Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 13:40



Les éditions Perrin m’ont offert ce livre grâce à l’opération Masse Critique de Babelio du mois de novembre 2009.

J’entends souvent Nicolas Baverez à la radio, je le comprends, je le trouve clair et précis et non dépourvu d’humour.

Je me suis donc portée candidate, pour faire une critique de son livre, avec cette idée en tête : est-ce qu’une réfractaire à la compréhension des phénomènes économiques, comme je le suis, peut mieux comprendre la crise que nous venons de vivre, grâce au livre de Nicolas Baverez  . En d’autres termes, ce livre est-il grand public ?

La réponse est : oui et non !

Oui, j’ai mieux compris.
Non, ce n’est pas un livre très accessible : j’ai dû ramer comme une malade pour en comprendre à peu près un tiers. C’est grâce à ce tiers que je comprends mieux la crise.

Certains petits détails seraient vraiment faciles à changer et cela aiderait beaucoup la compréhension : l’explication des sigles FED , BRIC, BCE,OMC …, des notes en bas de page sur des noms qui parlent aux économistes mais pas à moi : Breton Woods, Yuan renminbi, Smoot-Hawley ..
Le mécanisme de la bulle financière est bien expliqué,  on se demande si les krachs sont évitables.

Ce n’est pas un livre optimiste car il décrit une France très affaiblie par la dette publique, et les protections sociales qui ne servent qu’à masquer la réalité de la crise.


Je ne recommande cet ouvrage qu'à ceux et celles qui s'y connaissent un peu en économie .

 

Citations

 

 

Voici une jolie phrase :

 

L’économie mondiale n’a tenu qu’au fil de soie de la politique économique.

 

Une des phrases que je ne comprends pas :


L’innovation financière s’est déployée au croisement de la titrisation …

 

Une image de la bourse et des banques  que j’ai découverte dans ce livre :


Loin d’être rationnels et guidés par la juste évaluation de la valeur des actifs, les marchés cotent au premier chef les opinions et les pulsions collectives, encourageant les comportements moutonniers des épargnants et des investisseurs à la hausse comme à la baisse.

Surtout, les banques, largement recapitalisées et restructurées, bénéficiant d’une courbe des taux favorables, fortes de la garantie d’être sauvées par le contribuable, ont renoué avec leur stratégie à risque.

 

Une phrase où j’ai trouvé un peu d’humour :

 

La banque demeure la seule activité où il faut passer par la le casino et jouer pour avoir le droit d’accéder à la boulangerie

 

Et finalement j’ai appris que « calamiteux » est l’adjectif qui décrit tout ce qui est mauvais pour l’économie

 

 

Pour mieux comprendre la crise

link

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ahlcene Ollin 07/12/2009 13:50


Bonjour, j'ai moi aussi consacré un résumé au livre de Baverez que je vous laisse découvrir ici :

http://thucydide.over-blog.net/article-la-crise-de-la-mondialisation-selon-nicolas-baverez-40655682.html


Par ailleurs, si vous souhaitez comprendre mieux la crise, peut-être ce petit ouvrage pourra vous aider, dans la collection "Que sais-je ?" :
JACQUILLAT et LEVY-GARBOUA, "Les 100 mots de la crise financière", Paris, PUF, "Que sais-je ?", 2009.

Et aussi mon article où j'essayais de démêler un peu la complexité de cette crise :
http://thucydide.over-blog.net/article-24523811.html


07/12/2009 17:06


J'ai trouvé si pertinent votre article sur la crise que j'ai mis un lien sur mon blog. Merci pour vos conseils, si j'abandonne un peu mes romans je les suivrai avec plaisir ...


Tigger Lilly 04/12/2009 23:52


En effet, je vois qu'on ce rejoint assez bien sur notre avis à propos de ce livre :)

Bonne continuation ^^


Luocine 17/02/2010 10:00


merci du commentaire


Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard