Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 13:53

http://ecx.images-amazon.com/images/I/514Y9BTH7PL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Traduit de l'anglais par Christiane et David ELLIS

 

Je pense que Dominique avait encore raison , quand on a pris le virus Bill Bryson,  on va au bout de son plaisir et on lit tout ce qu'il a écrit.

J'ai de nouveau été séduite par « Motel Blues » , c'est drôle et profond à la fois.
C'est remarquablement traduit, mais j'observe qu'il a fallu qu'un couple s'y mette , sans doute une femme d'origine française et un homme de langue anglaise.
Je ne sais pas pourquoi mais j’imagine que, même s'ils ont beaucoup travaillé , ils ont dû aussi beaucoup s'amuser, pour nous offrir toute la saveur de l'humour de ce grand observateur des comportements humains.
J'ai aimé la tendresse qui l'attache à son père un peu radin, mais qui a su faire aimer la vie à ses enfants .


Avec Bill Bryson nous partons donc à travers ce vaste , très vaste pays.

 

 

Je conseille ce livre à toutes celles et tous ceux qui veulent faire du tourisme aux USA, c'est vraiment un pays immense , capable du meilleur comme du pire.
Les états peuvent être très différents des uns des autres mais il faut toujours avaler au minimum 300 kilomètres pour aller d'un point à un autre.

Certains lieux touristiques sont à fuir absolument, en particulier ceux des réserves indiennes .

Les village reconstitués peuvent avoir du charme mais cachent mal qu'aux États-Unis, peu de choses sont faites pour conserver le patrimoine . On a l'impression parfois d'aller d'une zone semi industrielle à une zone commerciale en passant par des échangeurs d'autoroutes complètement surréalistes.
C'est avec une grand tristesse que je constate que l 'approche de toutes les villes françaises sont devenues aussi impersonnelles que ce qu'il nous décrit aux USA en 1989.
Nos centres villes sont restés encore très vivants mais pour combien de temps encore?

 

C'est aussi l'intérêt de ce livre , il permet d'observer la civilisation américaine et je l'espère éviter ses excès.

 

 

Citations:

 

le racisme:

Cette remarque m a fait penser la Bretagne où on se félicite de n’être pas raciste :

Les Sudistes détestent cordialement les Noirs et pourtant ils semblent cohabiter avec eux sans problème , tandis qu'au Nord , les gens n'ont rien en générale contre les Noirs , les considèrent même comme des êtres humains dignes de respect et sont même prêts à leur souhaiter bonne chance dans la vie , mais désirent surtout ne pas avoir à les fréquenter de trop près.

 

 

Les abord des villes aux USA en 1989 , les nôtres, aujourd'hui, sont elles différentes?:

 

De nos jours , une ville si modeste soit-elle, a deux ou trois kilomètres de restoroutes, de motels,d'entrepôts à prix discount,de centres commerciaux - tous surmontés d'enseignes mobiles d'une dizaine de mètres et accompagnés de parking de la taille des Ardennes.

 

L'architecture hôtelière américaine (hélas, on pourrait dire la même chose pour la France aujourd'hui):

Au bout de la rue , il y a le nouvel hôtel Hyatt Regency qui vous flanque instantanément la déprime. Ses formes massives en béton appartiennent visiblement à l'école d'architecture tendance "on n'en a rien à foutre" que les chaînes hôtelières américaines ont en prédilection.

 

Le touriste de base américaine en camping car :

Voilà, hélas, comment de nos jours beaucoup de gens passent leurs vacances. Cela consiste avant tout à ne pas s'exposer au moindre moment d'inconfort ou de désagrément , voire même, dans la mesure du possible , à éviter de respirer l'air pur. Quand l'envie de voyager vous prend, vous vous enfermez dans un luxueuse boite de 13 tonnes , vous parcourez 700 kilomètres hermétiquement protégés contre les éléments naturels, et vous vous arrêtez dans un camping où vous vous vous précipitez pour brancher l'eau et l'électricité afin de ne pas être privé un seul instant , d'air conditionné, de machine à laver la vaisselle ou de four à micro-ondes.

 

et au Yosemite ...


Mais Yosemite fut une déconvenue monumentale . Ce que vous apercevez en premier c'est la vallée d'"El Capitan" avec ses montagnes imposantes et ses cascades blanches qui se déversent à des centaines de mètres sur les prairies du bas. Vous vous dites alors que vous êtes sans doute passé dans l'au delà et que vous vous trouvez au Paradis. Puis vous continuez et vous descendez à Yosemite Village et vous vous rendez compte que si effectivement vous êtes au paradis, vous allez  passer le reste de l'éternité au milie d'une horrible bande de touristes obèse en bermuda.

 

Bravo pour la traduction
Humour sur l'accent du sud des États-Unis:

Mais à ce moment-là , la serveuse arriva et me dit:
"Tu veux voir mon minou sans t'géner, chéri?"
Et je compris que c'était hors de question. Je ne comprenais pas un traître mot de ce que les gens me disaient. Ils auraient tout aussi bien pu me parler chinois. Il nous fallut de longues minutes et force gesticulations du couteau et de la fourchette pour rétablir ce que la serveuse avait vraiment dit:
"Tu veux voir le menu du p'tit déjeuner , chéri?".

 

Les villages reconstitués:


On se trouve partout confronté de manière exaspérante à des détails qui font pastiche. Autour de l'église paroissiale de Burton, les pierres tombales sont visiblement des imitations ou, en tout cas , les inscriptions sont toutes récentes. Rockefeller ou un autre gros bonnet, a sans doute été déçu de constater qu'après deux siècles de plein air les pierres tombales deviennent invisibles . Si bien que maintenant les inscriptions sont neuves et bien taillées, comme si on les avait gravées la semaine passée , ce qui est peut-être le cas.

 

Humour :

Ce mémorial est tout à fait ce qu'on imagine : Lincoln y est assis dans son grand fauteuil , l'air noble mais affable. Il avait un pigeon sur la tête . Il en a toujours un. Sans doute le pigeon pense-t-il qu'on vient tous les jours pour le regarder.

 

Les routes :

A Boston , le système routier est absolument fou. Il visiblement été conçu par quelqu'un qui a passé son enfance à mettre en scène des accidents avec son train électrique . Tous les cent mètres , la voie que je suivais disparaissait et d'autre voies venaient s'y ajouter de la droite ou de la gauche , parfois même des deux côtés à la fois . Ce n'était pas un réseau routier, c'était de l'hystérie á quatre roues.

 

 

Une citation pour mon frère forestier:


Le séquoia est un arbre laid . Il n'en finit pas de s'élever mais ses branches sont rares et courtaudes , ce qui lui donne un air idiot : c'est le genre d'arbre que dessine un gosse de trois ans

 

Éclat de rire
Et encore un petit plaisir de la vie que l'appareil numérique nous a enlevé ...



Les Allemands sont arrivés , aussi déplaisant et antipathiques que savent l'être des adolescents , et ils m ont privé de mon arbre . Ils ont grimpé sur la clôture et commencé à prendre des photos . J'ai pris un plaisir mesquin à me mettre devant le type qui tenait l'appareil à chaque fois qu'il appuyait sur l'obturateur, mais c'est une activité qui ne vous distrait pas éternellement , même quand il s'agit d'Allemand. .

 

On en parle …..

Chez Keisha, par exemple

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

maggie 03/06/2014 17:38

J'adooore ! Celui-là je ne l'ai pas encore lu mais j'ai déjà lu la bio de shakespeare par Bryson, les voisins d'en dessous et promenons-nous dans les bois ! Quel humour ! Il sait parler avec érudition d'un sujet sans jamais ennuyer ! oui, il y a bien un virus Bryson !

luocine 03/06/2014 17:56

le virus est le virus de la bonne humeur tout en apprenant des aspects essentiels de notre société
Luocine

dasola 23/09/2012 20:17


Bonsoir Luocine, j'ai terminé ce livre il y a quelques jours, entièrement d'accord avec toi. Cela se lit avec grand plaisir comme les autres. Je constate une fois de plus qu'il n'est pas toujours
très tendre avec ses compatriotes. En revanche, j'irais bien visité Des Moines (billet à venir). Bonne soirée.

Luocine 23/09/2012 20:23



j ai hâte de lire ton billet


Luocine



Ys 18/09/2012 20:51


Je ne ferai probablement jamais de tourisme au USA par  contre, il devient certain que je lirai ce Bryson.

Luocine 18/09/2012 22:22



Dommage, j'ai adoré me svoyages aux USA et je regrette de n'avoir pas lu Bill Bryson avant d'y aller


Luocine



keisha 12/09/2012 20:39


Mon comm a disparu?


Je disais que j'avais bien aimé ce bouquin sur l'appalachian trail (mais bon, j'adore Bryson ET la nature) et que j'attendais le billet de Dominique, je lui fais confiance pour savoir me
tenter.

Luocine 13/09/2012 11:52



je susi désolée Keisha , je susi obligée de valider mes commentaires car j 'ai été victime d''un robot qui polluait mon blog


donc si je ne suis pas chez moi ça prend du temps


à bientôt


Luocine



keisha 12/09/2012 17:37


Je suis tellement fan de l'auteur que j'ai lu aussi cet appalachian trail et que j'ai aimé, si si! Bon, je ne discuterai pas avec Dominique et attends de pied ferme le livre qu'elle
promet.

Luocine 13/09/2012 11:51



ok moi aussi


amitié


Luocine



Dominique 12/09/2012 17:11


l'histoire de tout "  il est excellent dans un genre totalement déifférent mais j'ai beaucoup aimé la variété des chapitres et l'érudition douce qui n'est jamais ennuyeuse ou
condescendante 


je l'ai fait lire à deux de mes filles qui l'ont aussi beaucoup aimé 

Luocine 13/09/2012 11:50



je pense le faire lire aussi à la jeune génération, je lis plus lentement qu'un roman mais j'accroche bien


Luocine


 



Dominique 12/09/2012 16:52


C'est grave docteur ce virus là ?  non non madame il suffit de se laisser aller à la tentation 


Le seul de lui où je mets un bémol (mais je t'ai peut être déjà alertée) c'est le dernier paru sur sa randonnée dans les appalaches, ce n'est pas mal mais nettement en dessous et dans le genre il
y a un meilleur livre sur l'appalachian trail je ferai un billet dans quelques jours 

Luocine 12/09/2012 16:56



ok alors je vais l'éviter


je susi en train de lire celui sur la science et j'aime beaucoup


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard