Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 12:25

http://ecx.images-amazon.com/images/I/4125xE4uacL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Club de lecture

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Je ne me suis accrochée à ce livre que parce qu’une amie du club, Virginie, m’en avait dit le plus grand bien. Je n’ai pas un grand goût pour la science fiction et au début tout m’a semblé confus dans cette histoire.

Je supplie tous les lecteurs aussi impatients que moi de s’accrocher un peu, ils ne seront pas déçus. D’ailleurs ce livre a reçu un coup de cœur au club de la bibliothèque de Dinard hier soir.

Mon texte sera donc le résumé de ce qui s’est dit à notre réunion.

Première remarque, nous avons toutes salué le talent de cet écrivain qui a su changer complètement d’atmosphère après son succès avec « la pièce montée ». Comme nous sommes des lectrices assidues, nous reprochons aux auteurs à succès d’écrire toujours un peu le même roman. Blandine Le Callet a quitté l’analyse sarcastique des phénomènes de société pour entrer dans la fiction et par la même nous faire comprendre les disfonctionnements d’un monde trop policé et trop protégé.

Nous avons souligné l’originalité de la construction du roman, la société qui est décrite ne nous est pas expliquée, petit nous comprenons que ce n’est pas tout à fait la réalité, même si cela s’en approche. On doit faire l’effort de ne comprendre que peu à peu le monde qui nous est dévoilé.

Personnellement, ce qui m’a le plus touché c’est le combat de Lila pour vivre en rusant tout le temps avec ceux qui veulent « son bien ».  Lila a survécu à des violences physiques et morales, elle ne peut plus avoir confiance dans les adultes. Son seul but c’est de retrouver sa mère, celle qui l’a fait souffrir, mais, elle en est certaine l’a aussi aimée. Je trouve que sa lutte de tous les instants est très proche de tous les enfants ou adolescents qui sont murés dans une souffrance psychologique mortifère.

La fin du roman a déçu une lectrice, et en l’écoutant je me suis rendu compte que je n’y avais pas attaché beaucoup d’importance, mais qu’il est vrai qu’on ne sait pas très bien comment se termine cette histoire.

En relisant la fin tranquillement chez moi, j’ai compris que je n’avais pas accepté  la fin , mais qu’hélas il y en a bien une !
Il me reste à parler de l’aspect « science fiction », des êtres hybrides ni homme ni robot, de la surveillance par vidéo de tous les faits et gestes de chacun, de la zone seul endroit où cet ordre n’existe pas. Tout cela donne une atmosphère particulière, on reconnaît notre société qui attire les jeunes des mondes pauvres et en guerre, mais les exclut aussi impitoyablement pour mieux se protéger et vivre en vase clos. C’est bien notre monde, un tout petit plus exagéré, ce petit rien qui nous permet de réfléchir à ce que nous voulons comme société pour demain.

 

Citations :

Quand je suis arrivée dans le Centre, je n’étais ni bien grande, ni bien grosse, ni en très bon état. Ils ont  tout de suite cherché à me faire manger. Me faire manger, c’était leur obsession, mais c’était trop infect. Chaque fois qu’ils essayaient, je détournais la tête en serrant les mâchoires.

 

Mais surtout, je pensais que mes mots possédaient un pouvoir : celui de vous protéger. Tant que quelqu’un vous parle, quelque part, vous écrit, vous ne pouvez pas mourir. Vous êtes encore au monde.

 

 

On en parle …..

Je connais ce blog depuis peu de temps, je le trouve très agréable à lire, pourtant il ne partage pas mon opinion sur ce livre

Livrogne


Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

S.Ecriture 13/01/2013 15:05


Un roman puissant, magique et fabuleux que j'ai lu en quelques jours seulement.

Luocine 13/01/2013 19:34



j aime bien recevoir des commntaires sur des lectures un peu anciennes , je me souviens bien de ce livre et de la lutte de l 'héroïne pour survivre


mais j'ai oublié certains détails , hélas


Luocine



Bénédicte 19/02/2011 22:24


j'ai bien aimé ce roman futuriste. Quelle vie pour Lila qui après le placard connait le pensionnat et l'hôpital psychiatrique,La liberté n'existe pas dans ce monde sécuritaire. Je ne regrette pas
de l'avoir lu


Luocine 20/02/2011 21:45



Oui je crois que la souffrance de cette enfant martyrisée par sa mère est bien raconté. J'ai fait un effort pour le lire car le début m'a un peu désorientée. Ensuite j'ai vraiment baucoup
aimé.
Amicalement


Luocine



Griotte 12/02/2011 21:06


J'ai bien aimé ce livre. Et j'aime aussi le fait que l'auteur ne se cantonne pas à un genre, ça permet d'être toujours surpris !


Luocine 13/02/2011 02:10



ah oui alors quelle bonne surprise , on se demande bien vers où elle va nous conduire maintenant


Amicalement


Luocine



noann 11/02/2011 14:09


Merci pour ces gentils mots.
Je trouve normal et plutôt sain de ne pas être du même avis.
C'est souvent le cas sur les blogs où l'on donne son ressenti de manière sincère, et sans influence !


Luocine 11/02/2011 14:14



je suis bien d'accord , c'est vraiment tout l'intérêt des blogs consacrés aux livres , on sent qu'e le slivres ont été vraiment lus par ceux (ou plutôt celles) qui écrivent à leur sujet, et ça
change tout!


Amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard