Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 20:32

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51G61CVDVVL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Traduit de l'Allemand par Liselotte BODO et Jacqueline CHAMBON

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpgEncore une fois, un cadeau de la «souris jaune».

Un livre qu'on n'oublie pas tant il est original .
Écrit dans les années 60, ce roman raconte à sa façon la peur de la destruction de la vie sur terre à cause de la folie guerrière des hommes.
Le plus classique dans le genre , c'est la reconstruction d'une civilisation à partir de ce qui reste comme humanité.
J’avais bien aimé à l'époque «Malevil» de Robert Merle , et plus récemment «La route» de Cormac McCarthy. Ce genre de romans ont des points communs: que reste -t-il après un désastre total et comment l'humanité se reconstruira-t-elle?.

Le point de vue de Marlen Haushoffer est complètement différent.
Une femme est séparée du reste du monde, qui semble complètement détruit, par un mur transparent.
Nous allons pendant deux ans suivre son quotidien et sa survie.
Les questions de l'humanité se posent dans le roman: l'échec, la futilité du monde moderne et le rapport de l'homme à la nature sont les deux idées forces qui cheminent peu à peu en elle.
Elle survit non pas à la manière d'un Robinson , en inventant des solutions extraordinaires, mais en s'attelant petit à petit aux soins que réclament les animaux qui dépendent d'elle .

Elle est parfois tenter de se laisser aller à l'inaction et donc à la mort, mais l’instinct de vie et aussi son chien qui ne peut vivre sans elle , la ramènent dans son petit monde .

C'est un livre prenant alors qu'il ne s'y passe pas grand chose. C'est un hymne à la beauté de la nature et à la force de la femme.
Mais , il y a un aspect du récit qui m'a gênée, pourquoi ne cherche-t-elle jamais à franchir le mur. En creusant.. en essayant par dessus , en essayant de le casser..

Au moins essayer , ou nous dire pourquoi elle n'essaie pas. On peut supposer qu’elle a fait finalement un tunnel, comme elle le suggère à la fin (pour que ses animaux puissent survivre sans elle!) puisque son texte est arrivé jusqu'à nous.

Tout en étant d'un courage extrême pour accomplir les besognes quotidiennes, elle est totalement résignée à son sort et évidemment je n'ai pas trop aimé cet aspect là du roman. .

 

Citations:


la distribution du travail homme femme


En tout cas il était physiquement plus fort que moi, et je serai tombée sous sa dépendance . Qui sait , il serait peut-être aujourd'hui paresseusement allongé dans la cabane après m'avoir envoyée travailler. La possibilité de se décharger du travail doit être la grande tentation de tous les hommes.

 

 

La futilité du monde moderne:


Parfois me revient à l'esprit l'importance jadis de ne pas arriver cinq minutes en retard . La plupart des gens que je connaissais faisaient de leur montre une sorte de divinité et même moi je trouvais cela tout à fait raisonnable.

 

Sens du roman:

 

Je ne cherchais plus un sens capable de me rendre la vie plus supportable. Une telle exigence me paraissait démesurée . Les hommes avaient joué leurs propres jeux qui s'étaient presque toujours mal terminés. De quoi aurais-je pu me plaindre; j'étais l'une des leurs , je les comprenais trop bien . Mieux valait ne plus penser aux hommes . Le grand jeu du soleil, de la lune et des étoiles, lui, semblait avoir réussi; il est vrai qu'il n'avait pas été inventé par les hommes. Cependant il n'avait pas fini d 'être joué et pouvait bien porté en lui le germe de son échec.

 

On en parle....


"la souris jaune"   bien sûr!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

LSJ 24/08/2012 13:03


... Elle est peut-être allergique aux noisettes ?? :))

Luocine 24/08/2012 15:15



et ben voilà tu as trouvé


Luocine



dasola 22/08/2012 13:49


Bonjour Luocine, moi qui ne suis pas trop fan de ce genre d'histoire (mi science-fiction, mi fantastique), je l'avais trouvé très bien. Je l'ai lu il y a presque 10 ans.  Bonne journée.

Luocine 22/08/2012 20:06



je pense qu'il vient d'être réédité, j 'ai bien aimé aussi alors que je n'aime pas plus que toi la science fiction.


Depuis il y a un détail qui me turlupine pourquoi ne mange-t-elle pas les noisettes alors qu'elle parle des noisetiers ?


Je sais cela a peu d'importance par rapport au sens de l'histoire mais j'aime bien que les récits soient cohérents


Luocine



Dominique 21/08/2012 11:50


Non non c'est un livre que j'ai lu il y a très longtemps et je n'ai jamais fait de billet

Luocine 21/08/2012 12:05



je crois qu'il a été rééditer car j'ai lu plusieurs articles


luocine



Dominique 21/08/2012 10:02


C'est un roman dont je garde un excellent souvenir, en lisant "Cent ans" de H Wassmo j'ai trouvé une certaine ressemblance 

Luocine 21/08/2012 10:32



avais-tu écrit un texte sur ce roman?


bon retour parmi nous


Luocine



krol 21/08/2012 00:09


Tiens un livre qui m'attend dans un tiroir. Il m'avait été conseillé par mon libraire préféré. Je suis contente de voir que tu l'as apprécié, ça me donne envie de le lire maintenant.

Luocine 21/08/2012 09:22



dans certains de tes articles tu parles de baisse de moral, c'est un livre qui raconte aussi le désespoir et le courage d'une femme seule dans la nature .


Curieusement ce n'est pas un livre désespéré ! pas franchement optimiste non plus!


(que fais tu à minuit sur ton ordi?)


amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard