Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 13:33

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41kXqqleFqL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Clément BAUDE

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img694.imageshack.us/img694/8554/dsc00722320x200.jpgEn pleine période Irvin Yalom, j'ai donc continué par "Et Nietzsche a pleuré" avant de me plonger dans « le problème Spinoza »conseillé par  canalblog que je ne remercierai jamais assez de m'avoir fait découvrir cet auteur.


Je suis un peu ennuyée pour juger de la qualité intellectuelle du débat : la philosophie de Nietzsche comme jalon vers la psychanalyse.
Je n'ai jamais apprécié cet écrivain et je me suis mortellement ennuyée à la lecture de "ainsi parlait Zarasthoustra".
Je perds certainement beaucoup à ne pas bien connaître ce philosophe , par contre je connais mieux Freud et les débuts de la psychanalyse ce qui m'a permis de savourer le roman. 

Que serait-ce alors si je connaissais bien Nietzsche !!
Le roman met en scène des personnages qui ont existé , Josef Breuer , le tout jeune Freud , Lou Salomé et Nietzsche, Irving Yalom invente le "comment la cure psychanalytique est née" à travers une idée de génie du Docteur Breuer , tout est vrai dans ce roman sauf la rencontre du Docteur Breuer et de Nietzsche
Irvin Yalom possède  un vrai talent de conteur et il sait créer du suspens digne d'un bon auteur de roman policier avec un sujet aussi sérieux que la psychanalyse.
Bien sûr ce n'est qu'une fiction mais on est bien dans cette histoire ,entre autre car l'auteur sait faire revivre Vienne et ses habitants .

L'arrière plan du récit, rajoute beaucoup à l'intérêt de l'intrigue: les pâtisseries, les cafés , les luttes entre universitaires, la société compassée de la capitale de l'empire Austro-hongrois entièrement tournée vers les conventions, traversée par un antisémitisme virulent et qui semble  prête à combattre et à accueillir les théories de Freud.

Le personnage de Breuer est complexe et très attirant. Il nous permet de réfléchir au rôle du médecin, de la vieillesse et de l'amour!
Le subterfuge qui amène les deux personnages à comprendre la nature d'une thérapie analytique est bien imaginé.
J'ai toujours aimé qu'on me raconte des histoires , car cela m'a permis de mieux comprendre que dans un livre théorique , de quoi est fait  le lien entre le thérapeute et son patient .
J'ai vraiment aimé ce roman avec la réserve du début, il ne m'a pas donné envie de relire Nietzsche et que je sais que perds une bonne partie de l’intérêt du roman.

 

 

Citations :

 

la charité :


Vous découvrirez que personne n'a jamais, jamais , agi entièrement pour les autres. Tout acte est dirigé vers soi , tout service ne sert que soi, tout amour n'aime que soi.

 

Mais vous connaissez comme moi ces guérisseurs bigots, qui projettent leur propre faiblesse sur les autres et ne s’intéressent à eux que pour accroître leur propre force . Vous connaissez comme moi la charité chrétienne

 

L 'habitude tue le désir :


On se lasse toujours du même plat... Tu sais Joseph, pour chaque belle femme sur terre , il y a aussi un pauvre type qui en a marre de se la farcir.

 

L' énergie et l'envie de vivre:

 

Si quelque chose m'attire ce n'est pas le danger. Non, plutôt la fuite, non pas devant le danger mais devant le confort. Peut-être ai-je trop longtemps vécu dans le confort!
- Peut-être est-ce dangereux , Joseph . Dangereux et mortel.
- Oui, le confort est en effet dangereux." Breuer se répéta plusieurs fois cette phrase. "Le confort est dangereux. Le confort est dangereux . .
- Car rien ne peut arrêter le temps , et c'est bien notre plus grand malheur . Il nous faut apprendre à vivre malgré tout."

 

le mariage :


"Le mariage et la possession et la jalousie qui l'accompagnent ne font qu'emprisonner l'esprit. Jamais je ne me laisserai dominer par eux."

 


On en parle ....

Page après page

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Nicolas 10/10/2016 12:57

Quel ennui ce roman... Dommage!

Aaliz 08/08/2012 00:58


Je l'ai dans ma PAL. J'ai déjà un peu lu Nietzsche, en particulier "Ainsi parlait Zarathoustra" et aussi un peu "La généalogie de la morale" que je n'ai jamais terminé tellement c'est obscur pour
moi ( mais on m'a dit que c'était normal vu que c'était un peu une synthèse de tous ses précédents écrits alors si je commence par la fin forcément ...  ). 


En tout cas, j'ai hâte d'en savoir plus sur le personnage lui-même et ce roman semble idéal pour ça.


Merci pour ton beau billet !

Luocine 08/08/2012 09:39



et merci pour ton commentaire


moi je n'ai jmais réussi à lire Nietzsche mais Irving Yalom me l'a fait connaître et apprécier


Luocine



Athalie 17/07/2012 11:20


Je ne sais pas si il faut connaître la pensée du philosophe pour apprécier ce roman, mais comme toi, le style de Nietzsche, j'ai du mal ... Ce roman m'a cependant plu dans l'ensemble, l'écriture
est classique et solide, le personnage du professeur m'a amusé, l'évocation de Vienne et de Freud aussi. Cependant les longues conversations à la clinique entre les deux personnages m'ont quelque
peu lassée, je les ai trouvées artificielles, intelligentes sûrement, mais démonstratives. Un bon moment quand même et je retenterai un roman de cet auteur, sans doute "Le problème de Spinoza".

Luocine 17/07/2012 21:01



moi, j'ai complètement accroché, par contre aujourd'hui, le lis "le désespoir du chat hongrois" celui-là  je le trouve un peu long.


Je vais mettre une chronique sur "le;problème de Spinoza" mais on va croire que je ne lis que du Irving Yalom... ce qui est un peu vrai


Luocine



Colimasson 08/07/2012 18:14


En effet, je pense que le charme de ce livre aurait été encore plus intense si tu avais lu et apprécie des oeuvres de Nietzsche par ailleurs.


Irvin Yalom est un très bon écrivain. J'ai déjà lu sa "Thérapie existentielle" (et article sur mon blog) et j'ai été bluffée...


"Le problème de Spinoza" me tente aussi... Que de bonnes lectures en prévision !

Luocine 08/07/2012 19:11



depuis comme je l'ai déjà dit je suis plongée dans l'explication de sa philosophie..


c'est son style que je n'aime pas


Luocine



Dominique 07/07/2012 10:12


je suis une adepte de Nietzsche, je collectionne les livres autour de lui et forcément celui là m'a fait de l'oeil immédiatement, j'ai beaucoup aimé car c'est à la fois malin, habile, bien
documenté ET passionnant à lire 

Luocine 07/07/2012 13:14



je ne répèterai jamais assez le bien que je pense des blogs . Grâce à vous ( à toi, Dominique en particulier) je me suis procurée un livre sur Nietzsche à la bibliothèque


je sais ce que je n'ai pas aimé c'est son style incantatoire mais je vais faire un billet sur le petit livre que je lis car je suis très intéresséepar sa pensée


donc, merci


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard