Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 14:18

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51KyjEYwggL._SL500_AA300_.jpg

 

Coup de cœur de mon club de lecture

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpgJ'imagine le plaisir que Christian Goudineau, spécialiste de l'histoire Gallo-Romaine, a éprouvé à écrire ce roman policier, délaissant pour un moment ses ouvrages scientifiques sur la même période.

Il met en œuvre tout son savoir d'historien pour nous raconter une histoire. Et pour être bien sûr d'être lu jusqu'au bout il crée un roman policier gallo-romain.

 

Il faut dire que l'époque s'y prête, et que, sans doute, la réalité dépasse dans les grandes largeurs la fiction puisque  les personnages qui tirent le ficelles s'appellent Messaline, Aggripine, Caligula... on peut, donc, s'attendre à tout.
Le personnage principal, Valerius Asiaticus a existé, et, l'intrigue est plausible à défaut d'être historique.

On sent tout le plaisir que prend l'auteur à faire revivre cette époque, dans tous les détails du quotidien : l’habitat, les vêtements, les déplacements, et la nourriture. Ah ! La nourriture... j'avoue que par moment, je m'ennuyais un peu à la description des repas. J'ai souri quand le personnage principal, Charmolaos , faisant relire par sa jeune nièce, Kallisto, son récit , s'entend reprocher ceci

 : « avais-je besoin de décrire tous ces repas, d'en donner la composition, sans parler de ces innombrables coupes de vin »

Quel talent ! Un personnage se trouve là pour énoncer la critique que je m’apprêtais à lui faire.

 

L'auteur a choisi de faire parler ses personnages dans la langue d’aujourd’hui, cela rend le texte  léger et amusant.

 Comme nous sommes entre érudits, il nous arrive d'avoir des passages de culture grecque.

On découvre aussi la vigueur et la diversité des villes gauloises.

Le reproche que l'on peut faire à ce roman, c'est de vouloir dire trop de choses sur cette époque, on sent parfois que l'intrigue n'est qu'un prétexte et que l'historien saisit toutes les opportunités de son récit pour nous faire partager sa passion.

Je ne suis pas sûre que les amateurs de romans policiers apprécieront cette intrigue un peu compliquée, mais les historiens ayant le sens de l’humour vont se régaler.
C’est un beau voyage que je me suis offert pendant quelques jours avec des personnages qui m’ont permis de renouer avec une époque que je connaissais mal.

 

Citations :

L’humour du philosophe


Un peu de patience, on viendrait nous désembourber, un peu de patience et l'on arriverait a une auberge épatante, un peu de patience et le temps reviendrait au calme. Prévisions qui par force, s'avérèrent exactes, le temps de la patience n'ayant jamais été précisé.


 

Un philosophe antique Panaitos de Rhodes, question éternelle ! :


L'univers dans lequel nous vivons nous échappe pour toujours. Même si nous découvrons les lois qui le régissent, nous ne pourrons jamais concevoir son origine. Si nous l'attribuons aux dieux, nous inférons que ceux-ci lui sont antérieurs. Mais l'idée d’éternité, de non-naissance est incompatible avec notre finitude de mortels, nous qui naissons et sommes voués à mourir. L'idée de cycles, qui voient l'univers se créer puis disparaître, reproduit notre propre condition , mais ne résout pas la question essentielle : comment est-il possible que quelque chose ne naisse pas ou naisse de rien ? Comment imaginer le rien ? Comment imaginer l'absence de temps

 

Le bon goût


L'aspect "décor peint" qui prévalait à l'extérieur devait flatter le gout gaulois, peut-être même le cote " nouveau riches" auquel Critias avait fait plusieurs fois allusion.


 

Les repas


On nous servit un vin plein de vigueur. Chairs succulentes, sauces ...qui changeaient de ce garum qui passe pour le nec plus ultra mais auquel mon palais répugne. Pas de livèche, des champignons et une énorme platée de choux et de raves. Des coupelles de confitures douces ou aigrelettes pour rectifier l'assaisonnement.

 


 

On en parle …

Un historien qui n’a pas trop apprécié le roman policier et enfin « un » blogueur dans ce monde si féminin

D’une berge à l’autre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Aaliz 08/08/2012 01:04


Roooooo il me le faut celui-là ! Ton avis me fait baver d'envie ! Je note les références précieusement ! Merci !!

Luocine 08/08/2012 09:41



oui et tu me tiens au courant


j'ai beaucoup aimé et je l'ai offert à ms amies historiennes


Luocine



Dominique 16/04/2012 11:27


j'avais aperçu ce livre chez le libraire mais en matière d'édition tout est tellement éphémère que je ne l'ai plus revu, ton billet vient à point pour que je note les références car j'aime les
romans policiers sur fond historique et Goudineau j'ai déjà lu "l'enquête de Lucius Valerius avec plaisir 

Luocine 16/04/2012 13:36



je crois que toutes les historiennes et tous les historiens vont aimer.
je vais sûrement l'offrir à des amies


par contre c'est un peu moins bon sur le plan narratif


Tu me diras


Luocine



krol 15/04/2012 00:13


Je viens de lire l'avis de Jérôme. C'est un intéressant de confronter vos deux billets.

Luocine 15/04/2012 08:40



j'aime bien aussi trouver des blogs que je ne connais pas encore


Babelio est une bonne ressource pour ça


Luocine



jerome 13/04/2012 17:08


Je suis d'accord avec toi sur le fait que l'intrigue n'est qu'un prétexte mais cela ne m'a pas beaucoup gêné car j'ai beaucoup appris sur cette époque que je connais assez moyennement.

Luocine 13/04/2012 19:31



et quel plaisir de découvrir uen Gaulle si vivante et variée


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard