Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 12:10

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos-film/photos-acteur/habemus-papam-2669131/node_2870110/47829842-1-fre-FR/image_diaporama.jpg

 

http://img696.imageshack.us/img696/9706/downloadwot.jpg

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img197.imageshack.us/img197/3459/dsc00723320x200.jpg Toujours dans l’espoir de pouvoir participer à l’attribution du tournesol d’or (voir Christoblog), je suis donc allée voir Habemus Papam qui fait partie de la liste….

Le début m’a complètement bluffée parce que  je ne me suis jamais autant sentie en distance par rapport au décorum de l’église catholique. Ces vieillards enrubannés à la voix chevrotante semblaient sortir du musée Grévin.

De plus les cérémonies religieuses  sont cinématographiques , il s'agit d'une mise en scène de la foi religieuse .

J’ai beaucoup aimé le moment de l’élection et la montée en puissance de l’angoisse du  Pape à l’idée d’assumer ses responsabilités devant une foule qui attend tout de lui.

J’ai beaucoup apprécié également que la religion soit respectée, ce n’est pas une caricature trop facile contre l’institution papale.

Mais … après la superbe image du vent à la fenêtre , là où d’habitude le pape bénit la foule puis  le plan assez long des rideaux rouges flottant au vent et la déception des fidèles sur la place, le film perd sa force.

Les acteurs sont excellents mais on ne croit pas à cette histoire, les différents cardinaux ne sont alors que des vieillards inutiles qui jouent au cartes, se dopent aux tranquillisants, pas un seul n’a le moindre intérêt philosophique.

Ils ne vont se réveiller que pour un tournoi de volley où ils apparaissent comme retournés en enfance.

Je ne me suis pas ennuyée car les décors sont très beaux , je ne connais pas la vie au Vatican, c’était donc pour moi, comme un reportage. Mais à force de rester dans le plausible, le film ne raconte plus grand-chose.

Piccoli joue remarquablement quelqu'un qui ne peut  assumer le rôle qu'on vient de lui confier, les explications sont esquissées mais sans plus . La psychanalyse n'est pas non plus ridiculisée mais peu efficace. Tout est suggéré et quelque peu ennuyeux à mon goût.

Je conseille ce film pour son début et puis j’espère lire des avis plus positifs que le mien.

 

On en parle :

Un article complet et plus élogieux que le mien dans

L'echo out of office

et chez Guillome

 

bande annonce



Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Géraldine 23/09/2011 00:13


Et bien justement, mon avis très positif parait demain, enfin, tout à l'heure. j'ai beaucoup aimé, notamment toute la partie fugue du pape.


Luocine 23/09/2011 11:01



ok , moi je trouve que son sujet se dilue


mais j'ai vraiment aimé le début


Luocine



Guillome 10/09/2011 11:12


le début m'a tout de suite conquis. Nanni Moretti donne de la légerté au film et c'est tant mieux. Alors même si la trame de l'histoire s'étiole au fur et à mesure, la force du film réside à mon
sens dans le cheminement personnel de ce nouveau pape et son rapport avec son rôle. Une belle surprise commentée aussi sur mon blog ;)


Luocine 11/09/2011 20:03



je suis assez d'accord je vais allez voir ton blog


Luocine



Dominique 09/09/2011 18:30


Pas de ciné pour moi ce week end du coup ça laisse le temps de choisir, dommage pour ce film, j'ai bien Nanni Moretti
je crois que je me choisirai plutôt Torreton en coupable innocent


Luocine 11/09/2011 20:02



ah oui je vais essayer de le voir aussi


Habemus papam m'a bien plu surtout le début


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard