Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 11:24

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41zEKNM1UWL._SL500_AA300_.jpg

 

100x66-c[1]J'avais tant aimé "loin des bras" ....

Sans l'ombre d'une hésitation, j'ai acheté ce roman , j'avais envie d'un vrai roman ... Qu'on me raconte une histoire bien imaginée.
Je suis un peu  déçue et pourtant...


La descente vers la folie de ce chef d'orchestre est bien racontée et l'auteur nous tient en haleine : Alexis est-il fou ou génial et où est la frontière entre les deux comportements .


La blessure de son enfance, sans doute à l'origine de son déséquilibre, nous est devoilée que tardivement , mais on comprend bien que  cela ait pu le marquer .
Le malheur des enfants trop riches, trop seuls, élevés dans les pensions Suisses est également un facteur de déséquilibre .


Le sujet principal, c'est la musique et c'est aussi pour cela que je voulais le lire .
On sent qu'Ardetti a une passion des morceaux dont il nous parle très bien et on croit entendre certains passages alors qu'il n'a que les mots pour nous les faire entendre.

 

 

 

J 'ai souri lorsque Arditi décrit ce qui se passe dans la tête des gens qui écoutent l'orchestre dirigé par le Maestro : sa mère qui ne regarde que la qualité du costume de son fils , sa femme qui se rase en entendant pour la énième fois le mêmes morceaux et qui ne supporte plus les louanges dont on va couvrir son mari , et lui qui est las de faire jouer toujours la même musique.


Alors pourquoi suis-je déçue ?
La première raison c'est que c'est triste d'assister à la déchéance mentale d'un être humain  encore plus s'il a de tels dons .
La deuxième c'est que j'ai retrouvé tous les ingrédients du roman qui m'avait tant plu et qui semble être des passages obligés de la littérature suisse: la cruauté  feutrée, mais ô combien efficace des pensions chic suisses , les clans fermés des vrais riches (souvent Suisse) , la culpabilité de l'enfance .
Enfin on sent trop  le côté inexorable de la chute de l'archange , d'ailleurs l'auteur nous l'avait annoncé dès la première page .
Je pense que si c'était mon premier roman de Metin Arditi, j'aurais eu moins de réserves .


 Les amoureux de musique et tous ceux qui fréquentent régulièrement les salles de concert liront ce livre avec intérêt .
Je dois aussi dire que je l'ai lu jusqu'au bout sans avoir envie de le refermer alors que je connaissais la fin , puisque le roman commence par là , je le dis pour souligner encore une fois les qualités de cet écrivain.

 

Citations :

 

La fatigue du chef d'orchestre:

L émotion que ressentait Kandilis était d'une autre nature. Une émotion feinte? qu'il avait appris à mimer avec talent.

 

les frustrations des enfants doués en musique:

 

À six, sept ou huit ans, ils avaient épaté leurs parents :"mon fils est un génie! "Ma fille est une surdouée !" Et voila que leur carrière se termine dans l'anonymat d'un orchestre .

 

la femme bourgeoise charitable:


Son retard  était calculé , normé , indispensable pour marquer sa place dans la ville et le soin qu'elle mettait à faire le bien

 

les propos méchants  du mari à propos de  son épouse :

 

Une ossature large et basse , des cheveux drus très bouclés , comme ceux des femmes qui venaient en Suisse faire des ménages , et un cou de paysanne
Alors elle faisait l'aristocrate, laissait tomber les mots du bout des lèvres et parlait vite, histoire de rappeler qui elle était. "Dans le camp des dames par le son et dans celui des bonniches par l'image ", lui avait lancé Alexis un soir de dispute.

 

 

On en parle :

Lettres exprès 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur français
commenter cet article

commentaires

Dominique 30/10/2012 15:21


je l'ai coché et mis sur ma liste à lire car j'aime assez les romans "musicaux" j'avais lu avec plaisir un roman sur Schumann et je crois que je lirai celui là mais sans me précipité car après
avoir lu Le Turquetto qui était encensé partout moi j'étais resté assez insensible à l'histoire    mais celui là me tente 

Luocine 30/10/2012 15:39



tiens , tiens on est donc en accord car e n'ai qu'à moitié apprécié Turquetto, je croyais l'avoir lu trop vite c'est la raison pour laquelle je ne l'ai pas mis sur Luocine.
J 'avais découvert Arditi par le roman "loin des bras" que j'ai largement préféré à celui-ci


mais comme je l'ai dit je n'ai pas laché le livre avant le fin ce qui veut dire que j'y ai trouvé un intérêt certain


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard