Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 17:54

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/3/5/8/9782877066853.gif



http://resize.over-blog.com/100x63-c.png?http://www.ville-dinard.fr/biblio/images/carte-abt.jpg

La couverture du livre laisse rêveuse !

Le roman vaut mieux que la couverture, mais quand même ! Tout le temps de la lecture, j’ai  pensé à la petite maison dans la prairie.

La  saga de la famille fondée par Matthew et Callie Soames se déroule dans le Missouri au début du 20° siècle. Le roman est divisé en six parties, la première est consacrée  à la famille puis, les cinq  suivantes aux personnages principaux : le père, les trois filles aînées et la mère. C’est un procédé romanesque que j’aime bien, cela permet de changer de point de vue sur les mêmes faits.


Les cinq parties consacrées aux personnages permettent de suivre leurs amours.  Il est vrai que c’est un peu plus complexe que je ne l’avais imaginé au début de la lecture et même le père, professeur rigoureux et moralisateur se laisse parfois aller à des idées d’adultère et d’amours illicites avec une élève!


La vie rurale semble très agréable, on y cueille des fruits en abondance, on fait beaucoup de confitures, on se baigne dans la fraîcheur des rivières, on cite et on lit beaucoup la bible.

 Je caricature un peu car le roman est plus intéressant que ces premières impressions. IL y a bien ce côté idéal du monde rural, mais  les personnalités sont minutieusement décrites et  cachent des fêlures qui les inscrivent dans la réalité de la vie.


La sœur aînée, par exemple Léonie, qui fait tout bien et qui risque de rater sa vie à force de dévouement pourrait être un personnage passionnant à la limite de la perversion, mais ce n’est pas le style de cette auteure : on reste dans la gentillesse un peu guimauve.

Ce livre avait été un best-seller et était retombé dans l'oubli, je serai surprise qu'il connaisse de nouveau un grand succès en France.

 

 

Citations :


De plus on lui avait enseigné l’humilité. Dans l’étroite perspective de son milieu, la simple conscience de soi ressortissait à la vanité. « Car qui veut s’élever sera abaissé et qui se veut humble sera loué »

 

Regardant autour d’elle, elle savoura toute la beauté de ce paysage familier. Toute cette beauté ! Dieu aimait tant le monde …. Oh même si elle ne devait jamais aller au ciel, tout cela suffisait : cette merveilleuse terre, avec son soleil, ses matins glorieux et avec toujours quelque chose à attendre et espérer...

- Merci, dit-elle en regardant le ciel clair.

Puis elle regagna la maison pour aller prendre son petit déjeuner. (c'est la fin du livre!)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur américain
commenter cet article

commentaires

Brize 21/08/2011 22:48


Je découvre ton billet après avoir lu celui de Krol. J'avais repéré ce roman et j'aime bien la diversité de vos avis qui permet de s'en faire une assez bonne idée.


Luocine 22/08/2011 09:14



je dois avouer que j'avais oublié ce livre gentillet , c'est pourquoi j'ai mis un lien vers mon article du moment, mais je suis  parfois injuste. Comme je suis souvent d'accord avec krol je
me dis que je suis peut-être passée à côté d'un bon roman. Mais d elà à le comparer à "l'oiseau moqueur" je ne susi pas d'accord, sinon que cela se passe aux USA et à la campagne , mais la
condition des noires n'est absolument pas abordée.


amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard