Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 18:49

 

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard

Merci Jérôme

Sans ton commentaire à propos "d'Emily" , je n'aurais certainement pas lu "Les joueurs" du même auteur.

C'est un roman du quotidien, le quotidien d'un couple qui sait parfaitement se faire la guerre.

Les petites remarques qui tuent, la parfaite bonne conscience de la femme qui ne veut plus aimer , ses faiblesses qu'elle préfère cacher , tout cela sonne juste.

Lui, est plus surprenant, il veut absolument la reconquérir et misera sur la roulette du casino pour y arriver.

Sans être une charge contre les mœurs américaines, le regard de Stewart O'Nan est pertinent et rend son roman attachant.

Les lieux touristiques américains, où, le plus souvent le supermarché est le point de passage obligé est criant de vérité.

Ils s'étaient demandés en mariage aux chutes du Niagara , c'est donc là qu'ils reviennent.

Lui plein d'espoir et cherchant maladroitement à refaire exactement le même parcours que du temps de leur amour.

Elle maugréant et certaine que tout cela ne sert à rien , ne met pas beaucoup de bonne volonté pour vivre  ce qui est, sans doute, leur dernière aventure

Les attractions: musée de cire, trajet sous les chutes, plate forme au dessus du vide....tout cela semble des pièges à gogos, surtout quand on a envie de vomir...

Ah oui ! j avais oublié une horrible gastro s'est invitée des leur arrivée.

Mais rien n empêchera Art d'aller au bout de son projet: miser son couple sur un coup de roulette!

 

J'ai bien aimé également , l'analyse de leur déchéance financière. Certes, la société américaine est fondée sur la consommation et l'appât du gain , mais le surendettement des ménages est d'abord provoqué par les habitudes de consommation à crédit.

 

Enfin l'écriture est légère et souvent drôle à l'image des têtes de chapitres qui comme à la roulette sont calculés en terme de chance ;

je vous donne un exemple

Chance qu'un orchestre de jazz joue "My Funny Valentine" le jour de la Saint-Valentin : 1 sur 1.

Et je vous laisse écouter cette fameuse chanson par Chet Baker.
 

 

Citations:

Genre de dialogue de couples au bout du rouleau:

 

- Bon sang, dit-elle

- Quoi

- Rien.

- Tu fais ta tête contrariée.

- Je rumine.

- Il ne faut pas que tu rumines.

- Je ne le fais pas exprès, c'est plus fort que moi.

- Est - ce que tu rumineras encore quand on aura divorcé?

- Pourquoi est - ce que j'arrêterais?

- Je me disais que ça fonctionnait peut être comme la procédure de sur endettement, que tout serait pardonné.

- Navrée, il y a certaines dettes qu'il faut payer

- Ça valait le coup d essayer.

- Pas vraiment.

 

 

Pas mal vu:

Étant à jamais coupable, il se trouvait à jamais sans défense par rapport à elle, ce qui alimentait un ressentiment qu'il savait injustifié, le laissant démuni, sans rien d'autre pour contrer la colère de Marion que l'impatience, et, après si longtemps, l'épuisement.

 

On en parle ….
chez Jérome bien sûr et
Kathel et babelio où les avis sont parfois plus négatifs que le mien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans romans américains
commenter cet article

commentaires

Stephie 24/07/2014 13:24

Je me souviens avoir lu un billet chez Jérôme et peut-être chez Noukette aussi. Mais pas certaine d'en avoir envie...

luocine 25/07/2014 13:03

en choix de lecture il faut suivre son instinct , parfois j epousse un peu à la roue mais jene connais pas assez tes goûts et puis si tu traverses des problèmes de couple , ce n'est pas le livre à lire /...ou au contraire! je ne sais pas!
Pour les autres cas ... je dirais bien c'est oui!
Luocine

jerome 19/07/2014 14:02

Sans en faire non plus un coup de cœur, je trouve l'analyse de la déchéance du couple d'une grande finesse et menée avec une légèreté qui donne au récit toute sa saveur. L'ensemble aurait pu être bien plus plombant (et bien plus indigeste !).

luocine 19/07/2014 17:23

et j'ai beaucoup aimé la fin!
je ne peux pas la raconter mais je trouve que beaucoup du charme du livre vient de la fin qu'e l'auteur a imaginé
merci pour cette lecture
Luocine

Aifelle 19/07/2014 13:13

Ce ne sera pas pour maintenant, mais je renote le nom de l'auteur. S'il fait passer un bon moment, c'est déjà bien.

luocine 19/07/2014 13:18

Plus que ça , mais c'est un auteur en nuances . Encore que dans ce roman, il est plus incisif!
Luocine

krol 19/07/2014 11:14

Et pourquoi pas ? je crois que je l'avais déjà noté quelque part...

luocine 19/07/2014 13:17

J'ai beaucoup apprécié mais ce n'est pas un coup de coeur
Luocine

keisha 19/07/2014 07:35

Aïe j'avais déjà noté Emily dans ma bibli-list!

luocine 19/07/2014 09:21

il a du charme ce romancier, sans être génial, il laisse une impression douce amer de la civilisation nord américaine très proche de la réalité
Luocine

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard