Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 21:01

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51GtG0HN%2BaL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Traduit de l'américain par Sylvette GLEIZE

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpgAprès les détours par «Mensonges sur un divan» et par «et Nietzsche a pleuré», j'ai lu avec un intense plaisir le livre que le blog de "dasola" recommandait: Le problème Spinoza.

 

Je suis très contente d'avoir lu ses deux autres romans avant celui-ci, j'avais suivi le conseil d'une autre blogueuse , Dominique, me semble t-il, et je m'en très bien trouvée.

 

Grâce une enquête sur deux personnages que tout oppose Irvin Yalom essaie d'imaginer ce que Spinoza a éprouvé après avoir été exclu de la communauté juive , et pourquoi Rosenberg le théoricien de l'antisémitisme nazi a absolument voulu s'emparer de la bibliothèques du petit musée consacré à Spinoza. Disant lui-même qu'il voulait ainsi régler le «problème Spinoza» (d'où le titre du roman).

 

Irvin Yalom dans les annexes à la fin du livre, dit qu'il lui a été plus difficile d 'imaginer les pensées de Spinoza dont on ne connaît que l’œuvre, et rien de sa vie personnelle , que celles de Rosenberg qui a beaucoup écrit et a rédigé ses mémoires en prison .

 

Mais je dois dire qu'autant j'ai été convaincue  par les chapitres consacrés à Spinoza, autant je suis restée septique sur las tentatives avortées de psychothérapie  de Rosenberg.

 

Comme ce qu'écrit Irvin Yalom sur Spinoza repose sur ses théories, d'abord c'est absolument passionnant et

en plus , sa propre connaissance du monde juif rend les réactions de Spinoza crédibles .

Victime d'un «herem» ce qui correspond à une excommunication Spinoza s'est retrouvé loin de sa communauté , mais il a préféré cela plutôt que de soumettre son esprit à des règles qui auraient empêché son libre arbitre de fonctionner.

 

L'autre partie du roman , voit donc Rosenberg se constituer comme penseur de l'antisémitisme nazi et fidèle lieutenant  d'Hitler , je dois dire que j'ai été beaucoup moins intéressée par les pages qui lui sont consacrées .

Évidemment j'ai beaucoup lu sur le nazisme et je n'ai pas appris grand chose, et puis le personnage est si peu intéressant.

Un des charme d 'irvin Yalom c'est de savoir mettre en scène grâce à ses talents de psychanalyste la structure mentale des personnages. Quand le personnage est un philosophe , Nietzsche , Spinoza , c'est passionnant. Quand le personnage historique a apporté quelque chose à l'humanité comme le docteur Josef Breuer cela donne beaucoup de charme  au roman.
Mais un haut dignitaire Nazi ! ça a moins d'intérêt. On voit quand même à quel point autour d'un tyran c'est toujours le même style de panier de crabes, les dirigeants  autour de leur cher «Führer» étaient prêts à toutes les bassesses pour un sourire du chef.

 

Je vais laisser Irvin Yalom pour ne pas me lasser , mais je lirai certainement ses autres romans.

 

 

Citations :

 

Pour tous ceux qui ne veulent pas exercer leur esprit critique et qui pensent que c'est vrai parce que c'est écrit dans Wikipédia, cette phrase de Spinoza :


la force d'une conviction est sans rapport avec sa véracité


 

Croire en Dieu n'exige pas le respect des rites:

 

Dites moi, croyez vous en un Dieu tout-puissant?....En un Dieu parfait? Qui se suffit à lui même ?... Alors vous en conviendrez , par définition un être parfait qui se suffit à lui même n'a pas besoins, ni d'insuffisances, ni de souhaits , ni de volontés

Alors, poursuit Spinoza, je suggère qu'il n'y a pas de volonté de Dieu en ce qui concerne le comment, ni même le pourquoi le glorifier. Donc permettez moi d'aimer Dieu à ma façon.

 

 

Le plaisir d'appartenir à une communauté:

 

Quand je dirige les prières , je me relis au passé , à mon père et à mon aïeul , et, j'ose le dire , je pense à mes ancêtre qui, depuis deux mille ans, ont répété ces mêmes  phrases, psalmodié ces mêmes prières , chanté  ces mêmes mélodies .
Dans ces moments-là , je perds tous sentiments de ma personne, de mon individualité , pour devenir une partie , de cette chaîne ininterrompue qu'est la communauté .

 

La mission de l'homme pour Spinoza :


Comme vous le savez , à l'origine même de ma pensée est l'idée que c'est par la logique seule que nous pouvons comprendre la Nature , ou  Dieu.

Il semble paradoxal de dire que les hommes sont plus utiles les uns  aux autres quand ils suivent leur propre chemin . Mais il en va ainsi lorsqu'il s'agit d'hommes de raison . Un égoïsme éclairé mène à l'entraide mutuelle . Nous avons tous en commun cette capacité à raisonner , et le vrai paradis sur terre adviendra le jour où notre engagement à comprendre la Nature , ou Dieu, remplacera toutes les autres qu'elles soient religieuses , culturelles ou nationales. 

 

Bousculer les dogmes :


Je crois que les prophètes sont des hommes doués d'une imagination exceptionnelle , mais pas forcément d'un grand raisonnement.
 
Je crois que plus on en saura , et moins il y aura de choses connues de Dieu seul. Autrement dit , plus grande est l'ignorance , et plus on attribue de choses à Dieu.

 

Pourquoi Spinoza a été banni de sa communauté :


Les rituels de notre communauté n'ont rien à voir avec la loi divine , rien à voir avec le bonheur, la vertu, l'amour , et tout en revanche avec la paix civile et le maintien de l'autorité rabbinique.

La Torah comporte deux types de lois : il y a une loi morale, et il y a les lois qui visent à garder à Israël son unité en tant que théocratie  indépendante. Malheureusement les Pharisiens , dans leur ignorance , n'ont pas compris cette distinction et ont pensé que l'observation des lois de l'Etat se confondait avec celle de la morale , quand ces lois n'étaient en fait destinées qu'au maintien du bien public au sein de la communauté. Elles n'avaient pas pour but d'instruire les juifs , mais de les maintenir sous contrôle  . Il y a une difference fondamentale dans l'objectif de chacun de ces deux types de lois : l'observation d'un cérémonial vise uniquement à la paix civile , quand l'observation de la loi  divine ou morale conduit à la félicité  .

 

On en parle :

Dasola   bien sûr  

et le blog de Tilly que je ne connaissais pas et Seannelle que j'avais oublié

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Nico 28/01/2013 11:19


C'est vrai que l'on se sent plus intelligent. La partie Rosenberg est peut-être moins marquante, mais elle ne peut que l'être à côté de celle concernant un monument comme Spinoza! J'essaierai
sans doute d'un lire un autre de Yalom, même si mon premier contact n'avait pas été une réussite (Mensonges sur le divan, que j'avais fini par abandonner).

Luocine 30/01/2013 10:18



moi j'ai adoré "mensonges sur un divan" les différentes thérapies made-in USA m 'ont franchement fait rire . Et l'escroquerie m 'a bluffée


j aim evraiment beaucoup cet auteur


Luocine



Nico 27/01/2013 22:50


La partie Rosenberg ne m'a pour ma part pas dérangé, même si sa lecture de Spinoza est dans la réalité en fait purement hypothétique. J'ai été en tout cas totalement convaincu par ce roman: bien
écrit, prenant et intelligent. Une excellente lecture!

Luocine 28/01/2013 11:03



quel plaisir de lire un commentaire sur un livre que j'ai tellement apprécié.


Come le dit Dominique qui m'a fait découvrir cet auteur , quand on lit Irving Yalom , on a l'impression d'être soi-même plus intelligent


Oui je me souviens bien que j'ai été plus réservée pour ce qui concerne Rosenberg d'ailleurs quelques mois plus tard je ne me souviens que de Spinoza!


Luocine



Géraldine 14/08/2012 17:06


Tu vas laisser l'auteur quelque temps, moi, il serait temps, manifestement, que je fasse sa rencontre !

Luocine 14/08/2012 18:27



si tu suis mes conseils , ce sont ceux que Dominique de "sauts à gambades" m'avait donnés ,commence par "Mensonges sur un Divan"


surtout si tu t'intéresses aux divers façon d'aider les gens qui souffrent mentalement


aux Etats-Unis ils sont assez inventifs dans le genre thérapies nouvelles.


Mais tout ets intéressant chez cet auteur ( à mon avis)



Dominique 29/07/2012 15:55


Quel plaisir de lire ton billet, j'espère qu'il fera lire ce livre largement car les livres passionnants et très agréables à lire, dont on sort un peu plus intelligent, cela ne court pas les rues


Bon été à toi 

Luocine 04/08/2012 13:56



merci de me l'avoir si chaudement recommandé , à mon tour je prête ce livre à tout mon entourage


Luocine



Ys 29/07/2012 11:07


C'est certain, je n'en ai pas fini avec cet auteur passionnant et qui sait rendre la philo si attractive.

Luocine 29/07/2012 11:17



moi non plus, c'est une surprise délicieuse de découvrir un nouvel auteur.. et tout cela grâce aux blogs!


bonnes vacances


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard