Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:27

 

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Dominique Defert et Carole Delporte

 

 

 

 

Voilà j'ai terminé, c'était long , dense et passionnant .
La biographie de Steve Jobs m 'a permis de revivre des moments importants de ma vie et j'ai été totalement captivée par cette biographie; j'ai eu l'impression de comprendre tout ce que notre époque laissera de plus intéressant aux générations futures.

J ai connu dans ma jeunesse  ces jeunes américains qui refusaient leur société  et se sont retrouvés dans l'engagement politique , la musique, la drogue , et les différents gourous indiens .

C'est de là que vient Steve Jobs, de là, et du fait qu'il est un enfant adopté dont des parents , en particulier son père, l'ont beaucoup aimé et ont compris très tôt que leur enfant était génial .
Génial il l'est , mais aussi complètement caractériel.

On l'accuse souvent de n'avoir rien inventé ,je ne suis pas assez scientifique pour en juger , ce qui est certain, c'est qu'il a su trouver partout où il le pouvait les bonnes idées pour les mettre au service d'Apple :

  • simplicité d'utilisation :monsieur et madame tout le monde doivent  comprendre intuitivement le fonctionnement des appareils Apple,

  • l'esthétique: on doit reconnaître à la beauté que c'est un Apple ,

  • création d'un objet conçu entièrement par Apple et n'acceptant que des produits fabriqués de A à Z par les scientifiques travaillant pour lui(les meilleurs du moment)  .

 

C'est passionnant  de relire la genèse des créations d'objets qui font complètement partie de notre vie aujourd'hui et on comprend beaucoup mieux les raisons du succès des produits d'Apple.
Ce qui m'a fascinée , c'est de retrouver, à travers les problèmes que se posait Steve Jobs, les discussions passionnées qui animaient parfois les dîners familiaux : si on lançait le débat « PC » , « Mac » on avait parfois l'impression de revivre l'affaire Dreyfus !

Et puis plus récemment ,j ai participé à des débats Android Iphone :Steve Jobs est il un inventeur ou un simple copieur ?

Grâce à ce livre j'ai beaucoup mieux compris le débat .
Si Apple a conçu un appareil qui ne tourne qu'avec du Apple c'est pour éviter toutes les erreurs qui sont inhérentes à tout système qui permet l'ouverture à des logiciels piochés là où ils sont le moins chers .
L autre possibilité , celles des PC : permettre à tous les apprentis bidouilleurs de se faire un ordinateur à leur image et beaucoup moins cher, encore faut-il en être capable!

 

Il reste le personnage , c'est un meneur d'hommes,très original et particulièrement imbuvable , complètement habité par son œuvre il n'a guère respecté ses amis ni ses concurrents.

Pour mener son entreprise et sa vie personnelle , il a appliqué un précepte qui le caractérise :«la distorsion du réel» ce qui en gros veut dire que, lorsqu'il est persuadé du bien fondé de son point de vue, quelques soient les difficultés tout le monde – dont lui- doit réussir à le faire triompher , même si tout  prouve que c'est impossible.

La guerre entre les entreprises m 'a moins intéressée , mais c'est assez clairement expliquée.

Et puis tout le monde le sait , Steve Jobs est un génie du marketing . Là tout le monde est d'accord en disant pour ceux qui n'apprécient pas Apple: " mais ce n'est que ça" , et pour ceux qui aiment ses produits: " que cela s'appuie sur des produits hors normes".

 

En conclusion, je reprends à mon compte,la remarque d'un de ses concurrents  à propos de l'IPad :

"Jobs a cette incroyable capacité à inventer des gadgets dont on n'a pas besoin et sans lesquels , brusquement on ne peut plus vivre"

 

 

 

Citations :

l'entreprise :

Nous avions les mêmes valeurs . Il disait qu'il ne fallait jamais lancer une entreprise dans le but de devenir riche . Il fallait avant tout de la sincérité , croire en ce que l'on faisait . Et viser la pérennité de la société.

 

Maxime attribuée à Léonard de Vinci:

La simplicité est la sophistication suprême

 

les commerciaux dans l'entreprise:

Entre Sculley(pepsi) et Hertzfeld (mac) le courant ne passa jamais. "Il (Sculley d'après Hertzfeld) était d'une prétention sans fond, un frimeur de première , me confiera-t-il. Il disait s'intéresser à la technologie , mais ce n’était pas vrai . C'était un commercial , et comme tous les commerciaux , ce n'était qu'un beau parleur ."

 

Phrase pour débaucher Sculley:
"Tu veux passer le reste de ta vie à vendre de l'eau sucrée ou tu veux changer le monde avec moi?"

 

Blague au début d'Apple:
"Quelle est la différence entre Apple et un camp scout?
Réponse :les scouts sont dirigés par des adultes"

 

Steve Jobs et l'argent:
Mais Jobs se fichait de faire fortune , comme il le confia à John Markoff du New York Times : "je ne compte pas acheter de yacht . Je n'ai jamais fait ça pour l'argent."
Ce passage en Bourse glorieux permettait à Pixar de ne plus dépendre de Disney pour financer ses films. C'est exactement le moyen de pression que Jobs attendait.

 

Le culte du beau:
L'appareil a de la noblesse; il annonce sa valeur tout en dégageant une impression de sérénité , de retenue . Il n'agite pas sa queue sous votre nez. Mesuré, et  fou en même temps , avec ses écouteurs qui flottent au vent. Voilà pourquoi le blanc ! Le blanc n'est pas une couleur neutre! Il est pur et silencieux .Voyant et discret en même temps.

 

Le succès:
Quand vous sortiez un iPod de sa boîte , il était si beau si brillant qu'on avait  l'impression soudaine que les autres baladeurs MP3 avaient été fabriqués en Ouzbékistan .

 

Steve Jobs et le piratage:

A ce moment-là , Jobs aurait pu tout simplement se tourner vers le piratage . De la musique en accès libre aurait rendu l'IPod encore plus attractif . Mais parce qu'il aimait vraiment la musique - et les artistes -, il était contre ce qu'il considérait comme un pillage de la création.

 

Les objets de notre quotidien:

Jobs était contre les boutons on/off, jugés inélégants . La solution était de "balayer l'écran pour l'allumer" , un geste simple et ludique qui sortirait l'appareil de son mode veille.

 

 

 

Ce qu'il a apporté:

Jobs n'était pas un inventeur au sens strict , mais un maître  pour mêler idées , art et technologie et ainsi "inventer" le futur. Il avait conçu le Mac parce qu'il avait compris le potentiel des interfaces graphiques -ce que Xerox avait été incapable de faire - et il avait créé l'IPod parce qu'il avait envie d'avoir mille chansons dans sa poche -ce que Sony , malgré tous ses atouts et son héritage , n'avait pu accomplir. Certains entrepreneurs innovent parce qu'ils ont une vision globale , d'autres parce qu'ils maîtrisent les détails. Jobs faisait les deux sans discontinuer . Résultat 'il lança  une série de produits durant ces trois dernières années qui ont révolutionné des industries entières

 

 

 

On en parle …

les lectures de Liyah

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine
commenter cet article

commentaires

cure for snoring 16/12/2013 12:26

Too much useful elements are distributed here,I really valued type above details.Though there had been publications about him earlier never had such a detailed and interesting version rolled out.So thanks for giving decent publish.

luocine 16/12/2013 13:49

thank you, my english isn't fluently
Luocine

Brize 08/05/2013 10:53

Avec ce que tu en dis et compte tenu du fait qu'il est maintenant en poche, je pense que je vais l'offrir à ma fille aînée (étudiante en informatique), ça a tout pour lui plaire (et après, elle pourra me le prêter, par exemple ;) ).

luocine 16/12/2013 13:51

j espère que tu as mis ton projet à exécution
Luocine

jerome 07/05/2013 17:41

J'ai surtout envie de retenir que c'était un personnage imbuvable. Certes génial mais j'avoue ne jamais lui avoir porté la moindre empathie.

luocine 08/05/2013 07:45

je pense qu'avec une différence de génération , tu es dans l'évidence de ces objets alors que pour moi ils sont un peu magiques et le personnage mérite qu'on s'y intéresse
Luocine

Aifelle 07/05/2013 16:17

Je ne doute pas que ce soit très intéressant, mais le sujet me laisse assez froide et il y a tant à lire par ailleurs ;-)

luocine 08/05/2013 07:44

je te comprends, mais je répète mon billet, c'est particulièrement intéressant de voir ce qui s'est passé pour des objets qui accompagnent notre quotidien, et Steve Jobs a été habité par une vision très personnelle de tous ses objets

luocine 07/05/2013 12:06

alors n'hésite pas lis cette biographie même si elle est un peu longue, j ai été habité par cet homme pendant deux semaines au point où je me mettais à penser comme lui, je veux dire en cherchant à comprendre comment il aurait réagi.
l'écriture est efficace , c'est le travail d'un journaliste américain, avec les qualités(masse de travail et foule de témoignages) et les défauts (aucun effort de style).

Dominique 07/05/2013 11:46

je ne l'ai pas lu mais je le ferai car cette homme me fascine un peu, je garde le souvenir de mon ébahissement dans un magasin apple c''était en 1984 ou 85, je venais d'hériter d'une somme rondelette et j'ai craqué pour ce petit macintosh, j'étais fascinée par ses possibilités et cela ne m'a pas quitté depuis, aujourd'hui encore j'ai un mac, un ipad un ipod et même si je reconnais que Apple pousse un peu je m'incline devant la créativité, la qualité technique
Pour moi qui ai travaillé avec des PC dans mon travail ouhhhhh y a pas photo !!!

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard