Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 11:50

 

 

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51mV5ngjzLL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

100x66-c[1]Je dois ce livre à un blog que j'ai découvert récemment : «In cold blog» .
C 'est un beau livre qui décrit bien la désespérante vie des trop petites villes de province américaines et la difficulté de se retrouver dans la vie ordinaire quand on revient d'une guerre comme celle du Vietnam .
On sent la violence des rapports entre des gens unis par la détestation de ceux qui sont « différents », et on est vite différents dans une petite ville des USA.


J'ai souvent un peu de mal quand un écrivain français s'empare des problèmes américains pour fonder sa fiction.
Mais je trouve que Lionel Salaün s'en sort bien, avec cependant cette réserve , ses idées ressemblent exactement à ce que les français pensent des Américains.
Est-ce qu'eux se retrouvent dans cette image?


Mais ce n'est qu'une réserve minime, j'ai bien aimé le parcours du jeune Billy qui doit s'opposer à sa famille et aux "qu'en dira-t-on" du village pour s’intéresser à Jim Lamar, cet ancien du Vietnam que tout le monde croyait mort.
Cela arrangeait bien ceux qui s'étaient peu à peu appropriés les biens des parents de Jim Lamar, décédés avant d'avoir revu leur fils.
A vrai dire ce retour dérange tout le monde et le roman peut commencer.

Ce qui, pour moi donne tout son poids au roman, ce n'est pas tant le parcours du jeune Billy, que celui des trois soldats amis pendant la guerre Vietnam .

 

Je suis moins enthousiaste que « In cold Blog » mais je pense que c'est un excellent roman adolescent que les adultes peuvent apprécier également.

 

Citations:


 La peur de ceux qui ont vécu la guerre:


Or ce que je lisais dans les yeux de Jimmy n avait rien à voir avec le sentiment que j'avais expérimenté . C'était quelque chose d'autre, quelque chose de pisseux , quelque chose qui fait mal, qui fait honte , que rien n'effacera jmais.

 

Le racisme des états du Sud:


Butch avait été raciste. Un raciste ordinaire qui n'avait jamais frappé ni insulté un Noir, mais qui n'aurait pas songé à l'appeler autrement que Nègre et moins encore admis d'en voir un attablé dans le même restaurant que lui.


 

Les fêlures ineffaçables :


Jimmy s'était efforcé de me faire croire qu'il appartenait à nouveau à la race des insubmersibles ,que l'homme peut guérir de ses blessures , colmater les brèches de son âme et repartir à l'assaut de la vie avec la même vaillance

 

On en parle....

In cold Blog

 Sylire

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur français
commenter cet article

commentaires

In Cold Blog 12/12/2012 17:50


Pour avoir lu d'autres romans, écrits par des auteurs américains, qui se déroulent dans un environnement rural à la même époque (ou pas, d'ailleurs), les villageaois tels que vus par Salaün m'ont
paru plus que crédibles.
Apparemment, ça ne t'a pas empêché d'apprécier cette belle histoire. C'est le principal, non ?

Luocine 14/12/2012 22:06



oui , j'ai beaucoup aimé mais voilà je me dis qu'un américain qui me raconterait la guerre d'Algérie m'énerverait peut-être.
cela n'empèche que ce roman est une belle fiction


Luocine



sylire 11/12/2012 22:53


Un bon souvenir de lecture et un auteur dont je vais surveiller les prochaines parutions. Merci pour le lien !

Luocine 12/12/2012 07:42



de rien j'aime bien montrer où je trouve mes idées sans ton article je ne lisais pas ce livre qui est très intéressant. Souhaitons que cet écrivain continue à écrire


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard