Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 21:08

 

 

 

 

http://www.leseditionsdeminuit.fr/images/3/9782707322579.jpg

 

 

 

 

100x66-c[1]J 'aime bien lire à propos de la guerre 14/18 . Je crois qu'on ne comprend bien l'Europe qu'en partant de cette guerre là.

J ai lu des livres d'historiens qui m'ont fait une très forte impression comme

la grande guerre des français de Jean-Baptiste Duroselle.   

 

 

Le travail d'un romancier qui prend cette guerre comme sujet n 'est pas si simple , quoi dire sur un sujet que nous connaissons si bien. Echenoz prend le parti de la sobriété et du détachement , je suppose pour mieux faire ressortir l'horreur brutale de la guerre. En choisissant quatre destins, il nous offre , un mort, deux handicapés à vie, un fusillé .

Et à l'arrière un enfant sans père et une usine de chaussures qui profite bien la guerre

J 'ai trouvé que l'auteur semblait peu convaincu par son sujet et donc son roman ne m'a pas beaucoup touchée.

On y retrouve , pourtant tout ce qu'on a entendu sur cette période.

 

Citations :


Le tocsin :

le tocsin , vu l'état présent du monde, signifiait à coup sûr la mobilisation. Comme tout un chacun mais sans trop y croire, Anthime s'y attendait un peu mais n'aurait pas imaginé que celle-ci tombât un samedi.



 

Genre de discours du début de la guerre, il sonne vrai




"Vous reviendrez tous à la maison , a notamment promis le capitaine Vatssière en gonflant sa voix de toute ses forces. Oui, nous reviendrons tous en Vendée. Un point essentiel , cependant. Si quelques hommes meurent à la guerre , c'est faute d'hygiène. Car ce ne sont pas les balles qui tuent , c'est la malpropreté qui est fatale et qu'il vous faut d'abord combattre. Donc lavez-vous, rasez-vous, peignez-vous et vous n'avez rien à craindre."

 

l 'équipement et les abérations des décisions de la hiérarchie militaire  :

... Un casque censé protéger l'homme plus sérieusement, mais dont les modèles initiaux étaient peints en bleu brillant. Quand on les a coiffés, on s'est d'abord bien amusés de ne plus se reconnaître tant ils étaient couvrants. Quand ça n'a plus fait rire personne et qu'il est apparu que les reflets du soleil produisaient d'attrayantes cibles, on les a enduits de boue comme on l'avait fait l'an passé pour les gamelles.

 

L'horreur de la guerre:


Canon tonnant en basse continue, obus fusants et percutants de tous calibres, balles qui sifflent, claquent , soupirent ou miaulent selon leur trajectoire, mitrailleuses , grenades et lance-flammes, la menace est partout: d'en haut sous les avions et les tirs d'obusiers, d'en face avec l'artillerie adverse..... Dans l'air empesté par les chevaux décomposés la putréfaction des hommes tombés puis du côté de ceux qui tiennent encore à peu près droit dans la boue, l'odeur de leur pisse et de leur merde et de leur sueur, et de leur crasse et de leur vomi.....

 

et Echenoz conclue, c'est ce genre de phrase où on sent son détachement:

Tout cela ayant été décrit mille fois , peut-être n'est-il pas besoin de s'attarder encore sur cet Opera sordide et puant.

 

On en parle ….

Jostein ... par exemple

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Auteur français
commenter cet article

commentaires

maggie 10/03/2013 10:16


Je n'ai rien lu de cet auteur et justement, je me disais que je lirai bien celui-là pour commencer... même si beaucoup de lectrices ne semblaient pas convaincu par ce texte.

Luocine 10/03/2013 10:25



c'est loin d'être un mauvais livre.... j'ai beaucoup lu sur la guerre 14/18 et je trouve qu'il met une forme de distance entre lui et le sujet que je n'apprécie pas


à toi de voir


Luocine



dasola 04/03/2013 21:56


Rebonsoir Luocine, c'est vrai que Echenoz n'est pas un sentimental, il travaille ses phrases qui sont concises. J'ai trouvé remarquable qu'il arrive à donner une idée de l'horreur de la guerre 14
en si peu de mots. Et il est vrai que les personnages sont peu sympathiques. Bonne soirée.

Luocine 05/03/2013 01:51



si tu relis Céline tu verras qu'en moins de mots encore il en dit beaucoup plus!


Je sais que c'est un bon écrivain , mais je n'ai pas aimé son apparent détachement.
Luocine


 



Athalie 21/02/2013 19:45


J'apprécie beaucoup cet auteur, d'habitude. " Courir", " Des éclairs", "Les grandes blondes" ... autant d'univers singuliers cernés d'une patte singulière. Mais, ben là, comme toi, Je me disais,
"Ben, pourquoi ?". Pas compris.

Luocine 22/02/2013 10:52



je vais essayer de lire les titres que tu conseilles, cela me fait plaisir de lire quelqu'un qui aime  cet auteur a pensé un peu comme moi


Luocine



Dominique 20/02/2013 10:15


Jean Echenoz ne m'a jamais touché lors de lectures précédentes là le sujet me plait car comme toi j'apprécie de lire sur cette période mais le côté froid et distancié me semble plutôt une pause
d'écrivain qu'une réelle utilité alors pour le moment je ne l'ai pas lu et je pense que le temps passant il s'effacera de ma liste des livres à lire 

Luocine 22/02/2013 10:49



je le pense aussi, je croyais que tout le monde aimait bien ce roman et je me rends compte à travers les commentaires, que beaucoup de lectrices et lecteurs apprécien Jean Echenoz mais sont déçus
par ce roman là.
alors un conseil, laisse tomber une lecture qui -si tu veux quand même vérifier ton intuition- n ete prendra que quelques heures


Luocine



Jeanmi 20/02/2013 09:56


Cette boucherie m'a toujours ému. Il ne faut pas oblier que les 2 guerres mondiales n'en font qu'une. Sans l'humiliation de l'Allemagne par le traité de Versailles les démons germaniste
n'auraient jamais été réveillés. La guerre de 14 m'a ispiré une de nouvelles de mon premier livre : "Étranges nouvelles"

Luocine 20/02/2013 10:06



je ne suis pas historienne mais je crois qu'en matière d'histoire il ne faut jamais être simpliste. D'après ce que j'ai lu les Allemands avaient surtout l'impression de ne pas avoir perdu la
guerre 14 et n'avaient pas connu sur leur sol la guerre.


Il a fallu que la guerre détruise leurs villes pour qu'il en comprenne le prix


J ai beaucoup appris à travers le livre d'Haffner "histoire d'un Allemand"


Luocine


 



Hélène 20/02/2013 09:08


Comme toi je n'ai pas été convaincue...

Luocine 20/02/2013 09:52



c'est agréable de ne pas se sentir seule quand tant de gens ont aimé


Luocine



Yspaddaden 20/02/2013 08:49


Pas facile en effet de faire du neuf avec un tel sujet. Peut-être que le but de l'auteur n'éttait pas de toucher, mais plus de faire entendre des voix, ou de dire les faits d'une façon
différente... je ne sais, je vais certainement lire ce livre même si en matière de roman historique je préfère plutôt les pavés, ceux qui prennent le temps d'installer une ambiance, une époque,
et qui grouillent de détails.

Luocine 20/02/2013 09:51



je crois que cet auteur a un style bien à lui et c'est agréable de le lire. Mais ce sujet se prête-t-il au détachement . Surtout je n'aime pas la fausse complicité qu'il tisse entre lui et
nous.
C'est pourquoi j'ai mis la dernière citation .. Pour moi " il dit ce n'est pas lla peine que je continue .. vous savez tout déjà n'est ce pas?"et moi j'ai eu envie de répondre alors pourquoi tu
écris ;, moi je ne t'ai rien demandé!


Luocine



jerome 20/02/2013 08:29


Il est dans ma Pal mais je n'arrive pas à me lancer, peur d'être déçu. Je vais bien finir par m"y mettre...

Luocine 20/02/2013 08:46



en tout cas il ne te prendra pas beaucoup de temps


Luocine



krol 20/02/2013 00:50


L'écriture froide de Jean Echenoz ne me touche pas... J'ai été très déçue par ce livre sur lequel j'avais lu d'excellentes critiques.

Luocine 20/02/2013 08:45



oui je susi bien d'accord avec toi;


c'est un sujet difficile et il essaie de le traiter autrement , moi je trouve ausi que c'est raté parce qu'on le sent fatigué par avance de son sujet


Luocine



Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard