Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 13:02

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41JKqpUGPXL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

100x66-c[1]Je me rends compte que je n’ai pas fait d’article pour « Les Adieux à la Reine » que j’ai vraiment adorée de la même auteure (pardon, Anne, je sais que tu aimerais que j’écrive  auteur !)

« Le testament d’Olympe » est un roman en deux parties, ce qui permet à Chantal Thomas de balayer l’ensemble de la société sous Louis XV, l’enfance d’Olympe se passe à Bordeaux dans une famille bien née mais très pauvre, misérable même, car le père refuse de travailler pour d’obscures raisons religieuses. C’est Apolline qui raconte la vie d’Ursule sa sœur ainée qui deviendra Olympe. À la mort de cette dernière, elle  retrouve son cahier. Olympe vient de mourir dans l’extrême misère après avoir été la maîtresse du roi  grâce au duc de  Richelieu, gouverneur d’Aquitaine.

La deuxième partie c’est, donc, la vie d’une favorite du roi Louis XV.

J’ai beaucoup aimé la première partie moins la seconde, c’est tellement sordide de voir les hommes les plus puissants du royaume satisfaire tous leurs plaisirs alors que la majorité de la population ne connaît que  la misère, la faim la maladie, la mort.
Il faut reconnaître que la maladie touche aussi les riches, leur fin est moins sordide, mais ils meurent aussi beaucoup.
J’ai pensé en lisant ce roman (les mêmes faits sont d’ailleurs évoqués : les enlèvements d’enfants pour assouvir les plaisirs sexuels des seigneurs libertins à « la marche rouge» de Marion Sigaut », étude intéressante mais absolument insoutenable car très bien documentée).


J’ai trouvé passionnant dans ce roman, la description de  l’emprise de la religion du haut en bas de la société, le moins croyant c’est sans doute le duc de Richelieu .

le Roi,lui-même, est hanté par le péché ce qui ne l’empêche pas de se livrer à tous ses plaisirs et d’être d’une cruauté absolue quand il veut se débarrasser de quelqu’un. Le XVIII° siècle français décrit dans ce roman ne méritent guère l’appellation  « siècle des lumières » mais plutôt celui des obscurantistes religieux, des injustices et du malheur absolu d'être une femme.

 

 

Citations :

 

Il était une chose qu’il honnissait en particulier et dont il se préservait davantage que de la peste : le travail, malédiction originelle, penchant ignoble péché d’orgueil et de désespoir. Il fallait être bien prétentieux par rapport au pouvoir de la Nature pour oser se targuer d’en obtenir davantage que ce qu’elle nous offrait, et bien méfiant par rapport à Dieu pour ne pa s s’en remettre, dans l’insouciance à son parfait Amour. « Est-il ou n’est-il pas notre Père ? » proférait mon père en levant vers le plafond cloqué d’humidité de la cuisine.

 

Nous étions entourés de laborieux de toutes espèces, de gens qui, manifestement, doutaient de la main de Dieu

 

Je fus longtemps malade, sans doute gravement, puisque la cérémonie de ma première communion se joignit à celle de l’extrême-onction. C’était chose banale à Notre-Dame-de-la –Miséricorde, comme dans tous les couvents, où mouraient en grand nombre, surtout les premiers mois de leur séjour, les pensionnaires,-mais nulle part autant qu’à Saint-Cyr, véritable mouroir de petites filles.

 

Le sujet parfait est l’homme qui jouit de se ruiner pour une femme qui lui refuse tout.

 

Ce qui me répugne le plus chez Voltaire, ce n’est pas le traitre, ce n’est pas le philosophe athée-encore que les libres penseurs me fassent horreur-, c’est le vil courtisan, le flatteur. Si je pouvais lui retirer sa charge d’historiographe du royaume, pour laquelle je le paie deux mille livres par an, sans que mon geste provoque une affaire d’Etat je le ferais …

 

On en parle…

Ma librairie

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur français
commenter cet article

commentaires

titoulematou 22/08/2011 09:48


Je n'ai pas lu d'autres livres de cette auteur, mais j'ai été déçue par ce livre. Le résumé et le début faisait présager de quelque chose de mieux. Du coup je ne sais pas si je vais lire d'autres
livres de cette auteur


Luocine 22/08/2011 09:54



j'ai beaucoup aimé "les adieux à la reine"


le début est saisissant comment d'une cour dominée par un roi tout puissant on passe à des gens morts de peur. En ce moment où on voit des puissants renversés , c'est intéressant .
Amicalement


Luocine



claudialucia ma librairie 17/04/2011 19:40


Pas encore lu les Adieux à la Reine. Le Testament d'Olympe a des qualités évidentes - la manière de faire vivre l'Histoire- mais s'il me déçoit un peu c'est sur les personnages dont l'analyse est
parfois superficielle.


Luocine 17/04/2011 20:48



les Adieux à la Reine c'est largement supérieur . Je suis d'accord que l'analyse d'Olympe est superficielle moins celle d'Apolline.
Finalement, en réfléchissant, je suis d'accord avec votre remarque, car j'allais écrire que le couple parental m'avait bien intéressée, mais ils sont plus esquissés que vraiment analysés.
Amicalement


Luocine



Dominique 17/04/2011 09:03


j'ai beaucoup aimé les Adieux à la reine, j'aime les romans historiques quand comme ceux de Chantal Thomas ils sont de grande qualité


Luocine 17/04/2011 14:29



je susi un peu déçu par celui-là, il y a vraiment deux parties dans le roman , j'ai aimé la première partie moins la deuxième.
Amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard