Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 09:44

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/19/59/19628698.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpg Une chose est sure, personne ne peut rester indifférent à ce film. Son sujet : l’horreur de la guerre, en  particulier de la guerre civile.

On tue visiblement avec plus de cruauté son voisin que son ennemi lointain.

Il y a dans ce film un aspect tragique qui le rend différent de bien d’autres œuvres sur le même sujet, tout se déroule de façon inéluctable, comme dans le théâtre de Racine et avant lui des tragédies Grecques. A cause des paysages et des événements qui constituent  la trame d’Incendies  on pense à Sophocle, à Antigone pour la détermination de la femme à ne pas se résigner, à Œdipe évidemment pour l’horreur absolue.

On ne peut pas raconter ce film, d’autant qu’il faut accepter quelques invraisemblances, ce n’est pas un film réaliste, c’est une allégorie de la violence et du mal absolu sous-tendu par la guerre.

Le point de non retour dans la violence, l’apogée de l’horreur, c’est cette scène du bus brûlé avec tous  ses occupants, c’est insupportable et l’indifférence de ceux qui assistent à cette tuerie en  dit long sur  les limites de l’âme humaine confrontée aux tueries les plus barbares.

Toujours le même constat (surtout depuis les révélations des horreurs de la Shoa)  il y a ceux qui agissent et ceux qui les regardent dans une indifférence complice ; mais à ce moment du film, le spectateur bien confortablement assis dans son cinéma préféré, se demande s’il ne participe pas au silence général,  à la passivité bien pensante devant l’horreur absolue.

Il me reste à parler de la force cinématographique de ce film pas seulement la beauté et l’intelligence des images, mais aussi la façon dont on se déplace sans arrêt du point de vue des victimes à celui des bourreaux, les rôles étant souvent interchangeables.

La façon dont le cinéaste nous oblige à garder en mémoire une image dont la signification ne sera donnée qu’à la fin du film, en particulier l’image de la piscine qui est absolument bouleversante et je crois que je reverrai le film pour cette image.

Voilà, je ne vous conseille pas d’aller voir ce film car il est très dur mais c’est vraiment un chef d’œuvre.

Ne vous laissez pas amuser par l’accent québécois, ces quelques minutes de légèreté permettent seulement de  respirer

 

On en parle :

Toujours raison site où j’ai emprunté l’affiche du film

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 25/05/2011 16:34


Bonjour Luocine, si au contraire, bien qu'il soit dur, il faut conseiller d'aller voir absolument ce film, pour l'histoire et pour les comédiens formidables. Je suis allée le voir plus de deux mois
après sa sortie: je ne regrette pas. Bonne après-midi.


Luocine 26/05/2011 12:44



Merci d'être passé sur mon blog, oui, je suis d'accord avec vous, mais il y a des films qui sont difficles à supporter quand on est seul , moi la chaleur de l'amitié m'a permis ensuite de
souffler un peu.


Ne serait-ce que pour exprimer la violence ressentie lors de la séance.Voilà ce que je voulais dire , cela n'est pas une critique négative du film bien au contraire , me semble-t-il.
Amicalement


Luocine


 



krol 30/03/2011 22:08


Entièrement d'accord ! J'ai vu ce film il y a environ deux mois et j'en garde un souvenir très fort, notamment cette image de la piscine et l'horreur de la scène du bus. Non, ce film n'est pas
réaliste mais peu importe, il nous prend dans son filet et nous laisse hagards.

http://krol-franca.over-blog.com/article-incendies-un-film-de-denis-villeneuve-65096548.html


Luocine 31/03/2011 00:09



je susi entièrement d'accord, j'ai relu ton article et je partage ton émoi


Amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard