Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 14:16

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HY3W754ZL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

 

Traduit de l’américain par Jean Bloch Michel

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Merci au blog « critiques futiles » que j’ai découvert   à propos de « La maison au citronnier ». J’y ai trouvé cette recommandation de lecture et j’ai été complètement prise par ce récit.

Chaïm Potok possède un talent de romancier extraordinaire : « L’élu » commence par une partie de base-ball, je ne connais pas de sport qui m’ennuie plus que le base-ball, de plus  je trouve que, souvent,  les romanciers peinent  dans les descriptions sportives. Je serais bien étonnée qu’un lecteur puisse s’arrêter avant la fin de la partie, en tout cas moi, j’ai lu les cinquante premières pages d’une traite.
C’est avec le même talent que Chaïm Potok  nous fait renter dans le monde étrange des  Hassidiques, et autres communautés juives new yorkaises.

Tous les problèmes posés aux juifs lors de la découverte de la Shoa sont finement analysés. (Ça tombait   bien pour moi de lire ce livre après « La maison au Citronnier »)

Le thème principal du roman, c’est l’affirmation de la personnalité d’un adolescent surdoué. Il était prédestiné à suivre les traces de son père et devenir rabbin, pourra t-il grâce à ses études et la liberté que lui donne la pratique de son sens critique échapper à ce destin qui l’étouffe ?

C’est un combat douloureux pour Daniel qui  sent peser sur ses épaules tout le poids d’une tradition millénaire faite d’études, de souffrances et d’amour.

L’amitié des deux jeunes garçons et la confrontation de deux types d’éducation permettra à chacun d’entre eux, finalement  de se réaliser.

Ce livre est aussi un chant d’amour filial, même quand un père ne s’exprime que par le silence, les fils se savent aimer et admirer par leur père ce qui leur donne une force peu commune pour affronter le monde.
Les femmes sont complètement absentes de ce roman, c’est vraiment dommage et peu conforme à ce qu’on sait de l’importance de la mère dans la communauté juive.

Je ne sais pas si ce roman reflète encore la réalité des écoles juives, mais j’ai vraiment été étonnée de découvrir avec quelle joie, voir quelle ivresse, les adolescents se plongeaient dans l’étude de textes plus compliqués les uns que les autres, je ne retrouve pas  les adolescents d’aujourd’hui que je connais. Autre époque et autres mœurs !

 

Citations :


Quand quelqu’un peut apprendre quelque chose aux autres, il doit le faire en public. Si l’enseignement n’est pas public il est inutile.

 

C’est une pitié de voir qu’il ne s’occupe que du Talmud. S’il n’était pas un tzaddik, il pourrait être très utile à l’humanité.

 

Un homme doit donner un sens à sa vie. C’est un dur travail de donner un sens à sa vie. Une vie qui a eu un sens mérite le repos. Je veux mériter le repos qui me sera donné quand je ne serai plus ici.

 

Un homme naît dans ce monde avec seulement une petite étincelle de bien en lui. Cette étincelle, c’est Dieu, c’est l’âme ; le reste est laideur et mal, une carapace. L’étincelle doit être préservée comme un trésor, il faut la nourrir, il faut en faire une flamme. Il faut qu’elle apprenne à rechercher d’autres étincelles, elle doit devenir maîtresse de la carapace.

 

 

On en parle ….

Critique futiles

et

le Blog de Mimi

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Nymphette 05/06/2011 20:10


Très bel article qui rend hommage à ce beau roman! Pour ma part, je n'avais que peu remarqué l'absence des femmes, mais en effet, c'est curieux: reste à voir si c'est le cas dans tous ses romans!?!


Luocine 05/06/2011 20:20



Il ne pouvait pas parler de tout, il centre son roman sur l'amitié masculine et le lien père fils, mais le monde féminin m'a un peu manqué.


Amicalement


Luocine



mimi54 05/06/2011 17:14


Merci de ta visite, et du lien à la fin de ton avis. Cela me touche beaucoup.
Je te conseille, le troisième jour, de Chochana Boukobza, c'est elle qui m'a expressément recommandé l'élu.


Luocine 05/06/2011 20:17



Je vais laisser le monde juif pour l'instant mais je garde précieusement ta référence


Amicalement


Luocine



Dominique 05/06/2011 16:43


Un régal d'émotion ce livre, je l'ai beaucoup aimé et je l'ai fait lire à mes filles qui ont aimé elles aussi, elles l'ont lu à la fin de l'adolescence et en garde un très bon souvenir


Luocine 05/06/2011 16:47



Cela ne m'étonne pas, avec la petite réserve sur l'absence de présence féminine. Ni les mères nil les soeurs ni les amoureuses ne sont évoquées.


C'est dommage, car cela occupe une place importante chez les adolescents.



Je vais essayer de voir si tu as écrit un billet sur ce livre


Amicalement


Luocine



krol 05/06/2011 16:35


Nymphette devrait m'envoyer les deux : "l'élu" et "la maison au citronnier". Je vois que tu en parles avec la même verve qu'elle, c'est prometteur...


Luocine 05/06/2011 16:40



c'est vrai que ce sont deux livres qui vont bien ensemble.


Bonne lecture et à bientôt.
Je n'arrive toujours pas à mettre des commentaires sur ton blog , je vois ls commentaires des autres mais moi je ne peux pas ouvrir mettre un commentaire. Je vais essayer avec un autre ordi


amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard