Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 17:46

 

 

 

J'étais à la recherche d'un roman qui emporte dans un autre univers que le mien , c'est réussi.

Je me sens comme après avoir vu un excellent film d'action à la Clint Eastwood .

On repense aux moments les plus forts , on refuse de voir les invraisemblances car le récit était trop bien mené et nous a permis de traverser des lieux et des époques que l'on connaît plus ou moins.

J'avais entendu parler de cette république juive créer par Staline, aux confins de la Sibérie, mais je n'en savais guère plus.

Ce roman est l'occasion de connaître un peu mieux la République Juive de Birobidjan.

Le personnage principal, une actrice russe Marine Andreïeva Gousseïev, permet à l'auteur d'analyser la terreur soviétique et la lutte contre le communisme dans les États-Unis des années 50.

Rien de nouveau pour la terreur stalinienne si ce n'est que cette fois ce sont surtout les juifs qui sont visés , avec ce choix horrible : la mort violente chez les Nazis et la mort plus lente chez les communistes.


Le roman met en lumière également la commission McCarthy qui fonctionne de façon terrible pour les accusés, c'est vraiment une période qui ne grandit pas l'Amérique.

On ne saura donc qu'en 2026 jusqu'à quel point les preuves ont été, en grande partie, fabriquées par la FBI et même si des gens n'ont pas été tués pour cela, beaucoup ont souffert et se sont vu rejetés dans leur travail et par leurs amis pour des faits qu'ils n'avaient pas commis.

Il faut lire les annexes de ce roman car parfois de terribles petites phrases décrivant la réalité font littéralement froid dans le dos!

du côté russe : Kalinine Mikhaël Président du soviet suprême, sa femme fut déportée pour avoir critiqué Staline

du côté US :Hiss Alger rayé du barreau, il fut réintégré en 1975, mais la cour suprême refusa(1976, confirmation en 1982) de le blanchir. Les « preuves » relatives au cas Hiss sont inaccessibles jusqu'en 2026, ce qui empêche aujourd'hui encore de connaître l'exacte ampleur des manipulations dans cette affaire.

Evidemment dans un cas , on mourrait au Goulag; dans l'autre on était déshonoré mais la démocratie devrait être exempte de manœuvres aussi malhonnêtes.

 

Je ne dis pas que ce roman est bien écrit, mais il emporte dans un autre monde et remet bien en mémoire des événements qu'il ne faudrait jamais oublier.

 

Citations :

Passage où la femme de Staline s'oppose à son mari :

  • C'est ça : buvez et empiffrez-vous pendant que la Russie crève de faim pour vous plaire !

 

Marina fixait son assiette devant elle . Elle devinait les regards qui l'observaient. Ils pénétraient ses joues, son front, sa nuque. Des pointes de fer rouge. Son cœur battait à tout rompre. Des ondes de terreur lui tailladaient les reins. Mon Dieu ! N'avoir plus d'yeux ni d'oreilles ! Ne rien entendre de cette dispute. L'épouse de Staline insultant le Premier Secrétaire . Impossible !

Partager cet article

Repost 0
Published by Luocine
commenter cet article

commentaires

fersenette 07/09/2013 08:49

C'est un auteur qu'il me faut découvrir ! ... il semble pourtant que son écriture ne te plaise pas, si j'ai bien compris ... Dans tous les cas, le sujet me parait passionnant et se présente comme une suite au roman "le club des incorrigibles optimistes" qui interpelle sur ces sujets.

luocine 07/09/2013 08:56

comme je viens de finir un roman (l'île des oubliés) dont l'écriture m'a fortement agacé , je me dis que j'ai été trop sévère pour celui-i.
Marek Halter est un formidable conteur , qui se laisse emporter (et qui emporte également son lecteur) par la puissance de son récit.
Le sujet est passionnant.
J avais bien aimé "le club des incorrigibles optimistes"
Luocine

Stephie 27/08/2013 22:47

J'en garde un bon souvenir de lecture ;) Merci pour le lien :)

luocine 28/08/2013 18:03

moi aussi je garderai un bon souvenir de ce livre, même s'il raconte des horreurs

luocine 26/08/2013 10:44

c'est toujours le même conteur à la plume facile ..trop , peut-être, mais ce livre correspondait à ce que j'avais envie de recevoir comme effet : partir dans une histoire bien racontée.
Luocine

Dominique 26/08/2013 08:20

Il y a une éternité que je n'ai pas lu Marek Halter

Le blog de Luocine

voldesfous.jpg

Ce blog a déménagé, et ne sera plus mis à jour !

Mettez à jour vos favoris, et rendez-vous sur : www.luocine.fr

Recherche

masse critique

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

mes coquillages

Mes critiques et mes coquillages sont désormais disponibles sur www.luocine.fr

cinéma

médiathèque Dinard