’attribution du tournesol d’or (voir Christoblog), je suis donc allée voir La guerre est déclarée qui fait partie de la liste….

 

Très déçue par ce film, je n’y serai jamais allée sans le challenge auquel je participe, je savais que cela ne me plairait pas, je ne vois pas comment on peut faire un bon film avec un tel sujet.

La cinéaste évite les écueils du trop mélo et du combat gagné d’avance. L’enfant survivra à une tumeur du cerveau mais il s’en est fallu de très peu.

Le malheur des parents est bien filmé et le monde médical ni mis sur un piédestal ni trop critiqué.
Mais voilà faire un travail sérieux sur un tel sujet, cela ne fait pas un bon film… Pourquoi pas un bon reportage ?

je retiendrai quand même une blague que l’on peut dire à propos de bien des gens

« Connaissez-vous la différence entre un chirurgien et Dieu ?

Non ? Dieu ne se prend pas pour un chirurgien ! »

 

Bande annonce

 


 


Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 12:10

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos-film/photos-acteur/habemus-papam-2669131/node_2870110/47829842-1-fre-FR/image_diaporama.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img197.imageshack.us/img197/3459/dsc00723320x200.jpg Toujours dans l’espoir de pouvoir participer à l’attribution du tournesol d’or (voir Christoblog), je suis donc allée voir Habemus Papam qui fait partie de la liste….

Le début m’a complètement bluffée parce que  je ne me suis jamais autant sentie en distance par rapport au décorum de l’église catholique. Ces vieillards enrubannés à la voix chevrotante semblaient sortir du musée Grévin.

De plus les cérémonies religieuses  sont cinématographiques , il s'agit d'une mise en scène de la foi religieuse .

J’ai beaucoup aimé le moment de l’élection et la montée en puissance de l’angoisse du  Pape à l’idée d’assumer ses responsabilités devant une foule qui attend tout de lui.

J’ai beaucoup apprécié également que la religion soit respectée, ce n’est pas une caricature trop facile contre l’institution papale.

Mais … après la superbe image du vent à la fenêtre , là où d’habitude le pape bénit la foule puis  le plan assez long des rideaux rouges flottant au vent et la déception des fidèles sur la place, le film perd sa force.

Les acteurs sont excellents mais on ne croit pas à cette histoire, les différents cardinaux ne sont alors que des vieillards inutiles qui jouent au cartes, se dopent aux tranquillisants, pas un seul n’a le moindre intérêt philosophique.

Ils ne vont se réveiller que pour un tournoi de volley où ils apparaissent comme retournés en enfance.

Je ne me suis pas ennuyée car les décors sont très beaux , je ne connais pas la vie au Vatican, c’était donc pour moi, comme un reportage. Mais à force de rester dans le plausible, le film ne raconte plus grand-chose.

Piccoli joue remarquablement quelqu'un qui ne peut  assumer le rôle qu'on vient de lui confier, les explications sont esquissées mais sans plus . La psychanalyse n'est pas non plus ridiculisée mais peu efficace. Tout est suggéré et quelque peu ennuyeux à mon goût.

Je conseille ce film pour son début et puis j’espère lire des avis plus positifs que le mien.

 

On en parle :

Un article complet et plus élogieux que le mien dans

L'echo out of office

et chez Guillome

 

bande annonce



Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 18:59

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/la-source-des-femmes-1508717/17095831-11-fre-FR/La-Source-des-femmes_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

100x66-c[1]Un réalisateur sympathique et un film grand public.

Je ne peux pas dire que j’ai été complètement séduite par ce film, mais c’est un bon moment de cinéma. C’est aussi ça le cinéma un moment de partage dans une belle histoire. J’aime qu’on me raconte des histoires et dans un cadre aussi beau c’est agréable.

Mais voilà, j’aime bien aussi pouvoir croire à l’histoire, là c’est un peu facile. Les femmes musulmanes ne doivent pas exactement être dans cette situation là, je pense qu’elles participent beaucoup plus à leur asservissement. On n’a, d’ailleurs, que très peu d’exemples de leurs révoltes.

 

Je n’aime pas beaucoup raconter les films mais peut être n’avez-vous, encore, rien lu sur celui-ci.  Il s’agit ici de femmes d’un village du Maghreb  qui se révoltent car elles doivent aller chercher de l’eau alors qu’on pourrait l’amener au village par des canalisations. Elles font la grève du sexe pour que les hommes se bougent un peu.
Il y a un moment qui m’a fait sourire, c’est lorsque les touristes plein de bons sentiments viennent dans leur village.

 Le réalisateur qui était présent lors du film, a précisé que son film ne se veut pas une image de la réalité, mais un message d’amour.
On le sent bien, il aime la vie et les êtres humains cet homme là.
C’est ce que je disais un film sympathique allez le voir vous ne vous ennuierez pas.

Encore une remarque, je déteste la bande annonce, elle dévoile les meilleurs moments du film.

 

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard