Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 19:31

 

 

Auteure repérée sur les blogs .

J'ai un peu oublié les blogs qui m'ont conduite à acheter ce livre.
Je suis très difficile sur ce sujet: les camps d'extermination nazis.

Toute œuvre historique me mobilise immédiatement et parfois aussi des romans sur le nazisme , comme le roman de Rafaël Jerusalmy (Sauver Mozart).
Valentin Goby a décidé de traiter un sujet particulièrement délicat : quelques enfants nés dans les camps de concentration ont survécu aux terribles conditions de leur naissance.
Nous suivons la mémoire douloureuse d'une vieille femme, Mila. Jeune, elle a été déportée à Ravensbrück , elle  accepte de parler devant des élèves français.

Bien sûr, nous sommes dans l'horreur absolue et on sent que l'auteur met toute ses qualités de sensibilité pour bâtir une histoire qu'elle puisse nous raconter.
J'ai lu ce roman depuis au moins quatre semaines et je n'arrive pas à écrire mon billet.
Étant donné l'horreur du sujet , est-ce  que j'ai le droit d'écrire que je n'ai pas été touchée?

Je suis contente de voir que ce livre trouve son public , car le monde ne doit jamais oublier vers quoi mène le totalitarisme et à quel point l'humanité a en souffert.

Je cherche à comprendre mes propres réactions, je pense avoir un respect absolu pour tout effort de mémoire donc pour les témoignages , mais s'il s'agit de créer une œuvre romanesque je trouve que si l'auteur joue uniquement sur notre sensibilité je trouve cela trop facile.

Désolée pour cet auteur et ce roman.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans romans français
commenter cet article

commentaires

Violette 14/04/2017 11:06

j'ai souvent horreur qu'on joue avec notre sensibilité (mon sentiment pour D'autres vies que la mienne de Carrère) mais ce n'est pas ce que j'ai ressenti ici. L'auteur s'inspire d'un témoignage.

Céline 02/04/2014 11:22

J'ai lu beaucoup de bien sur ce roman mais je l'ai pour le moment laissé de côté, le sujet est si dur... Je suis d'accord, il est très difficile d'écrire sur cette période.

Aifelle 25/03/2014 14:38

Depuis sa parution j'hésite à le lire parce que le traitement de ce sujet dans un roman me pose question. Tu as parfaitement le droit d'être restée en dehors, chacun sa sensibilité. Je le prendrai à la bibliothèque pour essayer quand même.

luocine 26/03/2014 10:01

je sais que j'aurais dû en faire l'économie car j'ai les mêmes réticences que toi!
Luocine

jerome 24/03/2014 20:36

J'ai tout aimé dans ce roman, l'écriture et la façon dont le sujet a été traité. Et je n'y ai vu aucune facilité ;)
Mais j'aime aussi beaucoup découvrir des avis différents du mien.

luocine 26/03/2014 10:00

je sais, tu faisais parti des avis positifs , je ne peux pas dire plus que ce que j'ai déjà écrit. Je suis très difficile sur le sujet, j'ai senti la délicatesse de l'intention mais quand même je n'ai pas compris qu'elle en ait fait une fiction
tant pis pour moi et tant mieux que d'autres ne pensent pas comme moi.
Luocine

Dominique 24/03/2014 10:18

j'ai ce livre sur ma tablette numérique et les premières pages m'ont fait reculer car je n'aime pas que l'on utilise la shoah de cette façon là, tirer sur la corde sensible ce n'est pas pour moi

luocine 24/03/2014 10:30

J ai apprécié qu'il ne s'agisse pas de la shoa mais de l'extermination des opposants dans des camps de concentration non d'extermination, c'est Semprun qui m'a fait découvert il y a bien longtemps la différence et elle était de taille à l'époque .
On sent l'auteure respectueuse de son sujet mais moi ça m'a dérangée quand même.
luocine

keisha 24/03/2014 08:30

Figure toi que le changement de prénom (je suis longue à piger, tu sais) m'a perturbée, et j'ai abandonné ce roman. Je préfère la non fiction, sur ces périodes douloureuses...

luocine 24/03/2014 09:46

je suis d'accord avec toi.
la fiction m'a beaucoup gênée et pourtant cette auteure est délicate !
la perte de la mémoire est ce qui m'a le plus intéressée , car cet enfant adopté qui remplace le sien et à qui elle n'a pas dit la vérité est un mensonge qui doit empoisonner sa vieillesse .
Luocine

clara 24/03/2014 08:05

je n'ai pas du tout trouvé que l'auteure jouait et sur notre sensibilité !

luocine 24/03/2014 09:42

c'est pour cela que je me suis sentie si gênée, j'ai senti qu'elle ne voulait pas faire cela , et que cette auteure doit être très délicate, mais je ne comprends pas pourquoi elle a choisi de faire un roman sur ce sujet.
Ce n'est peut être pas possible de faire de la fiction avec un tel sujet.
Luocine

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard