Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 23:10

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41BVl17y8WL._SL500_AA300_.jpg

 

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude


http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img682.imageshack.us/img682/3810/dsc00721320x200.jpg Quel beau livre !  , et quelle belle traduction ! À aucun moment on ne se sent gêné par la langue.
Ce livre raconte la mémoire douloureuse d’un petit village polonais.
Les personnages sont variés et représentent bien les différentes mauvaises consciences de la Pologne après le communisme ;
Il y a une intrigue policière qui permet de donner un fil à la narration : qui a assassiné Tomek,le fils de Powierza ?
L’enquête du personnage principal, paysan et voisin de Tomek nous conduira à travers les trafics des anciens dirigeants du Parti.
Les nouveaux redresseurs de torts ne sont pas forcément des personnages très sympathiques.
Et si la mémoire allait un peu plus loin, est-ce qu’on retrouverait le souvenir des juifs qui ont entièrement disparu du village ?
L’ambiance de la Pologne rurale est très bien décrite, l’antisémitisme ambiant dans la  Pologne d’aujourd’hui également.
On sent que l’auteur connaît bien la région et qu’il a fréquenté de nombreux Polonais.
On est saisi par les divers sentiments de culpabilité qui soudent ces gens entre eux et tissent comme un couvercle de plomb qui écrase  tout le village.
Fuir cet endroit perdu, c’est la seule solution pour presque tous les jeunes de ce village, comme on les comprend !
Mais Leszek, le personnage principal, aime le travail de la ferme, il sait nous faire partager son attachement à la terre et  on espère à la fin du roman qu’il sera heureux. Les temps ont changé en Pologne comme ailleurs et le lourd passé sera peut-être plus facile à regarder en face.

 Citations :(j'ai décidé d'expliquer pourquoi je choisis ces citations)

 


la douleur aux dates officielles:
Nos femmes versent facilement des larmes, presque à la demande, sur les tombes froides de mars ou de novembre, mais le deuil privé demeure caché - c'est le cas de ma mère.

 

les membres du parti sosu le régime communiste:

Par instinct, Jablonski s'habillait dans des couleurs pigeon de ville et arpentait les couloirs sombres du pouvoir avec des chaussures à semelle de crêpe qui ne faisaient aucun bruit....il pouvait se fondre dans n'importe quelle foule sans être remarqué, une qualité qui représentait à ses yeux, la condition de survie. Il y voyait un instrument de sélection naturelle face à la loi de la jungle.

 

 

 

une belle description du travail d'un paysan traditionnel:

La faux coupait et envoyait le foin d'une manière qui lui convenait beaucoup mieux - plus lentement, certes, mais si le travail était bien fait, le foin, projeté par vagues irrégulières, séchait plus uniformément, comme son père et son grand-père le lui avaient appris.  Pour lui, les vieilles méthodes étaient en harmonie avec les saisons, le soleil, le climat. Il savait qu'elles étaient moins efficaces ; mais elles avaient un avantage : elles étaient solitaires.

 

les liens dans la  famille:

J'appréciais mon grand père, même si ce n'était pas de l'amour. On n'apprécie pas toujours les gens que l'on est censé aimer.

 

 

Un des thèmes de ce roman, la bonne conscience polonaise face à la shoa:

Parce qu'ils (les Polonais) survivent et que le reste de la planète ne se montre pas assez compatissant avec eux. Parce qu'ils ne sont pas considérés comme des victimes. Ils ont l'impression qu'on leur a vole ça. Les Polonais sont toujours la. Pas les juifs. Dis-moi un peu, qu'est ce qui rend la Pologne célèbre dans le monde?"
J'essayais de comprendre où il voulait en venir.
" Copernic? Répondit-il? Lech Walesa?
- le pape, fis-je
- ach ! dit-il avec une grimace. D'accord le pape.  Et quoi d'autre?
Je n'avais aucune réponse.
"Auschwitz: voilà. Auschwitz, Treblinka, Sobibor.6 millions de juifs sont morts et le monde entier pense qu'ils sont tous morts en Pologne.

 

 

On en parle...

 

le goût des livres 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Dominique 25/01/2012 16:30

J'ai énormément aimé ce livre, je ferai un billet prochainement car je veux le coupler avec un autre livre plus historique
c'est excellent , j'ai aimé les personnages, le style sobre, l'art du récit

Luocine 25/01/2012 18:40



et la traduction, j'ai rarement eu un si grand plaisir avec un livre traduit


J'attends ton avis avec impatience


Luocine



krol 25/01/2012 13:38

Je ne suis pas très éloignée de la retraite... disons que c'est plutôt elle qui s'éloigne... donc, plus toute jeune !!!

Luocine 25/01/2012 18:38



la retraite ça veut dire du temps....


tu vas y arriver...


Luocine



Ys 25/01/2012 12:05

Voilà un bien gros livre qui est dans ma PAL et que j'ai bien envie de lire. Mes ancêtres polonais y sont certainement pour quelque chose...

Luocine 25/01/2012 12:16



ah oui si tu as des ancêtres polonais , lis ce livre ; il se lit facilement


et j'attends tes commentaires avec impatience


luocine



krol 25/01/2012 11:41

Encore un livre que tu donnes envie de lire. Ca n'est plus possible... Comment vais-je faire ?

Luocine 25/01/2012 11:53



Krol, je vais te faire un aveu ...je suis à la retraite!


et je te jure que souvent j'envie ta jeunesse


c'est un très beau livre


Luocine



Aifelle 25/01/2012 06:17

Merci pour le lien ! c'est un très beau roman, bien écrit, bien construit, avec un bon équilibre entre l'histoire collective et l'histoire individuelle. Les personnages sont attachants.

Luocine 25/01/2012 11:21



je suis bien d'accord, connaissant un peu la Pologne de ces années là, j'ai  retrouvé mes impressions d'alors.
Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard