Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 09:58

http://www.decitre.fr/gi/77/9782070379477FS.gif

 

 

http://resize.over-blog.com/100x66-c.png?http://img197.imageshack.us/img197/3459/dsc00723320x200.jpg Le Mexique, sa cuisine, sa révolution, son imaginaire et surtout ses femmes et leur rapport à l’amour. Merveilleuses et tyranniques les femmes du Mexique sont à la fois attachantes et effrayantes.

Je dois la lecture de ce roman au blog « Enlivrezvous », pour le coup on ressort de ce livre « enlivré » d’amour et de cuisine.

J’ai bien aimé, d’où trois  coquillages, mais le merveilleux d’Amérique latine n’a jamais été ma tasse de thé (ni mon verre de téquila, on boit beaucoup aussi dans ce livre).
Tita est un beau personnage très touchante dans sa volonté de vivre malgré la tyrannie de sa mère. Son histoire d’amour est superbe et totalement impossible évidemment puisque sa mère ne la destinait qu’à s’occuper d’elle jusqu’à sa mort.

Tout ou presque se passe dans la cuisine, chacun des douze chapitres portant le nom des douze mois de l’année commence par une recette de cuisine. Donc on voit Tita et les autres femmes éplucher, écraser, battre, tamiser, pétrir, rouler…. tous les gestes de la cuisine, dans des odeurs d’épices, de friture, de plats qui mijotent  de chaud de frais ... dans une atmosphère où tous les sens sont en éveil. Une forte sensualité se dégage  de tous les chapitres.

En arrière plan, la révolution mexicaine mais ce n’est pas très important, les troupes passent il faut les nourrir sinon les soldats se nourriront en volant tout ce qui se mange.

L’important c’est la tyrannie d’une mère qui fera le malheur de toutes ses filles, par respect de la tradition. Elle a pourtant été, dans sa jeunesse, victime de ces mêmes traditions. Ou c’est peut être parce qu’elle même a été malheureuse qu’elle s’acharne ainsi sur ses filles.

Le côté merveilleux apparaît comme une exagération épique : ils se consument d’amour : ils brûlent vraiment et avec eux toute la ferme.

Elle aime tellement le bébé de sa sœur qu’elle le nourrit au sein par amour elle aura une montée de lait.

Comme je l’ai dit au début, j’ai toujours du mal  à accepter ce genre de merveilleux, mais dans ce roman là je trouve que ça passe assez bien.

 


Citations

Si c’est pour demander ta main, qu’il s’en dispense. Il perdrait son temps et me ferait perdre le mien. Tu sais parfaitement qu’étant la plus jeune des femmes, c’est à toi de veiller sur moi jusqu’au jour de ma mort.

 

Si Tita ne pouvait ni se marier ni avoir d’enfants, qui donc la soignerait sur ces vieux jours ? Quelle était la solution judicieuse dans ce cas ? Ou bien ne s’attendait-on pas à voir les filles qui étaient restées pour s’occuper de leur mère survivre longtemps au décès de leur génitrice ?

 

Le bruit des marmites entrechoquées, l’odeur des amandes dorant sur le comal, la voix mélodieuse de Tita qui chantait tout en faisant la cuisine, tout cela avait réveillé son instinct sexuel.

 

On en parle

coup de coeur chez "enlivrez-vous"

link

 

et aussi plus critique

link




Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur étranger
commenter cet article

commentaires

Milou 25/06/2010 14:35


Non je ne l'ai pas lu mais je viens de finir "Le dernier des Weynfeldt et j'ai énormément apprécié l'écriture de Martin Suter ! Céline également.
Je serai très intéressée d'avoir ton retour sur "Le cuisinier".
Milou


Luocine 18/07/2010 23:10



j'ai adoré le cuisinier je l'ai mis dans mon blog avec 5 coquillages



Milou 24/06/2010 16:19


Bonjour Luocine !

Merci pour cette critique, certes moins enthousiaste que la mienne, mais qui rend très bien l'atmosphère du livre.

Je reconnais avoir pour ma part un vrai faible pour le "réalisme magique" latinoaméricain...

A bientôt pour de nouvelles lectures !
Milou


Luocine 24/06/2010 16:49



merci pour votre message, j'ai bien aimé ce livre et c'est je crois grâce à vous que je l'ai découvert.


Je viens d'en finir un autre sur la cuisine que j'ai trouvé extraordinaire (c'est bizarre deux livres sur la cuisine!)


"Le cuisinier" de Martin Suter


rien à voir avec LAmérique latine mais là je n'ai aucune réserve sur c eroman dites moi si vous l'avez lu?


Amicalement Luocine



céline 22/06/2010 21:02


Je n'ai pas encore lu "Le coeur cousu" mais il est aussi dans ma liste :-) Tout à fait nous sommes deux soeurs, nous avons au départ créé ce blog pour communiquer plus facilement sur nos lectures !
C'est très sympathique de retrouver nos avis respectifs et de s'échanger des idées à distance :-)


Luocine 23/06/2010 09:07



C'est une super idée , bonne lecture


Luocine



céline 22/06/2010 20:37


J'ai tout de même hâte de lire ce coup de coeur de ma soeurette ! Je reviendrai te donner mon avis :-)


Luocine 22/06/2010 20:48



Je viens de comprendre vous tenez ce blog à deux? deux soeurs c'est une idée géniale moi j'ai trois soeurs , elles lisent beaucoup et vont au cinéma , je vais le leur proposer!


Pour le livre , c'est un bon livre et les passions sont bien décrites moi je ne suis pas sensible au merveilleux , pourtant j'ai totalement adoré "coeur cousu" mais c'est écrit par une auteure
française, votre soeur  l'a lu en espagnol, Quelle chance elle a !!!


Amicalement


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard