Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 18:47

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51fPm5wSSxL._SL500_AA300_.jpg

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg L'avantage de quitter le monde des blogs et les visites quotidiennes à son fidele ordinateur, c'est de devoir passer par des librairies pour se rassasier de lectures.
La libraire de Fontenay sous Bois m'a recommandé ce court roman, et comme elle, j'espère qu'Olivier Bass va continuer à écrire des romans de cette qualité.
J'ai été très émue par ce  récit et le destin tragique de ce musicien russe m’a bouleversée. La Russie a produit un nombre d'horreurs qui semblent ne jamais finir. La guerre de Tchétchénie évoquée ici, en un parfait exemple.
J'ai lu le livre en quelques heures et je l'ai relu pour m'en imprégner et pour me laisser bercer par certains passages.
Olivier Bass a été officier de marine marchande et il a le talent de nous décrire sans romantisme la vie a bord de ces grands cargos. Sur la mer aussi, les tragédies de notre siècle bouleversent les consciences.
Je me suis précipitée sur le premier concerto de violon de Chostakovitch et je l'ai écouté en lisant les dernières pages, c’est extraordinaire.
Lisez vite ce livre et dites moi vite ce que vous en pensez, je ne peux pas dévoiler l’histoire car une partie du charme de ce livre tient au suspens.
Je crois que ce livre pourrait faire un superbe film, tout y est : la musique (et quelle musique !), l’amour, la vie en mer les étoiles, la mauvaise conscience des nantis face à ceux qui ont tout perdu avec la Russie en toile de fond.

Citations :
On se perdait beaucoup dans ces navigations transocéaniques où l'on oubliait pour quelles raisons nous étions là, en pleine mer, sans voir ni espérer aucune terre des jours durant. Pourtant quand je repense à mes quarts de veille à scruter le vide de la mer, je me souviens que parfois j'étais heureux.

Mais il fallait une vie complète de mer pour que le temps, qui nous rongeait l'âme comme la pluie érode la montagne, en fasse apparaître le cœur inaltérable : la vraie nature de l'homme. Et si par dessus ca. On revêtait la couverture toute puissante du commandement, le compromis alors n'existait plus, le compromis alors n'existait plus : on avait affaire soit aux bons soit au mauvais.

Depuis l'avènement de la messagerie électronique, cette attente traditionnelle du sac de courrier n'était peut-être plus aussi forte qu’auparavant, mais, l'écriture physique , la trace d'encre laissée par l'être aime, la feuille qu'il a touchée , restait malgré tout un lien fort qu'Internet n'était toujours pas parvenu à détrôner

La guerre c'est un enfant qui meurt de faim en essayant de téter le sein de sa mère morte deux jours auparavant, et qu'on achève d'un coup de crosse bien place parce qu'on ne peut rien faire de mieux. C'est cela la guerre. Ni plus ni moins. On ne devient pas un homme en la faisant: on devient un monstre

Les cartes ... J'ai un mal fou à les ranger. Non par manque d'organisation, mais plutôt à cause d'un problème de distraction. J'aimais les parcourir comme on feuillette un livre d’images, et me promener sur le monde, libre de toute contrainte. Il me suffisait de tenir une carte dans les mains pour être irrésistiblement tenté d'en sortir une autre, et une autre encore. Je laissais mon imagination remonter les estuaires et se perdre dans les villes ou des forets isolées , parcourir les mers a la recherche d'un port au nom familier pour avoir rêvé un jour d'y faire escale, traverser les océans a pas de géants ou a sauts de puce, en n'importe quelle saison , a n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Et je me sentais chez moi partout dans le monde. J'adorais déballer les cartes. Je détestais les ranger.


On en parle….
encore un nouveau Blog :  Lecture et impression

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Mélusine 20/01/2012 07:33

Merci de ton lien vers mon blog "Les lectures de Mélusine".
J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur et j'ai appris que nous sommes allés au même lycée à Vitrolles et je dois dire que c'est une personne très gentille, chaleureuse et qui aime ce qu'elle
fait....

Luocine 20/01/2012 10:03



et on attend ses autres livres , non?


Luocine



krol 18/01/2012 18:03

Je suis passée chez mon libraire la semaine dernière, il va donc falloir que j'y retourne. C'est terrible l'envie qu'il suscite ce petit billet !

Luocine 19/01/2012 18:55



un petit bijou, ce livre


tu me diras Krol


à bientôt


Luocine



Nina 17/01/2012 21:16

Oui tua as raison il faut savoir laisser l'ordinateur et les blogs et se promener dans les librairies et les bibliothèques et prendre le temps de lire. Je note ce livre, je vais essayer de vite me
le procurer et je te dirais, j'adore le thème de la musique dans la littérature.

Luocine 17/01/2012 21:34



il faut écouter le concerto avec ses explication ça marche , tu verras, je trouve qu'il a fait quelque chose de nouveau pour la musique en littérature


j'ai hâte d'avoir des retours pour ce merveilleux petit livre


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard