Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 15:30



Livre passionnant que je lis, relis , prête, offre avec le même succès depuis 2 ans.

Le principe du livre est simple, l’écrivain journaliste part en 1999 retrouver les traces du siècle.

Chaque mois de son voyage, il traite un moment de l’Europe, par exemple :Janvier 1999 il va chercher les traces de 1900 à 1914 à Paris l’affaire Dreyfus, puis  en  Grande Bretagne l’enterrement de la reine Victoria ….

C’est passionnant car il s’oblige ainsi, à décaler son point de vue suivant le pays où il est pour des évènements qui concerneront l’ensemble de l’Europe.

Comme j’ai une formation de française et que lui est hollandais son regard m’a semblé très novateur, j’ai eu l’impression de revisiter toute l’histoire et de mieux la comprendre. Le livre est long mais comme il s’arrête de mois en mois on peut le laisser et le reprendre sans  être perdu.

 

Citation

Freud obtint l'autorisation de quitter la ville dans laquelle il avait vécu depuis sa prime jeunesse. Il partit à Londres, où il allait mourir un peu plus d'un an après. Avant son départ, les nazis exigèrent du patricien mondialement connu une déclaration écrite certifiant qu'il avait été parfaitement bien traité. Freud signa sans sourciller et n'ajouta qu'une phrase :"Je peux cordialement recommander la Gestapo à tous".

 

Nulle part ailleurs (qu'à la télévision suédoise) je n'ai eu l'occasion de voir cinq acteurs rester si longtemps muets et immobiles à l'écran . Ils devaient être en train de se bouffer le nez je pense.


Sabino de Arena fondateur du mouvement indépendantiste basque (avait évoqué dans sa dernière pièce "libe" le destin d’une femme préférant mourir plutôt que d’épouser un espagnol) prit pour épouse une jeune paysanne, uniquement à cause de la « pureté » de son sang. Après sa mort, elle eut tôt fait de se trouver un mari … un agent de police espagnol.


En 1954, les Français ont torpillé le plan de Communauté européenne qu'ils avaient eux-mêmes conçus.

 

Jusqu'en 1968, la majorité des garçons étaient encore en vestes et portaient les cheveux courts, la prédominance des pulls, des barbes ou des moustaches, et des longues chevelures ne cessa ensuite de se renforcer. Le caftan de berger afghan, doublé de fourrure, était très apprécié, été comme hiver.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique 03/09/2012 09:52


j'ai ce livre dans ma bibli depuis sa parution, je l'avais prêté et du coup impossible de faire un billet


je l'ai récupéré et relu cet été, mon enthousiasme ne s'est pas refroidi 


je fais un billet demain avec un lien vers ta chronique

Luocine 03/09/2012 21:34



super, il faut que ce livre connaisse un plus grand succès il le mérite!


beaucoup ont peur de s'y mettre car c'est un gros livre, mais j'ai trouvé qu'il se lisait facilement car il est très bien construit. Il permet aussi aux Français de cesser de se croire le centre
de l'histoire


j'ai beaucoup aimé ce livre


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard