Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:34
L'auteur nous fait découvrir la famille de Rothschild à travers le portrait de la baronne Betty peint par Ingres en 1848 .
C'est l'occasion pour l'auteur-historien de faire revivre une époque et aussi de témoigner de l'antisémitisme français.
Il s'amuse aussi à faire des bons mots et à répéter ceux qui ont fait sourire le tout-Paris de cette époque.
Je n'ai pas trop aimé le livre mais il faut avouer que je n'ai que peu d'intérêt pour la famille de Rothschild
.

 citations

 


On croit toujours qu'on dispose de beaucoup de temps devant soi quand on se souvient qu'on en a beaucoup derrière

Funèbre, la pompe n'en est pas moins mondaine

Elle paraît en forme, preuve que la méchanceté conserve. On hésiterait à lui arracher son masque de crainte qu'il ne cache rien. 

Au fond, si nous avions dû bannir les antisémites de nos maisons, dîners et bals auraient eu lieu en petit comité.

... ne pas oublier que les gens ne vous pardonneront jamais le bien que vous leur avez fait. C'est là une constante de la loi d'ingratitude... Un bienfait ne reste jamais impuni

 ... elle lui lança "Monsieur vous êtes ivre" qui se voulait cinglant, à quoi il répliqua aussitôt d'un ton placide : "et vous madame, vous êtes laide, mais moi  au moins demain je serai sobre"

Mais en vérité les Anglais ne sont pas froids ils sont lents. Il  leur faut plus de temps qu'aux autres pour ressentir la même chose qu'eux.  L'Anglais  est ému à retardement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Andy 17/06/2011 19:57


Ah bon! C'est un peu bête de sa part puisque le succès d'un livre dépend avant tout des lecteurs qui ne sont pas des critiques professionnels. Rien de tel que le bouche à oreilles qui passe en
partie par les blogs... Puis il ne faut pas être un professionnel pour avoir du talent, viser juste et se faire un nom! Pour un intellectuel, il m'a l'air d'avoir l'esprit étroit, ce qui me donne
encore moins envie de le lire ha ha

Bien à toi,
Andy


Luocine 17/06/2011 21:43



C'est ce que j'ai pensé aussi en l'entedant mais il faudrait quand même que je lise exactement ce qu'il voulait dire.
Amicalement


Luocine



Andy 16/06/2011 23:51


Bien que l'histoire m'aie intrigué au début, j'ai trouvé le style de l’auteur assez lourd et au final la lecture très pesante... Mais peut-être est-ce dû au fait, comme tu l'indiques, qu'il s'amuse
à répéter les bons mots du Paris de l'époque. Je ne l'ai d'ailleurs pas achevé (honte à moi!). Cependant quelques citations n'étaient pas mal et j'ai tout de même l'intention de le lire en entier,
quand l'envie m'en prendra à nouveau.


Luocine 17/06/2011 11:07



Ah je suis entièrement d'accord en plus Assouline m'a énervée à propos des blogueurs qu'ils méprisent en les comparant aux critiques officiels (donc lui!) , à mon avis il n'a pas compris ce désir
d'opinions libres.
Amicalement


Luocine



tiffany & co 05/07/2010 09:52


Le contenu de ce livre reflète l'esprit de l'auteur est à penser, c'est le moyen le plus direct pour observer l'auteur


Luocine 18/07/2010 23:10



je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard