Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 11:00

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/l-apollonide-souvenirs-de-la-maison-close-1508748/17097040-10-fre-FR/L-Apollonide-souvenirs-de-la-maison-close_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpg Excellent moment de cinéma, j’ai été captivée dès les premiers instants. Ce film est absolument superbe, sans doute un peu trop esthétisant par rapport à la dure réalité des filles des maisons closes. Mais cela ne veut pas dire que la violence à laquelle elles sont quotidiennement confrontées soit gommée. Bien au contraire, c’est le sujet du film. Mais cette violence est entourée d’un décor qui permet aux hommes de se sentir attirés par de très jolis corps féminin, alors bien sûr c’est très beau.


Toutes les références littéraires fonctionnent, Apollinaire  son amour du corps féminin   et ses  douloureux échecs avec les femmes aimées, Zola pour « Nana » et la déchéance physique de la prostituée, Maupassant  bien sûr pour  la scène de la partie campagne mais aussi la personnalité de  « Boule de suif »    et surtout Proust pour la minutie du décor et le côté « fin d’un monde »…. La peinture : Courbet  «  l’origine du monde » est clairement évoqué.
On est bien dans ce film, trop bien sans doute, je doute qu’il y ait eu autant de douceur entre les femmes des maisons de tolérance, la patronne semble plus humaine que les directrices de pensionnats féminins de la même époque. Il est vrai qu’elle connaît tout de la vie : les bons et les mauvais côtés des puissants de ce monde.

J’ai trouvé quelques longueurs surtout à la fin.


Anecdote : Le film était donné à Saint-Malo dans le cadre d’une association « Ciné Malo » donc avec présentation. La personne qui présentait le film a dit qu’il y avait plusieurs centaines de maisons closes à Paris en 1900 et que 50 % des bénéfices allaient à l’état. Eclat de rire général dans la salle : « qu’est ce qu’on attend pour les ouvrir ….voilà une bonne source de revenu pour la crise actuelle » !!

 

On en parle …

 

De son coeur le vampire (joli nom de blog , belle référence littéraire!)

 


Bande annonce

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Nina 29/01/2012 20:45

J'ai adoré ce film !!! c'est un de mes plus beaux moments de cinéma, ce film parle de la violence de ces maisons closes mais aussi d'une époque ou les hommes et les femmes étaient éduqués comme si
ils étaient deux entités différentes. De plus on voit les femmes étaient victimes de ce système, mais aussi complice quand on voit les procédés de la tenancière "une horreur". La façon de filmer
est étrange et magnifique à la fois....Enfin bref un très grand film !!!

Luocine 29/01/2012 21:27



c'est trè sbeau je susi d'accord, je dois dire que j'ai été sensible aussi à la séduction qui était obligée de s'installer dans ces maisons . Pour moi aussi c'est un de mes bons films de cette
année


Luocine



Ys 27/11/2011 11:50

J'ai très envie de voir ce film, qui doit être très beau, malheureusement, dans ma province, il me faut attendre la sortie DVD....

Luocine 27/11/2011 12:03



dommage ! car le film se passe dans les ambiances clair-obscure et je pense que si tu n'as pas une bonne télé tu vas le trouver sombre.


Moi j'ai repéré ce film grâce à Christoblog , j'ai raté sa sortie et, quelle chance! un cinéclub de Saint-Malo ,l'a redonné. je trouve que pour certains films c'est compliqué d'habiter une petite
ville , et pourtant à Dinard on est assez bien servi mais il ne faut pas manquer les petits films car ils ne passent que deux ou trois jours .
Luocine



nolan 23/11/2011 13:42

Le film est très référencé par de nombreuses formes d'art :la littérature comme vous le soulignez si bien, - références qui, en raison de mes faibles connaissances littéraires m'avaient
partiellement échappé -, la peinture, le cinéma ... Pour autant le film ne croule jamais sous le poids de ses inspirations et les assimile avec un bonheur certain.

Luocine 23/11/2011 13:51



c'est tout à fait vrai , mais je crois que c'ets grâce à ces références qu'on se sent bien dans ce film , et qu'on accepte ce qui pourrait être horrible ou trop complaisant. D'une certaine façon
je dirai qu'on est en terrain connu complètement revisité par un cinéaste de grand talent.


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard