Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 15:14

 

Emprunté à la médiathèque.

J' ai beaucoup aimé Le grand  Coeur, du même auteur .

 

j 'arrive un peu tard , et je pense que, beaucoup d'entre vous êtes convaincus de la qualité de ce livre.

Mais trois raisons me poussent à mettre un article sur mon blog:

1°/ Il reste peut-être un marcheur ou une marcheuse qui n'a pas encore entendu parler de ce livre ou qui hésite à le lire, à moi de les convaincre !

2°/ Je trouve injuste de ne pas parler d'un livre qui nous a plu (nous, les blogueurs et blogueuses), sous prétexte qu'on en dit du bien partout . Nous n'avons pas qu'une fonction de découvreur. Ça arrive, et c'est bien agréable de trouver des petits chefs-d’œuvre , qui, sans nous,seraient passés inaperçus mais j'aime aussi, quand je lis sur mes blogs favoris, qu'un livre fait l'unanimité.
3° Enfin la dernière raison  me concerne. SI je tiens ce blog c'est, entre autre, pour garder une trace de presque tous les livres que j'ai lus.

Avec cinq coquillages,je dis assez que j'ai adoré ce témoignage.
Comme l'auteur, je rêve de faire ce chemin ou un autre. La marche à pied me fait du bien et j'y puise un réconfort moral qu'aucun sport ne me peut me donner.
Jean-Christophe Ruffin , décrit avec attention l'état dans lequel se trouve peu à peu le marcheur , un état de fatigue et de bien-être très particulier.

La marche permet de réfléchir , offre une vie en harmonie avec la nature et permet d'éclairer différemment les réalités du monde d'aujourd'hui
Le marcheur ne peut aller plus vite que ses pas et doit tout porter sur son dos. Il change, alors, ses priorités et ce qui était nécessaire devient très vite superflu (en particulier quand un objet pèse plus de quelques kilos).


Le regard du marcheur sur les abords des villes m'a beaucoup intéressée . Si nos anciennes cités ont encore bien des charmes, les zones d'activité artisanales et commerciales qu'il faut traverser avant d'y arriver, sont uniformément tristes que l'on se rapproche de Dinan ,Vézelay ,ou d' Aix en Provence.
On oublie ces zones quand on est touriste et en voiture, on se dépêche de regarder ailleurs , mais le piéton traverse tout d'un même pas , il ne peut pas se raconter des histoires quand c'est moche, il en profite jusqu'au bout.

Le récit de cet écrivain est plein de remarques légères et drôles sur le petit peuple des «Jaquets» , ainsi appelle-ton les pèlerins de Saint Jacques.
Un regard amusé sur l'inconfort des auberges destinées à recevoir ce petit monde qui ne veut surtout pas dépenser trop d'argent: le pèlerin est pauvre mais surtout radin.

Les chemins sont parfois beaux à couper le souffle et ces instants de magie se suffisent à eux seuls.
Il est une question à laquelle je ne répondrai pas , Pourquoi fait-on le chemin? C'est un chapitre du livre et je ne connais toujours pas la réponse.

Je pense qu'on peut marcher partout et j'aurais tendance à croire qu'on est partout mieux que sur les chemins qui mènent à Compostelle, je signe par là que je n'ai pas encore été atteinte par le virus...

 

Citations:

Difficultés du marcheur:

Sitôt levé, assommé par le manque de sommeil; il me fallait marcher jusqu'à trouver un café ouvert. Le rituel du réchaud est par trop déprimant le matin et, dans ce pays pourvu de toutes les commodités, il n'y a pas vraiment de raison de vivre comme dans les espaces désert de hautes montagnes.
Le seul problème est la contradiction qui existe entre les lieux où le camping sauvage est possible et ceux où se rencontrent des cafés.

 

L'égalité devant la marche:

Celui ou celle pour qui la ville est impitoyable, avec sa concurrence terrible, ses modèles tyranniques qui condamnent le gros, le maigre, le vieux, le laid, le pauvre, le chômeur, découvre dans la condition de pèlerin une égalité qui laisse sa chance à chacun.

 

Les régions vertes:

Il faut toujours se méfier des régions vertes. Une végétation si drue, une verdure si éclatante ne peuvent avoir qu'une origine: la pluie.

 

L'orgueil du pèlerin et le secret du chemin:

Car il est assez trivial de dire (mais plus rare d'éprouver soi-même ) que l'extrême humilité est une des voies de l'orgueil . À mesure qu'il se diminue le pèlerin se sent plus fort et même presque invincible. La toute-puissance n'est jamais loin de la plus complète ascèse. C'est en réfléchissant à cela qu'on approche peu à peu le véritable secret du Chemin, même s'il faut du temps pour le découvrir.

 

Les conduites humaine:

Je connais des bistrots à Paris où ces messieurs par ailleurs autoritaires et habitués à commander viennent s'adonner à l'heure du déjeuner au plaisir masochiste de se faire rudoyer par un patron insolent et grossier . Les coups de fouet moraux qu'il leur assène pendant le repas semblent les revigorer et leur donnent une énergie nouvelle pour tourmenter à leurs propres subordonnés.

 

Les bondieuseries:

Il est une règle qui ne souffre pas d'exception: chaque fois qu'un projet artistique est soumis à l'arbitrage d'un grand nombre, la banalité et la laideur prévalent. La collégialité, en matière artistique, c'est l'eau tiède. On peut être certain que beaucoup de gens ont été consultés pour l'érection de la statue qui orne le Monte del Gozo car il est difficile de concevoir plus laid, plus prétentieux et plus décourageant. On pourrait considérer que c'est un chef-d’œuvre, à condition de le faire concourir dans un genre bien particulier: celui du kitsch catholique.

et voici la photo ...... plus moche ce n'est pas possible!!!!

 

J'aime cette formule:

Pour le dire d'une formule qui n'est plaisante qu'en apparence: en partant pour Saint Jacques, je ne cherchais rien et je l'ai trouvé.

 

On en parle ..

à sauts et à gambades (en livre lu) , le goût des livres et ….36 critiques chez Babelio

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine - dans Mes préférences
commenter cet article

commentaires

Céline 07/11/2013 15:01

Je devrais l'offrir à mes parents, ils font régulièrement des morceaux de ce chemin. De mon côté j'aimerais beaucoup faire un long périple en randonnée, mais ailleurs !

luocine 07/11/2013 17:16

je te comprends quitte à marcher pour être seule tous les chemins sont bons sauf ceux de Compostelle à mon avis , mais ce livre est vraiment très bien
Luocine

christw 26/10/2013 10:17

Bonne idée de parler de ce titre ! D'autant qu'il me rappelle que Ruffin reste à découvrir pour moi. Et la plupart des blogs semblent l'apprécier.

luocine 27/10/2013 09:40

du coup j'ai pris à la bibliothèque le roman qui l'a fait connaître "Rouge Brésil" et j'avoue que j'ai un peu de mal à m'y mettre. Cela me semble un roman historique un peu trop classique à mon goût.
Luocine

jerome 25/10/2013 16:54

Je suis moi-même un grand marcheur et je me retrouve dans bien des arguments que tu avances. Et je suis aussi parfaitement d'accord avec les trois points qui ouvrent ton billet.

luocine 26/10/2013 10:11

merci merci merci
mais tu reconnais aussi que les billets sont plus difficiles à écrire quand tout le monde des blogs a aimé!
et c'est cela qu eje trouve injuste.
Cette réflexion m'est venue après un commentaire de Clara à propos de "la lettre à Helga " que je te recopie " Lu et aimé mais pas rédigé de billet car tout a été déjà été dit.."
Luocine

La Souris Jaune 25/10/2013 14:53

Eh bien tu as bien fait ! Je ne pense pas que ce livre m'aurait attirée, avant de te lire. Et là, ce que tu nous en livres donne vraiment envie, la marche, les bienfaits d'un autre rythme, la proximité avec la nature, et le temps de la réflexion... Merci Luocine, pour cette lecture partagée ! LSJ

luocine 26/10/2013 10:08

et tu le sais quand tu as un peu de temps une belle balade avec toi sur les chemins côtiers sans le côté pèlerinage c'est toujours d'accord...
luocine

Dominique 25/10/2013 10:43

j'ai aimé mais mon enthousiasme est plus modéré par comparaison avec d'autres textes sur le chemin de Compostelle
Il n'empêche que c'est une lecture agréable et intelligente

luocine 25/10/2013 13:05

comme tu le sai s, j'avais commencé par "l'art de la marche" que je n'ai pas aimé , donc ensuite j'ai un peu zappé , je sais qu'un autre titre fait l'unanimité si je le trouve je le lirai.
J aime bien l'écriture de Ruffin.Un classicisme qui me repose et rend la lecture facile
Luocine

Hélène 25/10/2013 08:43

Tu finis de me convaincre, je l'avais repéré mais pas encore lu...

luocine 25/10/2013 13:02

j 'en ai pris mon parti ! on ne peut pas tout lire! mais on met les livres sur la liste et un clin d'oeil dans une bibli et hop ! on le lit
Luocine

keisha 25/10/2013 07:42

J'ai adoré! Et même si on ne va pas tout de suite prendre son sac (!) , on peut réfléchir au superflu qui encombre nos sacs et valises...

luocine 25/10/2013 13:01

oh oui!
il a su nous toucher cet écrivain!
Luocine

Aifelle 25/10/2013 06:33

Le chemin de Compostelle a une "charge" symbolique et historique que n'ont pas les autres chemins .. tu aurais eu bien tort de ne pas en parler, puisque tu l'as lu et qu'il t'a plu .. Contrairement à Fransoaz, je me suis plutôt ennuyée dans le Kaufman.

luocine 25/10/2013 13:00

Pourtant le projet de Kaufman me plaisait !
Mais j'ai un souvenir un peu d’ennui avec un livre sur le vin
c'est peut être son charme !
Luocine

clara 25/10/2013 06:06

tu me donnes envie de le relire!

luocine 25/10/2013 12:58

tant mieux ! c'est un vrai plaisir ce livre , il écrit bien cet auteur
Luocine

Fransoaz 24/10/2013 22:04

Je ne me sens pas attirée par la destination mais par la randonnée en général oui. Je ne l'ai jamais pratiquée par étapes mais en "étoile" ça convient bien à mes possibilités. J'ai lu et aimé le livre de JP Kaufman relatant son périple en bordure de la Marne. Ton bel article me convainc de lire celui-ci aussi alors que je l'avais dédaigné dans un premier temps!

luocine 25/10/2013 12:58

un peu comme moi! donc tu te retrouveras dans ce livre, par exemple quand il décrit la fatigue du marcheur et la question qu'on se pose alors : pourquoi me suis-je imposé cet effort?
Ce livre pose une foule de questions et pas seulement sur la marche!
Luocine

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard