Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:48

http://storage.canalblog.com/00/02/285705/36450387_p.jpg

 

 

http://img295.imageshack.us/img295/6397/dsc00724p.jpg Les deux coquillages récompensent assez mal ce livre, que j’ai lu rapidement et  (trop) facilement. Il est de la même veine que les livres de Katherine Pancol, ni plus mais un peu moins.

On se perd dans les personnages, il y en a beaucoup, avec des noms complètement improbables, et cette multitude n’apporte pas grand-chose au roman.

Comme tout le monde le dit, en parlant de ce livre ( c’est même écrit sur la quatrième de couverture) c’est un conte de fées.

Personnellement, j’aime bien les contes et les belles histoires, c’est pourquoi j’ai de la tendresse pour Fatima, mais l’intrigue ne tient pas, la description des  les sentiments non plus.  Le plus intéressant c’est sans doute le regard des deux auteurs américains sur la société française, quand ils ne font pas dans la caricature.

Bref, un brin distrayant ce livre ne vous fatiguera pas…

En recherchant un blog qui apporterait un autre éclairage que le mien, j'ai découvert deux choses

- il y a une suite, où on voit Fatima vivre dans son bel appartement de l'avenue Victor Hugo, l'héritage de la comtesse (rappelez-vous, elle a réussi à sauver le labrador de la constipation, une si belle action valait bien un 200 mètres carré dans le XVI° !!)

- et l'adaptation au cinéma est déjà signée. ( les deux auteurs sont scénaristes de profession)

 

 

Citations


Il arborait un costume de politicien, deux fois plus large aux épaules qu’il ne l’était réellement, ce petit bonhomme perdu dans un coffrage d’étoffe qui produisait le même effet de fausseté sur son aspect physique qu’un toupet en eût produit sur son crane dégarni.

 

Et de surcroît, reconnaissons que ces gens, qui ne comprenaient rien à l’argent, aimaient se rassurer par de petites économies minables…. Elle ouvrait son courrier à la vapeur pour pouvoir retourner les enveloppes et s’en resservir…

 

Ce café était un refuge contre un monde en mutation. Aucun de ses habitués ne voulaient que ça change.

 

On en parle..

Pour l'instant je n'ai pas trouvé de blog qui en parle (mauvais signe?)

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur américain
commenter cet article

commentaires

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard