Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:22

Si vous ne connaissez pas Babelio, voici la phrase qu'ils m'ont demandé d'insérer, je le fais volontiers car je vais très souvent sur ce site où je mets toutes mes critiques et je participe à « Masse critique» qui m'a permis cette fois de recevoir ce livre



 

Babelio vous demande un petit service, c'est bien entendu facultatif, mais si vous souhaitez nous donner un coup de pouce nous vous en serions très reconnaissants. Vous serait-il possible d'insérer ce court texte dans votre billet de blog :

« Que vous aimiez Jean d'Ormesson. ou Et si c'était vrai...., Nietzsche. ou La formule de Dieu., Babelio vous invite toute l’année à découvrir les meilleurs livres. en participant aux clubs de lecteurs. en allant sur Babelio.com.


 


 

Parlons du livre de Régine FRYDMAN (je ne mets pas de coquillages à propos d'un témoignage qui ne prétend pas à une valeur littéraire mais qui est indispensable pour l'humanité)

Je pense que certains d'entre vous diront encore un livre sur les massacres de juifs , il y a eu tant d'autres massacres depuis.

Je fais partie de ceux qui considèrent n'être jamais assez informés sur ce sujet et je crois que plus nous sommes vigilants moins nous craindrons les risques du retour de la barbarie.
L 'originalité de celui-ci, c'est de retracer la vie d'un homme qui a décidé de survivre et de sauver sa famille , il s'est démené comme un fou et il a réussi .
Est-il plus chanceux que d'autres? Oui, mais surtout il est animé d'une énergie peu commune.

Sa fille a rassemblé ses souvenirs et elle intervient parfois dansle récit quand un événement de son enfance rejoint le récit de son père.

Elle sait que les témoins survivants sont peu nombreux et qu'elle se devait de transmettre cette mémoire .

S'il a eu la chance de survivre, il a vu aussi un maximum d'horreurs , l'humiliation, les tortures, la faim le manque total d'humanité des Allemands vis à vis des juifs, vieillards , femmes enfants ils n'avaient qu'une envie les tuer et les humilier.

On sait tout cela , mais ce livre apporte aussi un éclairage très cru sur l'antisémitisme polonais .
Après la guerre ; son père relance un commerce qui marche assez bien , mais sous un nom catholique , car il sait que si on apprend qu'il est juif il perdra tous ses clients.
Ce livre rappelle Le Pogrom de Kielce du 4 juillet 1946 ou 42 juifs trouveront la mort.

Les Polonais ont beaucoup souffert de l'occupation nazie mais ils étaient ,et ont été longtemps, des antisémites virulents.

Il faut dire également, que cette famille ne doit ne sa survie qu'à quelques Polonais qui ont accepté de les aider pendant toute la guerre comme ce monsieur « X » qui a été absolument admirable.

 

Citations :

 

 En 1939, les Russes n'accueillent pas facilement les juifs polonais :

 

Nous partîmes avec mon beau-frère, le chariot chargé de marchandises, de cuir, de coupons de tissu et de sucre (environ 20 kilos) , denrée alors la plus recherchée avec le sel. Ma femme était enceinte de huit mois . Nou sarrivâmes à Malkinie où nous fûmes refoulés par les Russes, qui nous renvoyèrent aux Allemands.

 

 

Tristesse à l'évocation des souvenirs de la guerre :

Je suis retournée à Varsovie en 1993 avac ma sœur Nathalie .... En chemin, le chauffeur nous raconte qu'il se souvient lui aussi du ghetto. Comme beaucoup d'autres habitants de Varsovie, sa mère l'emmenait devant les portes voir les hordes d'enfants affamés qui risquaient leur vie pour un morceau de pain. Fier de lui, ce chauffeur , qui avait le même âge qu'eux, avait un jour jeté un quignon de pain à un gosse du ghetto qui l'avait avalé d'un seul coup. Encore aujourd'hui il n'en revenait pas ! Oui , les Polonais ont beaucoup souffert pendant la guerre, mais au moins eux, il sont eu quelques distractions.

 

En 1946 la plus jeune de leur fille a vécu la guerre dans un orphelinat catholique et elle ne sait pas encore que sa famille est juive, ils se dissimulent sous un nom catholique :

 

Un soir, Nathalie rentra de l'école en pleurant. On lui avait dit en se moquant qu'elle ressemblait à une Juive avec ses cheveux noirs et ses yeux noirs.

 

Ecoutez là:

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine
commenter cet article

commentaires

Fransoaz 16/10/2013 12:11

Je relaierai aussi le petit message de Babelio lorsque ma chronique sera prête!
J'avais également coché ce livre, qui n'est pas non plus pour moi un livre de plus sur la condition des juifs (jamais l'écriture ne restituera la totalité de ces histoires particulières et atroces). Sensibilisée à l'histoire (et aux histoires) du ghetto de Varsovie lors d'un voyage en Pologne, je découvrirai avec plaisir et intérêt ce témoignage.

luocine 16/10/2013 12:17

je suis bien d'accord et je lirai avec plaisir ta chronique
Luocine

Dominique 13/10/2013 10:31

J'ai comme toi lu pas mal sur le sujet mais cela ne m'empêche pas d'y revenir, je vais donc noter celui là mais j'ai une bonne liste qui m'attend

luocine 13/10/2013 11:15

je suis contente de ne pas avoir sur mon blog les réactions que j'ai entendues autour de moi :"encore les juifs , tu n'en as pas assez de lire des histoires sur ce sujet", c'est dit avec gentillesse mais quand même !
Cette fois c'est Babelio qui m'a conduite à ce livre et je ne le regrette pas.
Luocine

keisha 12/10/2013 14:14

Je dis comme Aifelle!
Tout comme toi, je mets mes copies de billets sur Babelio, et aussi les résumés des livres lus mais non chroniqués sur le blog.

luocine 12/10/2013 17:31

Certes , je comprends ta réaction, et je voulais simplement dire que chaque survivant est différent . le père de l'écrivaine est un homme d'action qui , je le répète, avec une énergie farouche , a décidé de sauver sa famille . Il est toujours à la recherche de solutions pour les loger , les nourrir .
Si je me souviens bien du pianiste , il vit caché pendant toute la guerre , et comme toi j'ai trouvé son destin incroyable , et je pense que tous méritent notre respect.
Mais lis ce témoignage tu verras c'est différent , le livre est moins bien écrit mais la personnalité de son père est étonnante.
J ai eu eu tort ,sans doute ,de les comparer
Luocine

Roland Comte 12/10/2013 16:52

Plus énergique que le pianiste !? Je ne te comprends pas. Je ne vois pas ce que l'énergie a avoir avec ça. Il a survécu. Il faut se poser la question. Comment aurions-nous fait à sa place ? Qu'aurais-je fait ? Je n'en sais rien. Peut-être n'aurais-je même pas eu ce courage de simplement survivre.

luocine 12/10/2013 14:18

je trouve sympa Babelio surtout au début, cela m'a permis de rencontrer des lectrices ayant des goûts proches des miens
pour le livre , c'est bien qu'il soit écrit
et il est facile à lire
Luocine

Roland Comte 12/10/2013 14:06

Cela me rappelle un film magnifique et très dur de Polanski (à mon avis son plus grand film), Le pianiste, adapté du roman autobiographique de Władysław Szpilman. Film à voir absolument. Ainsi qu'un autre film, Le garçon au pyjama rayé, de Mark Herman, lui aussi adapté d'un livre de l'écrivain irlandais John Boyne, très durs tous les deux mais¨Ô combien salutaires.

luocine 12/10/2013 14:14

je suis bien d'accord et il y a bien des points communs entre ces deux histoires; Mais le père de l'écrivaine est un homme plus énergique que le pianiste
luocine

Aifelle 12/10/2013 06:30

Il est temps quel les survivants parlent en effet parce que bientôt, il n'y en aura plus. Je ne les lis pas tous, mais ils ont tous leur intérêt et leur singularité.

luocine 12/10/2013 14:12

c'est vrai , et celui-là à sa place dans notre prise de conscience
Luocine

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard